Définition de : ti

  • ti
    • Particule interrogative populaire (ou affirmative)
    • fréquence : 049
    • id : 31915

ti& t'y ; t-y ; i ; y ; c'est-i ; c'était-y ; c'est-il que ; c'est'i pas ; c'est-i' pas ; c'est-y pas

Définition

Particule interrogative populaire (ou affirmative)

fréquence : 049
registre ancien : 7 registre moderne : 7

morphologie : faute, déformation, barbarisme, étym. pop.

Chronologie

1791 1792 1823 1826 1836 1857 1863 1891 1893 1897 1898 1898 1899 1903 1905 1911 1912 1914 1914 1914 1915 1916 1916 1917 1917 1918 1918 1920 1921 1928 1929 1930 1932 1933 1936 1945 1949 1949 1950 1951 1952 1953 1953 1957 1958 1960 1971 1978 1979

Citations

1863 En ai-je t'y reçu de l'argent de menesses ! oh ! là là ! C'est rien de l'dire ! Oui, elles ont casqué, et dru ! source : 1862-1863. Les jeux de l'amour et du bazar
1914 –Vous savez-t-y quelque chose… sur un nommé… Cravon, je crois bien ? source : 1914. Le père Tropique, dans Racaille et parias
1826 Dites-donc, monsieur Bombarde, c'est-y vrai ce que dit mon frère ? source : 1826. Les jolis soldats
1958 Je lui ai même dit : c'est-il qu'Émile est malade ? On ne le voit plus depuis quelque temps. source : 1958. Chandeleur l'artiste
1949 Tu sais t'y comment que tu t'appelles au moins ? toi malheur de la vie ? Tu l'as pas oublié ton nom ? C'est-y bien toi le Kerdoncuf ? C'est-y pas un autre ? source : 1949. Casse-pipe
1932 « Tu viens-t-y » criait une femme par-dessus le parapet à son mari source : 1932. Voyage au bout de la nuit (Seul manuscrit)
1930 Ça convient-y à Meûsieu ? source : 1930. Le bal des folles
1912 Laisse-toi faire, idiot… Pourvu que le patron se tire des pattes… c'est-y pas l'essentiel ? source : 1912. Le bouchon de cristal
1916 Mon lieutenant, le père R..., c'est-y un ingénieur ? source : 1916. Crapouillots - Feuillets d'un carnet de guerre
1918 Et alors ? c'est-i' vous, ou moi, qui commande ? source : 1918. Au seuil des guitounes
1898 Pristi ! ça pue-t-y bon, ça pue-t-y bon ! source : 1898. Bistrouille à l'armée du salut. Contes du Petit Pioupiou (4e série)
1915 Tiens ! vois plutôt… C'est-y des pierres, ça ?… Et ça donc, c'est-y un mur, oui ou non ? / En effet, un mur haut de trois mètres environ nous barre la route à droite et à gauche. source : 1915. Les poilus de la 9e
1915 D'où qu'tu sors ? T'es t'y d'la 9e oui ou non… source : 1915. Les poilus de la 9e
1971 Tiens, elle n'est pas branchée comme hier, c'est-y les bonnes femmes qui m'ont fait une vacherie ? source : 1971. Histoire de Michèle
1836 et moi donc ! je me serais-t'y gobergé dans leur caserne… C'est dommage tout d'même qu'ils soient enfoncés, les simoniens, puisque chacun apportait ses capacités, j'eur aurais appris à tirer la savate. source : 1836. L'enfant du faubourg
1836 quand j'ai vu que, pour nous défendre, nous n'étions pas assez de deux… […] J'étais allé chercher la garde. –Et ça va être soldat !… v'là-t'y un soigné défenseur pour la patrie ! Elle demeurait loin, la garde ! source : 1836. L'enfant du faubourg
1936 Salut, les potes. Y a-t-y des types de Paname ici ? source : 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient
1928 où c'est-y qu'elle est ?… source : 1928. La racaille
1911 Alors… je suis… gracié ?… –Puisque j'te l'dis, bouffi… T'es donc dingo, ou c'est y qu'tu as la comprenette bouchée ? source : 1911. Le journal à Nénesse

<19 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Contraction de t'il (PARA) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).