Définition de : je crois bien

je crois bien & je crois bien ! ; je le crois bien ; je crois bien que locution

Définition

Oui, assurément, formule interjective par laquelle on marque son assentiment à ce que qqun dit, assurément, formule de certification

fréquence : 031
registre ancien : 2 registre moderne : 3

synonyme : oui, bien sûr, évidemment, réponse affirmative

Chronologie

1726 1826 1828 1829 1829 1832 1844 1849 1851 1857 1863 1875 1878 1883 1883 1885 1886 1889 1889 1892 1893 1898 1899 1903 1904 1905 1915 1917 1918 1926 1939

Citations

  • 1863 vous m'avez l'air de mauvaise humeur ?… –Je le crois bien !… Tout va de mal en pis, pour nous autres colporteurs… Je ne vendais déjà pas tant de livres… voilà t'il pas maintenant qu'ils nous ruinent avec leur estampille ! Ils ne savent qu'imaginer, parole d'honneur ! source : 1863. Signe d'Argent. Vaudeville en trois actes
  • 1851 –Diable ! mais vos rois semblent être d'excellents négociants. –Je crois bien, seigneurie ! source : 1851. Corsaire de la République - Voyages, aventures et combats
  • 1885 –Une vieille savate, monsieur. –Est-ce bon à quelque chose ? –Je le crois bien, allez chez un cambrurier et vous verrez que l'on tire parti de la savate la plus éculée source : 1885. La hotte du chiffonnier
  • 1885 –Mais est-ce que les chiffonniers ont de l'argent pour vous payer ? –Je le crois bien, ce sont les plus exacts des locataires… quand on ne leur fait pas crédit source : 1885. La hotte du chiffonnier
  • 1904 –Vous prenez une miquette, tio Santa-Creu ? – proposa le maréchal, cérémonieux. –Je crois bien ! – dit Antonin-le-Bordelais, en ricanant, – et plutôt deux qu'une ! source : 1904. Pepete le bien-aimé
  • 1832 –Tu as sans doute fait embarquer tes poudres ? –Je crois bien, c'est une chose qu'il ferait beau oublier avec vous ! source : 1832. Le négrier - Aventures de mer
  • 1915 Un de mes amis, un bonhomme de soixante-quinze ans comme moi, a été fusillé parce qu'il n'obéissait pas aux ordres d'un officier. Je crois bien, le pauvre vieux, qu'il n'obéissait pas ! il était horriblement sourd… source : 1915. Feuilles de route d'un ambulancier (Alsace - Vosges - Marne - Aisne - Artois - Belgique)
  • 1917 « Encore un quart, mon lieutenant ? –Je crois bien ! On n'a pas tous les jours un jus pareil. » source : 1917. Nuits de guerre (Hauts de Meuse)

<8 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.