roublard

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1864 registre moderne : 6 fréquence : 66

roublard & Roublard ; roublarde (fém.) n., adj.

Malin, rusé, fin, habile ; hypocrite, menteur, sans scrupule ; escroc, type de faiseur ; (riche) ALL : schlau, listig / ANG : a crafty man

Synonyme : malin, intelligent, astucieux, débrouillard, habile, escroc Famille : roubl-

1863 Ça me rappellera, à moi vieux roublard [souteneur expérimenté], le temps où je l'avais encore, où j'étais si godiche avec le sexe, où les femmes m'allumaient si facilement, que la première guenon venue qui me mettait la main dessus me f'sait faire bâton pendant quinze jours… Y a-t-il longtemps de ça, bon Dieu ! 1862-1863. Les jeux de l'amour et du bazar 1863 Quant t'auras fini ton service, / T'auras cent sous… / –Voyons, donne-les moi d'avance, / Et tu verras !… / Non… non… je n'ai pas confiance… / Tu tricheras ! / Car je connais ces balançoires, / Je suis roublard, / Et j'pourrais écrir' les Mémoires / Du lupanar !… 1862-1863. Les jeux de l'amour et du bazar 1871 Ah ! mon vieux, vois-tu, le Père Duchêne, faut pas le mettre dedans. Il connaît tout ça et sait bien que vous n'étiez, toi et ta bande, que des foutus roublards qu'on verra maintenant rouler en voiture et nous éclabousser en passant. 1871. Le Père Duchêne (3) 1862 Les roublards sont des hommes d'un âge mûr et quelquefois très mûr, qui ont occupé de certaines positions dans le monde, et qui, pour vivre, sont réduits à avoir recours à des moyens illicites 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865 1927 On m'avait toujours dit que les Chinois étaient des gens très roublards, je n'avais pas eu jusqu'à présent l'occasion de vérifier cela 1927. China-Town, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 1909 Des roublards, qui souvent n'avaient pas le sou dans leur poche, pauvres diables de chineurs, jaloux de leurs grands complices, ne s'avisèrent-ils pas d'aller prendre part à ce scrutin d'un genre particulier ? 1909. Les bandes noires - Etude sur l'exploitation des vendeurs, producteurs, négociants, etc. (Les Plaies Sociales) 1942 Mon avocat, Me Finkelstein, était un roublard. Mais son adresse me fut plus préjudiciable qu'autre chose 1942. L'ombre du grand mur 1875 C'est un vieux roublard, il n'a pas été refait une seule fois cette année 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870 1891 Peuh !… t'es rien bêt' !… T'es pas roublarde ! 1891. Idylle nocturne - Acte d'argot en vers libres 1915 Vous pouvez me conter des blagues… Je m'laisse pas monter l'coup comme ça, moi… j'suis un vieux roublard qu'en a vu de toutes les couleurs. 1915. Les poilus de la 9e 1911 Jamais de rouspétance, toujours fignole, amiteuse avec les pantes, et roublarde pour leur maquiller des mamours, et les faire cracher au bassinet… 1911. Le journal à Nénesse 1903 Dites donc, j'ai eu la visite de la dame patronesse. Elle a fait du chichi : « ma chère enfant par ci, ma chère enfant par là… » mais ça m'a l'air d'une vieille roublarde qui vient pour nous espionner et raconter tout au directeur. Elle est trop curieuse la vieille perruche. 1903. Les enracinées 1903 Tu sais pas, si t'étais roublarde ce que tu ferais. Tu dirais que ta cellule est humide, que tu es malade d'une ancienne bronchite et qu'il te faut un peu de soleil. Alors on t'envoyerait peut-être dans mon quartier et là ça marcherait comme sur des roulettes. 1903. Les enracinées <13 citation(s)>

P.-ê. de l'argot roublion «feu», ital. robbio « rouge » ; pour Guiraud, il s'agirait d'un dér. argotique de râbler « ramasser (avec un râble) », lat. rutabalum, d'où roublard « râclé, misérable », et le roublard moderne, actif « celui qui râcle » (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 591