Jules

Jules (tableau rapide)
Jules ■ Mari, époux ; amant ; < compagnon, concubin, homme (avec sentiment, non prostitutionnel, parfois avec pronom possessif) ; ■ (prost.) souteneur, homme qui contrôle une femme, amant de prostituée ; homme (du milieu) ou homme (en général), par opposition à femme ; ■ homme de type garçon, viril ; (lesbienne qui joue le rôle de l'homme)
synonyme maquereau, proxénète, souteneur, amant, ami intime, concubin, amoureux, époux, mari
fréquence 61

Jules

& jules ; un petit jules ; super-jules ; un jules ; son jules ; mon jules ; ton Jules

n.m., nom propre

Définition

■ Mari, époux ; amant ; < compagnon, concubin, homme (avec sentiment, non prostitutionnel, parfois avec pronom possessif) ; ■ (prost.) souteneur, homme qui contrôle une femme, amant de prostituée ; homme (du milieu) ou homme (en général), par opposition à femme ; ■ homme de type garçon, viril ; (lesbienne qui joue le rôle de l'homme)

registre ancien : 9 registre moderne : 6

Synonyme : maquereau, proxénète, souteneur, amant, ami intime, concubin, amoureux, époux, mari Usage : famille, prostitution

5336.jpg: 312x500, 16k (06 septembre 2012 à 18h45)

Citations
1976 il y a très peu de femmes qui savent bien caresser. […] Les trois quarts des femmes, elles attrapent ça avec une violence et une brutalité absolument incroyables. En général, elles vous serrent aussi bien en montant qu'en descendant. Elles ne savent pas. Celle-là, elle savait, je me suis dit que son Jules l'avait bien dressée. source : 1976. Dire nos sexualités
1955 Et maintenant, honneur aux dames, bonne pince aux jules. Salutas ! source : 1955. Mollo sur la joncaille
1955 Momo Coppolani était en bons termes avec sa soeur Micky et avec Nino, son Jules. source : 1955. Mollo sur la joncaille
1961 Toutes se défendaient énergiquement d'avoir un protecteur, un maquereau. C'est peut-être vrai pour quelques-unes, mais manifestement faux à 90%. Pour pouvoir tenir les emplacements qu'elles occupent, il leur faut absolument compter sur un « Jules » qui saura, si besoin est, régler tout litige et ceci sans traîner, car les places sont chères de la Madeleine à la Chaussée, en passant par la rue de Provence. source : 1961. L'hydre aux mille têtes
1965 Ils m'avaient appelé et pendant les trois semaines que j'ai pas été là ma femme a trouvé le moyen de fourguer mes meubles et de se barrer avec son Jules. source : 1965. La débâcle
1977 Quand même, je couchais à Savigny avec Simone. Elle était restée avec sa mère, elle fréquentait un Jules, c'est tout. C'est même pas celui-là qu'elle fréquentait qu'elle s'est mariée. source : 1977. Une vie de cheval
1966 D'abord c'est moi qui suis parti, ensuite quand j'suis revenu, elle a barré avec son Jules ! source : 1968. Les barjots
1975 c'était le bon Jules pas bégueule et presque honnête source : 1975. Gueule d'aminche
1979 Bravo Spidy ! Enfin un jules qui sait lui river son clou, à cette charogne ! source : 1979. On y va pas, on y court ! (Prolo)
1969 Il y avait un jules à Montmartre qui maquait treize filles source : 1969. Les flics
1936 Ce n'est pas un apolon mon Jules source : 1936. Tel qu'il est
1954 quand j'ai appris que son Jules était un truand… source : 1954. Le soleil naît derrière le Louvre
1950 Il met dans le mille à tous les coups, le jules qui vous confie le démarchage de sa camelote source : 1950. Ainsi soit-il
1950 Ceux qui viennent vous discuter le bout de gras sur toutes ces foutaises, c'est des jules qui n'ont pas de fin de mois source : 1950. Ainsi soit-il
1950 Elle est allée récupérer son Jules, il était pas frais l'oiseau l'oiseau source : 1950. Ainsi soit-il
1950 une charcutière du Gué-de-Longroy (Eure-et-Loir) qui se plaignait de couperose, de troubles circulatoires et d'être trompée par son Jules source : 1950. Ainsi soit-il
1952 Le fait-divers, ça fleurit vite, surtout sur le Topol. Après tout, si son Jules, à la dame, veut se donner du bon temps avec lacelle qu'il aime, ça le regarde source : 1952. Mon taxi et moi
1969 Sa mignonne paluche de tapette blonde dessine ce petit geste rageur et défaitiste des Jules qui ne savent pas imposer la loi du mâle source : 1969. Au décarpillage
1948 Le maquereau était copain de mon Jules, et Jules me disait que je pouvais faire autant que la femme du copain. source : 1948. Vie d'une prostituée
1999 Quelques jours plus tard, bien remontée par son jules [non prostitutionnel], elle ne reconnaissait pas ses torts, et nous devrons probablement partager les responsabilités. source : 1999. Deux frères - flic et truand, deuxième partie (Bruno) (le flic)
1955 Pas question pour elle de dépendre d'un 'Jules', elle tenait par-dessus tout à la liberté source : 1955. Les dessous de Paris - Souvenirs vécus par l'ex-inspecteur principal de la brigade mondaine Louis Métra
1971 elles se passent toutes de l'aide des Jules du folklore et de Carco source : 1971. Les « michetonneuses »
1978 J'ai beaucoup d'amis. J'ai [un prostitué homosexuel] un Jules en plus. –Permanent ? –Permanent, oui. source : 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine
1978 Donc, ton premier ami, c'était un garçon ? –Non, un homme, carrément. C'était un petit jules, quoi. C'était un tatoué, il avait fait la marine. source : 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine
1978 tu as un style. Tu es en jeans, tu as un blouson de jean sur le peau, un médaillon… Tu es le genre très garçon… –Voilà, le genre Jules… C'est pas que je sois bagarreur, j'ai horreur des bagarres… source : 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine
1978 –Et les travestis ? –Il y a très peu de travelos à Genève. Ils sont plus ou moins maqués. C'est leur Jules, leur ami, ils feraient n'importe quoi pour lui. Il n'y a pas de maquereaux. Il y a des gigolos, c'est tout. source : 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine
1978 Ce qui me plaît, c'est que je suis assez androgyne. Je peux aussi bien aimer et être aimé par un super-jules qu'autre chose. source : 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine
1978 Quand j'avais 20 ans, il m'est arrivé de faire le trottoir à Saint-Germain quand j'avais besoin d'argent, ça a été très dur. Je me faisais chasser par des gigolos. Tu as des gigolos qui ont leur jules, comme ils appellent, qui vient te casser la gueule. source : 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine
1978 Il y en a beaucoup [des gigolos] qui ont des jules ? –Presque tous. Ils ont presque tous un ami. –Mais un ami qui les rançonne ? –Certains ont des amis qui les rançonnent, mais ce sont des gars avec qui ils couchent. Des amis-amis qui vivent de ça aussi. source : 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine
2012 Je n'ai juste pas envie de passer la nuit ici ! –Ah ! t'as un jules, c'est ça ? T'as rencard ? source : 2012. Des clous dans le coeur
1953 Il est onze heures. J'attends de la visite. Lève-toi. […] –De la visite ?… Qui ça ?… Ton Jules ? –Si tu veux… Magne. source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?
1976 Les 1000 francs elles les remettent à leurs jules ? Te casse pas la tête pour elles ! Elles savent se débrouiller. Et les jules, comme tu penses, ne sont pas si égoïstes que tu le crois. source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<32 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

JULES, subst. masc. [Parfois avec une majuscule] B. 1. Arg. Homme du milieu ; en partic. proxénète. Synon. maquereau, marlou (pop.), souteneur. Longtemps considéré soit avec résignation (un fléau aussi vieux que le plus vieux métier du monde), soit avec indulgence (les « jules » ne font-ils pas partie d'un certain folklore?), (...) le proxénétisme serait-il enfin sérieusement menacé en France? (L'Est Républicain, 9 juill. 1980, p. 1). P. ext. Homme énergique et courageux. Elle se tenait comme un Jules, cette Irène, et qui mieux est, comme un Jules de la vieille école! (SIMONIN, Cave se rebiffe, 1954, p. 136). 2. Pop. [Gén. précédé d'un poss.] Amant ou mari. Synon. pop. homme, mec, type. C'est mézigue, ton Prince charmant, ton Jules, que tu poirottes depuis cent piges (STOLLÉ, Contes, Belle au bois dormant, 1947, p. 2). C'est comme ça qu'elle est quand elle a un jules, dit Zazie, la famille ça compte plus pour elle (QUENEAU, Zazie, 1959, p. 13). Prononc. : []. Étymol. et Hist. 2. 1947 « mari, amant » (STOLLÉ, Douze récits hist., p. 6 et Contes, loc. cit.); 3. 1953 « proxénète » (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, p. 176). Emplois iron. du prénom Jules. Au sens 3, cf. julot « id. » dès 1910 (ESN.). Fréq. abs. littér. : 14. (tlfi:jules) /

Emplois iron. du prénom Jules (TLFi) /

  • Attesté mil. XXe (GR) / 1947 « mari, amant » (STOLLÉ, Douze récits hist., p. 6 et Contes, loc. cit.); 1953 « proxénète » (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, p. 176) / Relevé en 1884 et 1936 (gb) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).