potin

potin (tableau rapide)
potin ■ Rumeur, cancan, médisance, racontar, commérage mondain, fait du jour, chronique mondaine sans intérêt, nouvelle ; cancaner, bavarder ; ■ bruit, scandale, récrimination, esclandre ; ■ bruit, tintamarre ; □ faire du bruit, du tapage
synonyme bruit, vacarme, tapage, information fausse, rumeur, ragot, bavardage
date 1655
fréquence 82

potin

& échanger les derniers potins ; faire des potins ; faire du potin ; faire un potin ; (faire un potain) ; potin de la Commère

n.m.

Définition

■ Rumeur, cancan, médisance, racontar, commérage mondain, fait du jour, chronique mondaine sans intérêt, nouvelle ; cancaner, bavarder ; ■ bruit, scandale, récrimination, esclandre ; ■ bruit, tintamarre ; □ faire du bruit, du tapage ANG : noise, quarrel

registre ancien : 6 registre moderne : 5

Synonyme : bruit, vacarme, tapage, information fausse, rumeur, ragot, bavardage

Citations
1914 Pour Mme Leprestre-Daban, son chapeau et sa robe de Paris la dispensaient, on le pense bien, de « courir après un potin de Planois ». Elle le manifestait, au milieu de l'agitation des mondaines, par un calme dont Mme Rollot ressentit toute l'insolence. source : 1914. La grâce de Bichu, dans Racaille et parias
1897 On gueulait : « Sang impur ! » on faisait du potin ! Au Château-d'Eau, chahut, bastringue ! source : 1897. Hors les lois
1982 Souvent silencieux, il connaissait pourtant tous les potins du coin source : 1982. La vapeur
1932 J'avançais d'arbre en arbre, faisant un bruit de ferrailles, mon sabre à lui seul, pour le potin, valait un piano. source : 1932. Voyage au bout de la nuit (Seul manuscrit)
1955 il est allé dans la chambre de la petite. Et je l'ai entendu jurer les mille diables et faire un potin infernal source : 1955. Des kilomètres de linceul (Les nouveaux mystères de Paris, 2e arrondissement)
1952 Ils ont accueilli le libéré chaleureusement et l'ont mis à la page des derniers potins judiciaires source : 1952. Mon taxi et moi
1904 Encore beaucoup de potin pour pas grand'-chose !… Ils en avaient vu bien de l'autre ! source : 1904. Pepete le bien-aimé
xxxx La musique n'est pas nouvelle / Mais ça fait beaucoup de potin / Mais ça fait beaucoup de potin quand on chante tous ensemble source : Oh ! je l'attends, dans Cahier manuscrit de chansons
1890 les potins et les cancans, vois-tu, je men fiche comme de Colin-Tampon source : 1890. Biribi
1882 Il y a quelque chose. Quoi ? On n'en sait rien, mais les potins traînent les rues, les cancans s'échappent de toutes parts, se faufilent partout ; les langues se fatiguent source : 1882. Nos farces à Saumur
1939 Cette manie de sociabilité ne permet pas le recueillement, la lecture. On perd, on ne gagne pas. De là le vide des coversations, les potins, les redites source : 1939. Journal de l'abbé Mugnier (1879-1939)
1915 Quant à la Volige, il continue à bavarder comme une pie et à rôder dans l'obscurité, en faisant un potin de tous les diables. source : 1915. Les poilus de la 9e
1976 Il se hâtait. L'échange de coups de feu avait fait un certain potin. source : 1976. Le petit bleu de la côte Ouest (Trois hommes à abattre)
1931 Espèce de sauvage, je t'ai déjà défendu cent fois de faire un potin pareil. Tu mériterais que je t'envoie une calotte… source : 1931. Mal loti
1914-1919 Les mitrailleuses dont un potin indescriptible. source : 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées
1962 Comme je suis la plus récente dans la maison, j'ai eu la vedette : j'ai raconté les derniers potins cinématographiques, j'ai révélé qui avait épousé qui ou divorcé de qui source : 1962. Bibiche
1947 Comme il est toujours bien renseigné, et au courant de tous les potins et nouvelles de la maison, ses visites me sont particulièrement précieuses et agréables. source : 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises
1903 T'as pas entendu c'potin qu'elles ont fait la nuit dernière ? C'est vrai que t'es un peu loin. Moi ça m'a réveillée et j'ai commencé à gueuler si elles allaient pas bientôt nous foutre la paix. source : 1903. Les enracinées

<18 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

POTIN1, subst. masc. A. − Fam., souvent au plur. Bavardages, commérages généralement médisants ; chronique mondaine plus ou moins scandaleuse. Synon. cancan (fam.), on-dit, racontar (fam.), ragot (fam.). C'étaient des potins interminables avec les voisines (Zola, Assommoir, 1877, p. 498). Que m'importe son mariage et ce potin d'un adultère? (Rivière, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1907, p.49). L'air candide d'une petite fille bien sage, les yeux brillants (...) qui regardaient de côté, malignement, guettant tous les potins, happant toutes les polissonneries de la conversation (Rolland, J.-Chr.,Foire, 1908, p.732). V. concierge ex. de Van der Meersch et ex. 4. − Loc. verb. Faire des potins sur qqn. Faire de petites médisances. Synon. fam. cancaner, potiner.Est-ce qu'on n'aurait pas fait à Monsieur des potins sur MlleAlice? (Bourget, Tapin,Fille-mère, 1927, p.186). B. − P. ext., pop. 1. Grand bruit, tapage, vacarme ; chamaillerie, querelle. Synon. boucan (fam.), foin (pop.), raffut (pop.), ramdam (pop.), tintamarre. Un potin infernal, du diable, de tous les diables; quel potin! Le poêle (...) s'écroula bruyamment (...) les hommes (...) se redressèrent noyés de suie, de larges plaques noires aux épaules. Alors le potin devint assourdissant: −Tas de cochons! −Bougres de fantassins! −Eh ben! mince alors, nous sommes frais! (Courteline, Train 8 h 47, 1888, 1re part., vi, p.70). 2. Loc. verb. Faire du potin a) Faire du bruit, du tapage. Laisse-les donc s'amuser ces gamins, moi, j'aime que ça remue et que ça fasse du potin. Si tu veux que je te dise, les tiens m'ont l'air trop sérieux, ils ne gueulent pas assez fort (Aymé, Jument,1933, p.159). b) Au fig. Causer un scandale. Synon. faire du bruit*, faire du foin* (pop.).Le potin que sa mort [de M. Jean Croissy] a fait ici, à l'époque! Pensez. (...) On le noie, en l'assommant, dans l'eau, avec des pierres! (Bourget, Actes suivent,1926, p.49): Quel étrange potin Louis a-t-il été faire au sujet d'une pièce de vous insérée dans L'Ermitage? On n'y comprend rien. J'ai pensé (et j'ai pensé juste, n'est-ce pas?) que sa vertueuse et furibonde indignation venait toute de lui... Gide, Corresp. [avec Valéry], 1891, p.96. Prononc. et Orth.: [pɔtε ̃]. Homon. et homogr. potin2. Att. ds Ac. dep.1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1811 «commérage» (Chateaubr., Corresp., t.1, p.364); b) 1884 faire des potins sur qqn (Maupass., Contes et nouv., t.2, Armoire, p.568); 2. a) 1875 «tapage» (Figaro, mai d'apr. Larchey 1878, p.295) ; b) 1881 faire du potin «faire du tapage» (Rigaud, Dict. arg. mod., p.309). Empr. au norm. potin «commérage» (1625-55, David Ferrand, Muse normande, éd. A. Héron, t.1, p.5), déverbal du norm. potiner «bavarder» (sans doute déjà en usage vers 1800 d'apr. FEW t.9, p.270b, note 20), prob. issu du subst. norm. potine signifiant «chaufferette» (id.) et dér. de pot1*, en raison de l'habitude qu'avaient les femmes, lorsqu'elles se réunissaient en hiver pour causer, d'apporter leurs chaufferettes (potines). V. FEW t.9, p.265b et p.270b, note 20. (tlfi:potin) /

Mot normand ; d'un sens dial. de potin, potine « chaufferette en terre cuite », à cause des bavardages des femmes qui « potinaient » (se chauffaient) ; cf. Wartburg, pottus; en outre potte, du rad. pott- signifie « grosses lèvres » (GR) /

  • 1655 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).