Définition de : se dégonfler

se dégonfler (tableau rapide)
se dégonfler Perdre courage, reculer, ne pas oser, abandonner un projet, avoir peur, faire marche arrière, céder, abandonner ses prétentions, faire perdre l'envie de ; refuser ; avouer, tout dire, donner libre cours à ses sentiments, épancher, soulager son coeur
synonyme avouer, parler, faire des révélations, peur, avoir peur, craindre
date 1918
fréquence 070

se dégonfler

& dégonfler qqun

locution

Définition

Perdre courage, reculer, ne pas oser, abandonner un projet, avoir peur, faire marche arrière, céder, abandonner ses prétentions, faire perdre l'envie de ; refuser ; avouer, tout dire, donner libre cours à ses sentiments, épancher, soulager son coeur

registre ancien : 7 registre moderne : 6

Synonyme : avouer, parler, faire des révélations, peur, avoir peur, craindre Famille : gonflé/dégonflé (courage, bravoure)

Citations
1989 personne n'a su que je l'étais dégonflé. source : 1989. (Lettre à Jean Paulhan - 02/1939) / edit
1936 qui s'dégonfle et qu'a peur source : 1936. Doudou la terreur (doc. inédit) / edit
1955 Tonton devant ce résultat ne se dégonfla pas source : 1955. La java des bombes atomiques / edit
1949 Ce qui l'a dégonflée, ce fut le résultat de l'opération. Il y avait tout juste huit cents francs dans le sac source : 1949. Mémoires d'un contrôleur des wagons-lits recueillis par René Delpêche / edit
1918 Manitôt donc ne se « dégonfla » pas. source : 1918. Loin de la rifflette / edit
1954 la façon dont je rigole tranquillement semble lui prouver que ce n'est pas un petit mec comme Dédé qui peut me dégonfler source : 1954. L'Aristo chez les tricheurs / edit
1918 Tu peux les foutre un après l'autre au « tombeau », pas un ne se dégonflera. source : 1918. Loin de la rifflette / edit
1944 j'étais autorisé à aller, tous les soirs, à l'infirmerie, où l'infirmier Stoll soignait mes blessures. Je l'ai peu à peu « dégonflé ». Ce fut relativement facile […] il n'était que depuis trois mois dans la Milice et, déjà, il en avait assez. source : 1944. Dans les prisons de la milice - Un mois au château des Brosses / edit
1947 Aragon se dégonfle piteusement, souille ses chaussures, fait jouer ses relations source : 1947. Mon journal dans la drôle de paix / edit
1947 S'il y avait eu vraiment du risque, ils se seraient tous dégonflés comme les foireux. source : 1947. Fleur-de-Poisse / edit
1936 Alors, mon pauvre vieux, tu vois, j'ai envie de me dégonfler. J'hésite. Je ne suis pas un littéraire, moi. J'ai des souvenirs, évidemment, mais qu'est-ce que c'est à côté des tiens ? source : 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient / edit
1977 Il va sûrement se dégonfler au saut, ou se casser en deux. Et moi, dans quelques jours, pourvu que je ne me dégonfle pas, mon Dieu ! Même si je dois y laisser ma peau, tant pis, mais que je ne me dégonfle pas ! Oh, mon Dieu, calmez ma peur ! source : 1977. Faut pas rire avec les barbares / edit

<12 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

DÉGONFLER, verbe trans. c) Pop. Perdre sa détermination, son courage ou son audace au moment d'agir; p. ext., se retirer lâchement d'une affaire. Je le connais, moi, c'est une chiffe, une poule mouillée, il se dégonfle toujours (CENDRARS, Moravagine, 1926, p. 137). Étymol. et Hist. 3. 1913-18 fig., pop. se dégonfler « manquer de courage » (d'apr. ESN. Poilu, p. 203) (tlfi:dégonfler) /

  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)
  • Cité dans (GR), non daté / 1913-18 se dégonfler « manquer de courage » (d'apr. ESN. Poilu, p. 203) (tlfi:dégonfler) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 177916 « Tu sais, j'suis dégarni… j'ai plus l'rond. V'là cinq jours que Marthe et moi som' d'la cloche. Prête-moi vingt balles. » Chouchou ne les refusa pas. « T'es un bon tif »
  • 177915 Avant de sortir, il dit : « Tu sais, j'suis dégarni… j'ai plus l'rond. V'là cinq jours que Marthe et moi som' d'la cloche. Prête-moi vingt balles. »
  • 177914 Son flair de voyou déjà rompu à toutes les ruses d'apache ne le trompait guère.
  • 177913 À table, Chouchou mentit effrontément. Il inventait séance tenante une histoire à laquelle Julot se prêta de bonne grâce, « sans couper un instant là-dedans ». Il les con
  • 177912 –Où qu'tu vas ? Chouchou fut embarrassé pour répondre. Il n'en savait trop rien.
Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :