¶ birbe

  • birbe
    • Vieillard, vieux type ; souvent péj. et méprisant : vieux type ennuyeux, vieux con ; vieux, âgé (souvent avec idée d'âge et d'autorité) ; (soldat ; type ; individu)
    • fréquence : 047
    • id : 1123

birbe & vieux birbe ; birbette (fém.) n.

Définition de birbe

Vieillard, vieux type ; souvent péj. et méprisant : vieux type ennuyeux, vieux con ; vieux, âgé (souvent avec idée d'âge et d'autorité) ; (soldat ; type ; individu)

ALL : alter Mann / IT : vecchio
fréquence : 047
registre ancien : 8

synonyme de birbe : vieux, âgé, vieillard
famille : birb- (vieux)
langue : Italien

Chronologie (aide)

1836 1840 1844 1846 1846 1847 1863 1863 1867 1870 1876 1877 1885 1885 1886 1889 1894 1896 1900 1901 1901 1902 1903 1904 1905 1907 1909 1910 1911 1911 1914 1917 1918 1920 1925 1927 1932 1935 1935 1951 1953 1965 1968 1969 1981 1989 2012

Citations (aide)

<13 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

BIRBE, BIRBAILLON, BIRBON, subst. masc. A. Pop., péj. Vieillard. Un vieux birbe ; un vieux birbaillon : 1. « Les dames des tables d'hôte ont adopté trois mots pour peindre la vieillesse : à 55 ans, c'est un birbon; [plus tard un birbe, une birbette]... » L. LARCHEY, Les Excentricités de la lang. fr. en 1860, p. 32. P. métaph. Tenant d'idées vieillottes, sans envergure : 2. Il [Claude] ne peut contenir un sentiment de colère et d'indignation en songeant « au mal que tous les hideux birbes du dix-neuvième siècle ont fait à des quantités d'innocents... » MASSIS, Jugements, 1924, p. 271. Birbe-daron. ,,Grand-père`` (A. BRUANT, Dict. fr.-arg., 1901, p. 246). Birbe-dabuche. ,,Grand-mère`` (A. BRUANT, Dict. fr.-arg., 1901, p. 246). B. Arg. ,,Client passager d'une femme galante`` (V. MEUNIER, Les Baisers tristes dans MACR. 1883). PRONONC. ET ORTH. : []. Lar 19e (cf. aussi Nouv. Lar. ill. et Lar. 20e) signale qu'il s'agit d'une corruption de barbon, GUÉRIN 1892 de birbon. GUÉRIN consacre une vedette à la forme birbon : ,,augmentatif de birbe``. ÉTYMOL. ET HIST. 1836 (F. VIDOCQ, Les Voleurs, p. 25 : Birbe. Vieillard) ; 1860 birbon, supra ex. 1 ; av. 1894 birbaillon (CHABRIER, Lettre à Vincent d'Indy dans DESAYMARD, Chabrier d'apr. ses lettres, p. 303). Empr. à l'ital birba « coquin, vaurien » XVIIe s. (F. F. FRUGONI XXIV-977 dans BATT. t. 2) attesté dès le XVe s. au sens de « malice, fraude » (Pulci dans DEI), lui-même d'apr. DEVOTO, empr. avec ext. de sens au m. fr. bribe « morceau de pain ou aliment qu'on donne à un mendiant », début XVIe s. (Les Souhaits du monde dans Anc. poésies fr., Paris, éd. Montaiglon, 1855, p. 310), v. bribe. Le passage du sens de « mendiant » à celui de « vieillard » s'expliquerait par le fait que les mendiants étaient des mauvais garçons « éloignés du travail » par l'âge (cf. ESN. 1966). Birbon, birbaillon, dér. de birbe*, le 1er prob. d'apr. barbon*, le second par suff. -aillon / -aille* et -on* (TLFi) /

  • Vieux mendiant, de l'ital. birbone, birbante, gueux et coquin ou du vx fr. briber = mendier (Rabelais) qui vient de brisbes = restes de cuisine que l'on donnait aux mendiants (DEL)
  • Emprunt au fourbesque (FrançoisPléiade)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.