pouffiasse

pouffiasse (tableau rapide)
pouffiasse ■ (prost.) Prostituée, prostituée vieille ou avachie ou avariée, femme sale ; la maîtresse non prostituée d'un souteneur ; fille facile, dépravée, débauchée, traînée des rues, fille avec qui tout le monde va ; ■ (général) insulte c/ femme ou jeune femme, femme ou jeune femme ; fille stupide, vulgaire, superficielle, exagérément sexy
synonyme prostituée, prostitué, insulte, femme méchante, laide, terme de mépris
date 1859
fréquence 60

pouffiasse

& pouffiace ; poufiasse ; poufiace

n.f.

Définition

■ (prost.) Prostituée, prostituée vieille ou avachie ou avariée, femme sale ; la maîtresse non prostituée d'un souteneur ; fille facile, dépravée, débauchée, traînée des rues, fille avec qui tout le monde va ; ■ (général) insulte c/ femme ou jeune femme, femme ou jeune femme ; fille stupide, vulgaire, superficielle, exagérément sexy

registre ancien : 8 registre moderne : 7

Synonyme : prostituée, prostitué, insulte, femme méchante, laide, terme de mépris Usage : prostitution

Citations
1970 Aussi, dus-je avouer que les quelques pouffiasses que j'avais enfilées s'étaient préoccupées davantage du contenu de mon portefeuille que de mon érudition érotique. source : 1970?. Paris passionnément
2013 j'ai beaucoup réfléchi aux motivations des clients ; les principales restent à mon avis le fion et la laiterie des pouffiasses. Ne voyez rien de péjoratif dans ce dernier terme qui, en argot berlinois, définit les filles pratiquant le grand métier. source : 2013. Moi Dodo la Saumure
1980 Reluque la tronche à la pouffiasse source : 1980. Marche à l'ombre
1983 Les pouffiasses de la conso source : 1983. Doudou s'en fout
1955 des arnaqueurs déchus […], des bicots crassingues et des pouffiasses en gras-double source : 1955. Les rats de Montsouris
1964 Quand je pense qu'une pouffiasse comme Gladys roule en Sunbeam et que moi, je dois prendre des taxis, il a de quoi en être malade source : 1964. Folle à lier
1950 J'invectivais contre elle avec des mots que je ne connaissais pas dans mon vocabulaire : « Putain ! Pouffiasse ! » source : 1950. Monsieur Paul
1948 Une vieille poufiasse de la rue Saint-Denis voulait me consoler, me demande si j'étais seule, si j'avais pas d'homme source : 1948. Vie d'une prostituée
1982 Va-t-on voir les pouffiasses lorsqu'on vit un aussi bel amour ? source : 1982. Le lapin de lune
1982 Vieille peau ! […] vieille pouffiasse ! Tu n'as pas cessé de me raconter des conneries ! Toute ma vie, tu entends, salope ! toute ma vie ! Et je t'ai crue, vieille ordure ! Je t'ai crue ! source : 1982. Autorut du soleil
1963 Après m'avoir dit plusieurs choses qu'on ne dit qu'aux pouffiasses, ces miteux sont partis. source : 1963. Les perles de Vénus
2006 Ses cheveux sont tissés de mèches multicolores, façon shampouineuse, sur lesquelles sont enfilées n'importe comment des perles en verre de couleurs vives, genre poufiasse. source : 2006. Fuck and forget - Journal de Pattaya
1915 Et la femme [espionne] ? demande Robin. –Bouclée dans un petit cabanon grillé. Cette fois elle ne s'envolera pas, va. –Tant mieux ! Faudrait la fusiller, c'te sacrée poufiasse… source : 1915. Les poilus de la 9e
1953 Là, de jeunes pouffiasses accouraient mendier des vivres, des mégots, en échange d'une caresse bâclée source : 1953. Allons z'enfants
1905 Qu'est-ce que t'attends donc pour m'emballer ?… Saint-Lago, c'est pour les poufiasses comme moi source : 1905. Le Tigre & Coqueliquot
1911 Sale morue !… Voirie !… Outil !… Toucasson !… Carne !… Bataca !… Cul crotté !… Riz-de-veau !… Gueule de raie !… Radeuse à la manque !… Omnibus !… Puce à macchabées !… Bouche d'égout !… Poule à flics !… Carpe à la noix !… Poufiasse ! source : 1911. Le journal à Nénesse
1979 Les seules [filles] disponibles [pour baiser] […] c'était les vraies grognasses, les pouffiasses de bidonville, les grosses salopes baisées vite fait sous les murs de la caserne. source : 1979. Chouf ! Ils ont laissé leurs 20 ans en Algérie. Aujourd'hui ils parlent.
1903 quand tu iras au bain regarde bien. Tu verras une grande poufiasse qui ressemble à la Sainte-Vierge. Elle en fait des « magnes » cette gonzesse-là. C'est vrai qu'elle est jolie, mais moi je m'asseois sur sa « tronche ». source : 1903. Les enracinées
1903 Fallait qu'il ait bu pour qu'il soit présentable. J'en étais honteuse, ma chère, j'avais l'air d'une « poufiasse » qui ne peut pas trouver un « marlou ». source : 1903. Les enracinées
1903 Louis a sans doute foutu des cochonneries dans sa lettre. Quand il écrit c'est pour ça, alors, il me fait passer pour une « poufiasse », et avec ça que les gardiennes ne me gobent déjà pas, ça va bien aller. source : 1903. Les enracinées

<20 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

POUFFIASSE, POUFIASSE, subst. fém. Pop. Prostituée; p. ext., femme grosse, laide, vulgaire. Daudet est arrivé à dire à Koning qu'il n'avait connu que des pouffiasses et qu'il n'avait pas le plus petit sentiment de ce qu'était une jeune fille propre (Goncourt, Journal, 1890, p. 1273). Quand une rombière engraisse en gardant de la fermeté, c'est déjà presque une pétasse. Mais, malheur, si ça ramollit, nous tombons dans la poufiasse (Duhamel, Désert Bièvres, 1937, p. 219). Elle est vraiment moche? demanda-t-il. − Je te dis : comme un derrière (...). − Alors, dit Longin en riant, faut que tu me la passes, c'est une femme pour moi. Je me suis jamais farci que des pouffiasses, moi, les belles, c'était pour mon frère (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 111). − [Terme d'injure] Quelle pouffiasse! espèce de pouffiasse! Une femme se gardera bien de lancer à une autre le seul mot de : « Pouffiasse! ». La destinataire ne manquerait pas en effet de lui demander ironiquement : − Non mais, des fois, tu crois parler à ton miroir ! (R. Édouard, Dict. des injures, 1967). Prononc. et Orth. : [pufjas]. Rob., Lar. Lang. fr. : -ff- ou -f-. Étymol. et Hist. 1859 (Larchey in R. Anecdotique, no4, p. 74 ds Quem. DDL t. 7). Dér. de pouf1*; suff. -asse (-ace*) prob. avec infl. de pouffi « bouffi » (1856, L. Du Bois, J. Travers, Gloss. du pat. norm., qui glose pouffiasse par « personne grosse, pansue, lourde »). Fréq. abs. littér. : 14. Bbg. Quem. DDL t. 7. (tlfi:pouffiasse) /

Pouffiasse, de l'argot berlinois puff = bordel (GIR, CRAP) / De pouf (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).