languefrancaise.net

barbeau (définition)

barbeau
■ Souteneur, homme qui vit de la prostitution ; petit souteneur qui n'a qu'une fille ; souteneur voleur ; ■ voleur, type de délinquant ; □ se donner le genre d'un voyou de banlieue ; (voyou)

barbeau & barbot ; petit barbeau ; □ faire le barbot ; faire le barbeau #nom masc. #1866

■ Souteneur, homme qui vit de la prostitution ; petit souteneur qui n'a qu'une fille ; souteneur voleur ; ■ voleur, type de délinquant ; □ se donner le genre d'un voyou de banlieue ; (voyou)

↓ fréquence : 069 | registre ancien : 9 | registre moderne : 9

  • 1953 La putain qui travaille en série, tard dans la nuit, pour envoyer des colis au barbeau qu'est en taule… source : 1953. Misère du matin
  • 1935 –Ça coûte cher au marin de se faire pincer en train de faire le « barbeau » ? –C'est assez rare d'être « pégré »… répondit-il. Mais ça arrive. Neuf fois sur dix, l'on est « donné » par un civil à la police des moeurs… Alors on est cassé, viré de la Flotte et on perd le bénéfice des primes et du pécule… source : 1935. Fortes têtes à pompon rouge
  • 1952 je tombe sur un petit barbeau, un petit pommadin, chemisé rose tendre qui me met en boîte, tourné vers les « hommes » source : 1952. Mon taxi et moi
  • 1952 Il s'attifait comme un barbeau. Il n'était pas nécessaire de l'étudier longuement pour deviner que c'était un ancien mac source : 1952. Rencontre dans la nuit
  • 1933 C'est lui le roi des barbots source : 1933. C'est un mâle
  • 1927 Votre enfant, dit Madame, il vous coûte plus cher qu'un barbeau. source : 1927. Maisons de société - Choses vues
  • 1927 Beaucoup d'ouvriers juifs venaient nous voir, comme rue de Fourcy, et aussi des barbeaux, très bien mis, très polis, de vrais messieurs. Parce qu'il faut vous dire que souvent le barbeau est un bon micheton… source : 1927. Maisons de société - Choses vues
  • 1955 Elle trouvait tout naturel de se donner au premier « barbeau » venu, dès l'instant qu'il avait de l'allure et dansait bien source : 1955. Les dessous de Paris - Souvenirs vécus par l'ex-inspecteur principal de la brigade mondaine Louis Métra
  • 2009 Loin de sa cité, il ne pouvait faire le barbot. source : 2009. Sang d'encre au 36
  • 1997 le mot « barbeau », que je n'entendis jamais appliquer qu'au protecteur de Dédée Lardy, et comme si cette variante l'eût, en somme, du commun des marquereaux bel et bien distingué. source : 1997. L'aveu différé
  • 1928 On sait d'où qu'il vient ton pognon… […] T'as pas une gueule de barbeau pour rien… source : 1928. La racaille
  • 1924 Ton homme est fait et il va « tomber » comme « barbot ». source : 1924. Les dessous de Montmartre
  • 1953 Et Simone, ma femme, était malade. Pour trois jours que ça lui arrivait par mois, je pouvais tout de même pas l'envoyer au Bois comme ça. D'ailleurs, moi j'ai jamais été barbot. Si elle se défendait c'est qu'elle le voulait bien. source : 1953. De la boue et des roses
  • 1947 À côté de cette basse pègre, il y a aussi la fine fleur de l'aristocratie des prisons, les riches barbeaux et les grands trafiquants qui, ont actuellement une autre voie de sortie… Ils sont en effet recrutés pour former des cadres de choix pour la police de l'ordre nouveau. source : 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises

<14 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1866. Si vous connaissez une date plus ancienne, indiquez-la en discussion avec précision de la source exacte. Merci.

1891 1894 1896 1897 1897 1898 1900 1901 1901 1901 1904 1907 1911 1914 1915 1920 1924 1925 1927 1928 1929 1931 1933 1933 1934 1935 1937 1939 1946 1947 1947 1947 1947 1948 1949 1950 1951 1952 1952 1952 1952 1953 1953 1953 1954 1954 1955 1955 1955 1961 1961 1966 1966 1969 1971 1972 1975 1976 1977 1979 1979 1980 1981 1982 1997 2004 2009 2012 xxxx

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments