Définition de : fourgue

fourgue & (fougue) n.

Définition

Recéleur, acheteur de produits volés ; revendeur, vendeur (légal ou non) ; vendeur (de drogue) ; recel, vente

ANG : receiver of stolen goods
fréquence : 065
registre ancien : 10 registre moderne : 9

synonyme : receleur, vendeur famille : fourg- (vente, recel) usage : voyou, délinquant

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1834.

1834 1835 1835 1835 1835 1840 1844 1846 1846 1848 1849 1851 1867 1870 1871 1872 1872 1873 1884 1889 1899 1899 1900 1900 1900 1901 1901 1903 1904 1907 1912 1914 1925 1927 1932 1946 1951 1952 1953 1954 1954 1955 1955 1955 1957 1968 1969 1972 1972 1975 1976 1981 1983 1984 1985 1995 1997 1998 1999 2000 2011 2013 xxxx xxxx xxxx

Citations

1932 Les voleuses sont forcées de distribuer beaucoup d'argent autour d'elles pour s'assurer les complicités dont elles ont besoin. Aussi, ceux qui tirent les plus gros profits de tous ces vols, ce sont les recéleurs, les « fourgues » comme elles les nomment dans leur argot de métier. source : 1932. Le pourrissoir
1925 Mais, tu sais, le père Crespin n'est pas si bille qu'il en a l'air. Sans être positivement fourgue – je te dis ça entre hommes – il s'occupe source : 1925. La bonne vie
1904 ces brimborions dont on ne donnerait deux thunes et que les rupins se disputent à coups de talbins, tout ça avait été cueuilli comme des fraises et envoyé chez les grands fourgues de Londres source : 1904. La Maison Philibert
1998 une exposition de 1000 violons volés, tous saisis chez le même « fourgue » de Saint-Ouen source : 1998. Les combines des voleurs et comment s'en défendre
1983 La came, les fourgues et tout et tout sur des bateaux comme l'Anouk ? source : 1983. Le soleil qui s'éteint
1952 Le Rabbin est le plus vieux fourgue de Paris. On n'a jamais réussi à le sauter. Ça fait quarante ans qu'il ne vend pratiquement que de la came fauchée et tous les flics qui ont essayé de l'avoir se sont cassé le nez source : 1952. Rencontre dans la nuit
1955 les diams sont pas encore bazardés, il peut y avoir un pépin avec la fourgue source : 1955. Du rififi chez les hommes
1900 Le soir il m'emmena devant le grand marchand de volailles de la rue de Réal puis, me montrant un cuissot de chevreuil : « Tu vois ce cuissot, me dit-il, j'en ai le fourgue. Si tu le prends tu auras cent sous pour toi. » source : 1900. Mémoires de Pierre S. voleur
1835 Telle cour dans laquelle il peut avec sécurité confiner un fourgue (receleur), sans avoir à redouter que celui-ci puisse échapper à la vigilance des gardiens source : 1835. Les prisons, dans Nouveau tableau de Paris au XIXe siècle
1999 Les fourgues, c'était notre domaine. Nous étions le maillon de la chaîne de garantie, c'est-à-dire qu'en dehors de nous deux le casseur ne connaissait jamais le fourgue et vice versa. source : 1999. Deux frères - flic et truand, première partie (Michel) (le truand)
1835 Il ne faut pas deux heures, entre les mains de certains fourgues, pour qu'un équipage complet ait perdu tous les caractères de son premier signalement : voiture, harnais et chevaux mêmes. source : 1835. Lettres sur les prisons de Paris, dans F.V. Raspail, Réformes sociales
1903 la vieille avait emporté ses bijoux. Il a fallu nous rabattre sur ce que nous avons trouvé. Il y avait des choses de grande valeur, mais qui ne se revendent pas au « fourgue ». source : 1903. Les enracinées

<12 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • Déverbal de fourguer (GR)
  • 1835 (mais : fourgat, 1821) (GR) / 1834 (gb) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).