envoyer promener

envoyer promener (tableau rapide)
envoyer promener ■ Éconduire, renvoyer, mettre dehors, refuser brutalement, ne pas tenir compte de qqchose/qqun, se désintéresser de, cesser subitement qqchose, envoyer au diable ; tout refuser, tout abandonner ; ■ expulser, jeter, se défaire de, bousculer, projeter, pousser, jeter (objet) ; en avoir assez de ; (lâcher, arrêter)
synonyme refuser, éconduire
date 1640
fréquence 62

envoyer promener

& envoyer tout promener ; envoyer se promener ; envoyer qqun promener ; envoyer promener qqun

locution

Définition

■ Éconduire, renvoyer, mettre dehors, refuser brutalement, ne pas tenir compte de qqchose/qqun, se désintéresser de, cesser subitement qqchose, envoyer au diable ; tout refuser, tout abandonner ; ■ expulser, jeter, se défaire de, bousculer, projeter, pousser, jeter (objet) ; en avoir assez de ; (lâcher, arrêter)

registre ancien : 4 registre moderne : 4

Synonyme : refuser, éconduire Famille : envoyer/aller + éloignement

Citations
1882 l'ouvrier est libre ; si son patron l'ennuie, le tracasse, il l'envoie promener, c'est-à-dire qu'il se fait régler sa semaine, prend ses outils, et va s'embaucher dans un autre atelier où on l'accepte source : 1882. Paris horrible & Paris original
1836 d'où il résulta que son Benjamin, selon sa louable coutume, l'envoya promener en termes forts peu respectueux, et surtout fort peu convenables dans la bouche d'un enfant source : 1836. Mémoires, dans Mémoires de Lacenaire, avec ses Poèmes et ses Lettres, suivis de Témoignages, Enquêtes & Entretiens présentés par Monique Lebailly
1972 Ce dernier, d'un coup de coude dans le ventre, envoya promener la jeune femme source : 1972. SAS - Safari à La Paz
1957 Et Lamar, ayant décroché son insigne, l'envoie se promener dans un des cratères. source : 1957. Deux ans sur les mines
1964 À peine descendu de la voiture ou du train, il envoyait promener sa veste et se couchait par terre, le nez vers le ciel. source : 1964. Les rues de Levallois
1935 (vers) puis, ayant hérité de mon oncle, j'ai envoyé promener l'Université et je suis venu ici grignoter mes rentes source : 1935 (vers). Maison à vendre (Comédie en un acte)
1870 Un beau jour, il envoie tout promener source : 1870. Le sublime ou le travailleur comme il est en 1870, et ce qu'il peut être
1971 Allongé sur son lit, Christian envoya promener le livre qu'il essayait de lire source : 1971. Les chemins de la perversion
1898 –Qu'a-t-il ?… qu'avez-vous ? se demande-t-on et lui demande-t-on. / Rien de cassé !… Bistrouille a seulement que, profitant de l'obscurité, quelqu'un […] d'un revers de main, vient d'envoyer promener son couvre-chef et lui a tiré les cheveux. source : 1898. Bistrouille en Cour d'Assises ou le cadavre ambulant. Contes du Petit Pioupiou (5e série)
1914-1919 Bien entendu, nous avons envoyé promener nos brassards. source : 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées
1977 Des fois, j'essaie de m'entraîner à battre et à choisir les cartes ; mais, au bout de dix minutes, j'envoie tout promener. Faut une volonté de fer. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares

<11 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments
  • 1640 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).