canasson

canasson (tableau rapide)
canasson Cheval ; mauvais cheval, vieux cheval, rosse ; vieux, mauvais ; (vieillard)
synonyme cheval
date 1866
fréquence 63

canasson

& cannasson, caneson ; canaçon

n.m.

Définition

Cheval ; mauvais cheval, vieux cheval, rosse ; vieux, mauvais ; (vieillard) ALL : Pferd, Gaul / ANG : a cab horse, a nag ; horse

registre ancien : 7 registre moderne : 6

Synonyme : cheval Usage : pmu, courses, hippisme, équitation

2762_un_vieux_canasson_vous_parle.jpg: 484x667, 167k (20 août 2019 à 21h05)

Citations
1935 Mais si je gagne des rentes avec les canassons, je n'irai pas le crier sur les toits comme ce brave bougre de père La Cerise. source : 1935. Viande à brûler
1969 Ce canasson en deuil me faisait pisser de rire source : 1969. Au décarpillage
1976 Dans ces maisons, on trouvait l'écuyère, fouet en main, qui enfourchait son canasson humain, accroupi à quatre pattes à la manière d'un coursier source : 1976. Un septennat policier - Dessous et secrets de la police républicaine
1967 c'est un joueur qui flambe au P.M.U. Les canassons, c'est son vice. source : 1967. Raymond la Pente
1984 N'importe comment, aucun canasson n'aurait jamais pu se faire à sa tronche et à ses manières. source : 1984. Boulevard des allongés

<5 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Populaire A.− Mauvais cheval, rosse. Un vieux cocher à Carrick, qui conduisait une haridelle boiteuse, ou, pour parler plus proprement, un horrible canasson (A. France, La Vie en fleur,1922, p. 555). − P. ext. Cheval : À peine en selle, Angélo sentit sous lui un cheval plein d'esprit. − Qu'est-ce que vous dites du canasson, mon capitaine? demanda le brigadier. Les nôtres sont de la même trempe. Giono, Bonheur fou,1957, p. 127. B.− Fam. [En constr. d'apostrophe; s'appliquant à un homme] Vieux canasson. Vieille bête (avec une nuance d'affection mêlée de légère dérision). Tu vas venir avec nous, mon vieux canasson, dit Anatole à Auguste (Huysmans, Les Sœurs Vatard,1879, p. 86). Prononc. : [kanasɔ ̃]. Étymol. et Hist. 1866 (A. Delvau, Dict. de la lang. verte, p. 58 : Canasson. Cheval, − dans l'argot des faubouriens, qui savent que cet animal se nourrit de son aussi bien que d'avoine); d'où 1901 (Rossignol, Dict. d'arg., arg.-fr. et fr.-arg., p. 22 : Une vieille prostituée est également un canasson). Altération péj. de canard*, arg., au sens de « mauvais cheval, petit cheval », 1922 (Lar. Univ.) avec suff. -asson (-asse* et -on*), cf. arg. poulet « cheval » 1828 ds Esn. ; l'hyp. d'une dér. à partir de cagne « mauvais cheval » (Guir. Etymol. 1967, p. 56) est peu satisfaisante du point de vue phonétique. Fréq. abs. littér. : 14. Bbg. Duch. 1967, § 15.5. − Sain. Lang. par. 1920, p. 410. (tlfi:canasson) /

  • Suffixation qui suppose cagnasse, de cagne (SCHW1889)
  • Viendrait de canard (AYN)
  • Altér. péj. de canard « mauvais cheval », et suff. -asson (GR)
  • Dérivé de canard (Dauzat1918)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)
  • 1866 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).