jobard

jobard (tableau rapide)
jobard ■ Niais, crédule, naïf, imbécile, dupe, bête ; ■ fou (par ext.), personne délirante ; ■ terme de mépris général, insulte ; ≠ je ne suis pas si bête, pas si bête
synonyme niais, pas déluré, insulte, imbécile, idiot, bête, dupe, pigeon, victime, fou, déraisonnable, déraisonner, délirer
date 1571
fréquence 47

jobard

& jobart ; Jobar ; ≠ pas si jobard

n.

Définition

■ Niais, crédule, naïf, imbécile, dupe, bête ; ■ fou (par ext.), personne délirante ; ■ terme de mépris général, insulte ; ≠ je ne suis pas si bête, pas si bête ANG : a simpleton

registre ancien : 6 registre moderne : 6

Synonyme : niais, pas déluré, insulte, imbécile, idiot, bête, dupe, pigeon, victime, fou, déraisonnable, déraisonner, délirer Famille : job, barjot

Citations
1982 « Mon père lit l'Action française », avait naïvement déclaré Jean un jour qu'il discutait avec les copains. Fallait être jobard ou bravache pour sortir ça en plein climat Humanité ! source : 1982. La vapeur
1966 À l'origine, un « jobard » était un niais. C'était, au XVe siècle, la victime du truand. source : 1968. Les barjots
1899 Pour sûr qu'elle lui ferait honneur, se prélassant derrière le zinc d'un bar fashionable et sportif où se donneraient rendez-vous les bookmakers et les petits jobards de la haute ! source : 1899. Escal-Vigor
1801 Magdelon, crois-moi si tu veux, ton Jobar, ton commis auroit l'oeil poché, sans ta fille source : 1801. Canardin, ou les amours du quai de la volaille, comédie du gros genre, en deux actes, en prose
1799 Il s'entend avec l'aveugle, je te dis ; mais ils ne me feront pas. J'ai vu courir le loup. Comme ils feraient des moqueries de moi, si je leux lâchais la pièce en Jobar source : 1799. Cadet Roussel misantrope et Manon repentante, folie en un acte
1950 C'est à ce moment que je lui refilais mon impression sur sa baronne, pour lui faire sentir que j'étais pas tout à fait cave, pas si jobard source : 1950. Ainsi soit-il
1854 Enfoncé le jobard !… un programme de la semaine dernière… source : 1854. Les rues de Paris. Mélodrame populaire en 6 actes et 8 tableaux
1881 Et comme vous êtes des renacleurs venus pour nous boucler, vous allez aussi éternuer avec la largue et ses jobards source : 1881. Mémoires de Monsieur Claude, chef de la police de sûreté
1888 Qu'il me traite en jobard tant qu'il voudra ! Il aura raison source : 1888. Césarine

<9 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Jobard (goard, gebejur) doit être rapproché de la série en go- (SCHW1889Tirelarigot) / Du moy. franç. jobe (1547, Du Fail) «niais», probablt apparenté à *job «gosier» (selon Guiraud, qui rejette l'hypothèse du n. pr. Job), du roman *gaba « gorge, jabot » (- Gaver), par l'intermédiaire d'une forme en *gaub-, le jobard étant « un gobeur qu'on gave (en lui faisant tout avaler) » ; et aussi Gober, jobelin ; et cf. le sémantisme « faire, dire des choses vaines; s'amuser », du dialectal jober (GR) /

  • jobard : 1808, Esnault ; 1807 : jobbard d'après T.L.F.) ; joubard, 1571 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).