Définition de : mioche

  • mioche
    • Enfant, jeune enfant, gamin ; (hist.) jeune élève des brigands (chauffeurs)
    • fréquence : 058
    • id : 471

Définition

Enfant, jeune enfant, gamin ; (hist.) jeune élève des brigands (chauffeurs)

ALL : die Kinder
fréquence : 058
registre ancien : 5 registre moderne : 5

synonyme : enfant famille : mioche

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1721.

1799 1799 1800 1826 1844 1849 1854 1860 1861 1864 1870 1871 1872 1882 1884 1886 1888 1892 1892 1899 1899 1899 1900 1901 1905 1911 1915 1916 1916 1916 1917 1917 1918 1918 1918 1920 1926 1927 1929 1932 1932 1937 1942 1950 1951 1952 1954 1959 1973 1976 1977 1981 1984 1985 1994 1997 2007 xxxx

Citations

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

MIOCHE, subst. masc. Fam. Petit enfant. Synon. bambin, gamin, marmot (fam.), moutard (pop.). Pauvre, sale, vilain mioche; mioche braillard; une bande, une tribu de mioches; avoir des mioches. Je ne vois vraiment pas à quoi bon rester fille? (...) sapristi, un joli mari, brave garçon, et, au bout d'un an, un gros mioche blond qui vous tette gaillardement, et qui a de bons plis de graisse aux cuisses (HUGO, Misér., t.2, 1862, p. 607). Une mioche de neuf mois, Désirée, la dernière de Philomène (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1221). Une ribambelle de mioches issus de pères divers (ARNOUX, Roi, 1956, p. 49). Prononc. et Orth.: []. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1567 « mie » (H. JUNIUS, Nomenclator omnium rerum propria nomina variis linguis explicata indicans, Antverpiae, p.96); 1611 « fragment, parcelle d'un aliment quelconque » (COTGR.) 1660 (OUDIN Fr.-Esp.); 2. 1721 fam. « jeune garçon » (LEGRAND, Cartouche ou les voleurs ds SAIN. Arg. t.1, p.65 : Et vous, petits Mioches [c'est-à-dire garçons] allez travailler à la presse); 1808 avoir des mioches « avoir des enfants » (HAUTEL). Dér. de mie1*; suff. -oche*; a concurrencé une var. plus anc. mion « miette » 1604 (Trium ling. Dict. ds GDF.), puis 1628 « gamin, garçon » (O. CHÉREAU, Le Jargon ou lang. de l'arg. réformé, p.15), dér. de mie1*, suff. -on* sur le modèle de croûton*. Fréq. abs. littér.: 201. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 4, b) 381; XXe s.: a) 777, b) 178. (tlfi:mioche) /

  • P.-ê. métaphore du sens anc. « mie de pain » (d'où « petit bout »), XVIe ; var. anc. mion (encore dans Hugo, les Misérables, Gautier, les Grotesques, comme t. d'argot) ; de mie ; ou (Guiraud), altér. de moche «motte de terre», p.-ê. du lat. muticus, doublet de mutilus « tronqué, coupé » (GR)
  • Dér. de mie ; suff. -oche ; a concurrencé une var. plus anc. mion « miette » 1604 (Trium ling. Dict. ds GDF.), puis 1628 «gamin, garçon» (O. CHÉREAU, Le Jargon ou lang. de l'arg. réformé, p.15), dér. de mie, suff. -on sur le modèle de croûton (TLFi)
  • apprenti (argot) : 1721 ; enfant : 1803 Boiste (GR) / 1721 fam. «jeune garçon» (LEGRAND, Cartouche ou les voleurs ds SAIN. Arg. t.1, p.65 : Et vous, petits Mioches [c'est-à-dire garçons] allez travailler à la presse) ; 1808 avoir des mioches «avoir des enfants» (HAUTEL) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.