Définition de : avoir soupé de

  • avoir soupé de
    • En avoir assez (de qqchose, de qqun), en avoir marre, en avoir à l'excès, être fatigué de, être excédé ; en avoir assez qqun, ne plus vouloir le voir ; avoir assez de, ne plus vouloir de ; assez ! ; cesser qqchose
    • fréquence : 060
    • id : 3530

avoir soupé de & avoir soupé de qqun, de qqchose ; avoir soupé de la gueule de, de la fiole de ; avoir soupé ; en avoir soupé de ; soupé de ; soupé ! ; souper locution

Définition

En avoir assez (de qqchose, de qqun), en avoir marre, en avoir à l'excès, être fatigué de, être excédé ; en avoir assez qqun, ne plus vouloir le voir ; avoir assez de, ne plus vouloir de ; assez ! ; cesser qqchose

ALL : genug ! ich kenne Sie, (ich habe von Ihnen die Nase voll !) / ANG : I have enough of him
fréquence : 060
registre ancien : 8 registre moderne : 8

synonyme : assez, en avoir assez, excédé

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1878.

1882 1882 1886 1888 1894 1899 1900 1901 1901 1902 1902 1903 1904 1907 1908 1909 1911 1911 1912 1914 1915 1915 1915 1915 1916 1916 1917 1917 1917 1918 1918 1920 1922 1925 1926 1927 1927 1927 1932 1934 1934 1935 1935 1949 1950 1951 1952 1953 1955 1966 1971 1972 1976 1976 1979 1980 1981 1997 2003 xxxx

Citations

<12 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

C. − Au fig., fam. Avoir soupé de qqc., de qqn; en avoir soupé de qqc., de qqn. Être fatigué, ennuyé de quelque chose, de quelqu'un. Synon. en avoir par dessus la tête*; pop. en avoir plein les bottes (v. botte2B 1 c), en avoir ras le bol (v. bol2A 1). Avoir soupé de l'amour, des hommes. Oh ! tu sais... mes parents... j'en ai soupé... C'était un mot qu'il avait comme ça. Quand on lui demandait quelque chose, il répondait: « J'en ai soupé. » Et il avait soupé de tout (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 238).Une religion? ça ne prend plus; j'ai soupé d'eau bénite (Arland, Ordre, 1929, p. 157). − Arg. (En) avoir soupé de la fiole, de la tronche de qqn. Ne plus pouvoir supporter quelqu'un. Mon capitaine, je vais vous dire (...). C'est l'adjudant qui a soupé de notre fiole (Courteline, Gaietés esc., 1886, II, 2, p. 23). 3. 1878 avoir soupé de qqc. « en avoir assez de quelque chose » (Rigaud, Dict. jargon paris., p. 316); 1883 en avoir soupé (Larchey, Dict. hist. arg., 2e Suppl., p. 149 ; avec renvoi à Macé pour soupé! Assez).(tlfi:soupé) /

  • 1878 Rigaud, Dict. jargon Paris (TLFi)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.