Définition de : jeunot

jeunot (tableau rapide)
jeunot Jeune (par âge et surtout par inexpérience), jeune homme, cadet, qui est de la nouvelle génération, par rapport à qqun d'âgé, jeune débutant, débutant inexpérimenté
Synonyme jeune, recrue, débutant, inexpérimenté
date 1904
Fréquence 064
id 4656

jeunot

n., adj.

Définition

Jeune (par âge et surtout par inexpérience), jeune homme, cadet, qui est de la nouvelle génération, par rapport à qqun d'âgé, jeune débutant, débutant inexpérimenté

registre ancien : 4 registre moderne : 4

Synonyme : jeune, recrue, débutant, inexpérimenté Morphologie : apocope en -o

Citations
1982 Donc, que faisait-il le jeunot sans expérience pour mettre au feu ? Il remplaçait l'habileté par l'effort source : 1982. La vapeur / edit
1945 Ce sont des jeunots, des tout neufs dans le métier. Ils n'ont pas connu l'époque héroïque source : 1945. Nestor Burma contre C.Q.F.D. / edit
1954 Dugombrends, quand ma dabuche elle a décloqué de ma hure j'étais le jeunot de trois frangines source : 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville / edit
1918 fut donc incorporé à Gaillac avec les « jeunots », frais émoulus de leur cambrouze source : 1918. Loin de la rifflette / edit
1929 C'est un jeunot, avec un képi plat et une capote-raglan source : 1929. Je suis un geux / edit
1999 pas un jeunot, un professionnel expérimenté source : 1999. L'abeille d'Ouessant / edit
1998 Ça me réjouit d'entendre un jeunot qui se croyait plus fortiche que père et mère et qui, pris la main dans le sac, fait dans son froc. source : 1998. Il faut tuer René Dousquet ! / edit
1947 Nous [les vieux] savons aussi les gâter, nous les attacher par des douceurs, des gentillesses, dont les « jeunots » n'ont pas la moindre idée. source : 1947. Fleur-de-Poisse / edit
1918 les jeunots, je vous vois venir avec vos gros sabots. source : 1918. Loin de la rifflette / edit

<9 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

JEUNOT, -OTTE, adj. Synon. affectif ou légèrement péj. de jeune. Pourtant quand j'étais jeunot, c'était dur pour me posséder (PRÉVERT, Paroles, 1946, p. 45). Un peu jeunot, le Marseillais, intrigant et opportuniste (ARNOUX, Roi, 1956, p. 149). Emploi subst. Le colonel (...) se garda bien de dénoncer les coupables (...). Il fut cordial (...) flatta les anciens, cajola les jeunots (VIALAR, Morts viv., 1947, p. 132). Étymol. et Hist. 1904 (J. LORRAIN [P. DUVAL dit], Maison de Philibert, p. 238 ds ESN. Poilu, p. 301). Dér. de jeune*; suff. -ot*; cf. le m. fr. jovanot (av. 1614, BRANTÔME, Dames, part. II, IX, 262 ds HUG.). (tlfi:jeunot) /

  • de jeune, et -ot (GR)
  • Dér. de jeune ; suff. -ot ; cf. le m. fr. jovanot (av. 1614, BRANTÔME, Dames, part. II, IX, 262 ds HUG.) (TLFi)
  • 1904 d'après ESN (GR) / Lorrain, Maison de Philibert d'après ESN, Poilu (TLFi) / 1904 (GB) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 179080 J'trouve un mec à la r'dresse, le p'tit jeunot Guittard / L'temps qu'y vienne me voir, l'instruction, elle calanche
  • 179079 La môme, elle m'a baisé, ell'y avait mis la science. / Et moi j'étais lâché, tout seul sur le trimard.
  • 179078 Je r'guiche encore un coup, je gueul', j'fais du pétard. / Son greffier y m'reluque, tout en faisant la lippe. / Son sourire y m'disait « ta gueule ». J'étais tétard.
  • 179075 Pour m'défendre à c'turbin [instruction (procédure pénale)], j'connaissais la manoeuvre / Et j'dois l'dire, j'avais un chouette, un vrai bavard.
  • 179077 L'curieux y disait rien, mais y s'fendait la pipe. / Son greffier y me r'luque, tout en faisant la lippe.
Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :