mioche

mioche (tableau rapide)
mioche Enfant, jeune enfant, gamin ; (spécialement) jeune élève des brigands (chauffeurs)
synonyme enfant
date 1721
fréquence 57

mioche

n.m.

Définition

Enfant, jeune enfant, gamin ; (spécialement) jeune élève des brigands (chauffeurs) ALL : die Kinder

registre ancien : 5 registre moderne : 5

Synonyme : enfant Famille : mioche

Citations
1932 que nous traitions comme une mioche source : 1932. De Gaby Deslys à Mistinguett
1826 Le premier qui vous parle… qui vous regarde… qui… suffit, on verra si je suis un capon ou un mioche ! source : 1826. Les jolis soldats
1977 que t'es marié, que t'as des mioches source : 1977. La bande à Lucien
xxxx Petits mioches, / En vos bamboches, / N'oubliez pas ce précepte moral : / Dans son ménage, / Faut être sage, / Sans vouloir faire en tout temps carnaval source : xxxx. Voilà, voilà la complainte de Lacenaire, dans Mémoires de Lacenaire, avec ses Poèmes et ses Lettres, suivis de Témoignages, Enquêtes & Entretiens présentés par Monique Lebailly
1892 Le mioche – putatif – s'acharnant à ne pas dégringoler source : 1892. La Prostitution
1849 Ah ça, mais je suis bien godiche !… me laisser un instant intimider par un tas de mioches, mais ça n'a pas le sens commun ! source : 1849. La foire aux idées, journal vaudeville en trois actes
1799 Les Mioches sont les jeunes élèves, qui depuis dix jusqu'à quinze à vingt ans, qui, sous le prétexte de mendier ou de prendre gîte, vont dans les fermes ou autres habitations source : 1799. Histoire des brigands, chauffeurs et assassins d'Orgères
2007 je pleurniche, comme à chaque fois que je revois l'extrait du film Le Kid, quand Charlot se fait enlever son mioche. source : 2007. La gigue des cailleras

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

MIOCHE, subst. masc. Fam. Petit enfant. Synon. bambin, gamin, marmot (fam.), moutard (pop.). Pauvre, sale, vilain mioche; mioche braillard; une bande, une tribu de mioches; avoir des mioches. Je ne vois vraiment pas à quoi bon rester fille? (...) sapristi, un joli mari, brave garçon, et, au bout d'un an, un gros mioche blond qui vous tette gaillardement, et qui a de bons plis de graisse aux cuisses (HUGO, Misér., t.2, 1862, p.607). Une mioche de neuf mois, Désirée, la dernière de Philomène (ZOLA, Germinal, 1885, p.1221). Une ribambelle de mioches issus de pères divers (ARNOUX, Roi, 1956, p.49). Prononc. et Orth.: []. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1567 « mie » (H. JUNIUS, Nomenclator omnium rerum propria nomina variis linguis explicata indicans, Antverpiae, p.96); 1611 « fragment, parcelle d'un aliment quelconque » (COTGR.) 1660 (OUDIN Fr.-Esp.); 2. 1721 fam. « jeune garçon » (LEGRAND, Cartouche ou les voleurs ds SAIN. Arg. t.1, p.65 : Et vous, petits Mioches [c'est-à-dire garçons] allez travailler à la presse); 1808 avoir des mioches « avoir des enfants » (HAUTEL). Dér. de mie1*; suff. -oche*; a concurrencé une var. plus anc. mion «miette» 1604 (Trium ling. Dict. ds GDF.), puis 1628 « gamin, garçon » (O. CHÉREAU, Le Jargon ou lang. de l'arg. réformé, p.15), dér. de mie1*, suff. -on* sur le modèle de croûton*. Fréq. abs. littér.: 201. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 4, b) 381; XXe s.: a) 777, b) 178. (tlfi:mioche) /

P.-ê. métaphore du sens anc. « mie de pain » (d'où « petit bout »), XVIe ; var. anc. mion (encore dans Hugo, les Misérables, Gautier, les Grotesques, comme t. d'argot) ; de mie ; ou (Guiraud), altér. de moche «motte de terre», p.-ê. du lat. muticus, doublet de mutilus « tronqué, coupé » (GR) / Dér. de mie ; suff. -oche ; a concurrencé une var. plus anc. mion « miette » 1604 (Trium ling. Dict. ds GDF.), puis 1628 «gamin, garçon» (O. CHÉREAU, Le Jargon ou lang. de l'arg. réformé, p.15), dér. de mie, suff. -on sur le modèle de croûton (TLFi) /

  • apprenti (argot) : 1721 ; enfant : 1803 Boiste (GR) / 1721 fam. «jeune garçon» (LEGRAND, Cartouche ou les voleurs ds SAIN. Arg. t.1, p.65 : Et vous, petits Mioches [c'est-à-dire garçons] allez travailler à la presse) ; 1808 avoir des mioches «avoir des enfants» (HAUTEL) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).