Définition de : d'attaque

d'attaque (tableau rapide)
d'attaque En forme, prêt, prêt à agir, vif ; vigoureux, actif, énergique, courageux, brave, très fort ; individu épatant, malin, homme d'action, de caractère, autoritaire ; de suite, imméditatement ; de qualité supérieure
synonyme courage, courageux, brave, santé (avoir la), être en forme, très bien, de qualité supérieure, excellent, prêt
fréquence 052

d'attaque

& être d'attaque ; se sentir d'attaque ; homme d'attaque ; meg d'attaque ; y aller d'attaque

locution

Définition

En forme, prêt, prêt à agir, vif ; vigoureux, actif, énergique, courageux, brave, très fort ; individu épatant, malin, homme d'action, de caractère, autoritaire ; de suite, imméditatement ; de qualité supérieure

registre ancien : 7 registre moderne : 5

Synonyme : courage, courageux, brave, santé (avoir la), être en forme, très bien, de qualité supérieure, excellent, prêt

Citations
1863 Non, ta robe seulement. La limace, c'est plus cochon… Je n'bande jamais bien devant une gonzesse qu'est tout à poil… tandis que quand la limace est là, bien blanche, avec ses creux et ses montagnes, ça m'met sens sus d'sous… Allons-y d'attaque ! source : 1862-1863. Les jeux de l'amour et du bazar / edit
1950 Fifine, la boscode qui raccolait au coin de la rue Traverse-Lirette, qu'il vente ou qu'il pleuve, toujours sur pied, toujours d'attaque. Elle y allait à la besogne, la vipère. Le mistral lui aurait plutôt dévissé sa bosse que de lui faire perdre une passe source : 1950. Ainsi soit-il / edit
1896 Il faudrait voir, dit-il, à trouver un moyen de me faire repousser du cresson sur la fontaine, parce sans ça l'capitaine, qu'est un homme d'attaque, est capable de me condamner à la boîte jusqu'à perpète source : 1896. Le sapeur Camember / edit
1904 Allons ! au revoir, monsieur le curé !… Si je guéris, je vous promets une bouillabaisse qui sera d'attaque source : 1904. Pepete le bien-aimé / edit
1910 Si vous m'nommez, d'attaqu' je veux / Augmenter vos salaires source : 1910. Contes de l'étape / edit
1955 Tant mieux si les héros sont fatigués. Moi, ce matin, je me sens d'attaque source : 1955. Du rififi chez les hommes / edit
1870 Mais lui c'est un chouette, un rupin, un d'attaque source : 1870. Le sublime ou le travailleur comme il est en 1870, et ce qu'il peut être / edit
1947 Vous n'allez pas faire les andouilles, hein ? Ça n'vous servirait à rien du tout. J'ai mon équipe à cent mètres d'ici. Cinquante hommes d'attaque et armés jusqu'aux dents et qui rappliqueront dare dare au premier coup de feu source : 1947. Fleur-de-Poisse / edit
1905 On est d'attaque ! fit M. Le Barbillon par jeu source : 1905. Le Tigre & Coqueliquot / edit
1911 Quand ça lui bottait, à la vieille grognasse, elle vous glissait dans l'avaloir un de ces petits piccolos d'attaque, que le tzar s'en serait fait arroser le cresson jusqu'à la gauche… source : 1911. Le journal à Nénesse / edit
1911 Il en rigole, cet animal d'Anatole, de me voir tortiller les badigoinces comme ça en coco d'attaque… source : 1911. Le journal à Nénesse / edit
1911 Il y avait aussi le Frisé de Ménil, un d'attaque aussi, qui s'est fait chauffer pour avoir étalé de la caillasse sur les rails du P.-L.M., et foutre le chien de fer à domino… source : 1911. Le journal à Nénesse / edit

<12 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments
  • Fin XIXe (mais attesté dans Balzac, d'après M. Rat, Petit dict. des locutions franç) (GR) / Non daté (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 178017 T'as eu la trouille ? Luc n'est pas méchant, va. Il ne te veut pas de mal. –Possible, répondit le gosse, mais je n'veux pas l'voir. Oh ! c'est pas qu'il me fait peur, j's
  • 178016 Pourquoi qu't'es barré hier soir. T'as eu la trouille ?
  • 178015 Ils se sauvaient en effet, en lui faisant des pieds-de-nez et lui tirant la langue.
  • 178014 avec un faux air de mauvais magister, leur prêchait invariablement la morale, à ces méchants moineaux, et souvent emmenait chez lui les jeunes « clochards » sans gîte et
  • 178013 et coiffé d'un mirifique gibus veuf de tout reflet, ingénument posé sur son crâne comme une plaisanterie

35431 du propre 1079 baluchon 2160 rigoler 1314 chouette 15239 bambin

Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :