Définition de : à la coule

à la coule & être à la coule ; il est à la coule ; à la coule ; être mis à la coule ; mis à la coule ; être à la coule de ; se mettre à la coule de ; ≠ ne pas être à la coule locution

Définition

Malin, astucieux, intelligent, adroit, bien informé, expérimenté, affranchi, qu'on ne peut tromper, pas embarrassé, au courant des ficelles du métier ; malin, un peu corrompu ; savoir y faire, être habile ; être informé, initié aux ficelles du métier ; faire comme ; ≠ naïf

ALL : wohlunterricht sein, schlau, (gerieben) sein / ANG : he is well informed
fréquence : 052
registre ancien : 8 registre moderne : 8

synonyme : expérience (avoir de l') (ou âge), malin, intelligent, astucieux, débrouillard, habile, connaisseur / être, information, renseignement, informer, renseigner, compétent, avoir le savoir-faire

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1864.

1870 1872 1875 1880 1885 1886 1888 1889 1889 1891 1894 1899 1899 1900 1901 1901 1902 1904 1907 1908 1911 1911 1912 1914 1916 1917 1918 1918 1918 1920 1922 1925 1926 1927 1927 1927 1927 1928 1929 1930 1933 1946 1951 1952 1953 1957 1972 1975 1976 1976 1979 1981

Citations

1976 –Donc, vous étiez un souteneur protégé ? –Protégé et conseillé. –Ce qui veut dire ? –J'ai été très vite mis à la coule. On m'a fait connaître l'avocat qui m'a conseillé. source : 1976. Le nouveau visage de la prostitution
1914 Sais-tu seulement ce que c'est qu'un pilon ?… Un pilon, c'est moi, c'est-à-dire : un zig à la coule qui va de l'housteau à la maison de convalescence, pour retrouver l'housteau encore, quand il a pris l'air de Vincennes ! –T'es qu'une vermine, alors, à voler la place qu'il faudrait à un plus malade que toi… –Et ta soeur, dis ?… J'ai une maladie pour la science… ça vaut peut-être qu'on s'occupe de ma peau ! source : 1914. Le “pilon”, dans Racaille et parias
1957 il est plus malin qu'il paraît. Il a conservé sa preuve dans la glace et je sais pourquoi. Pas assez à la coule pour savoir comment le raisiné et l'air réagiraient ensemble à la longue, il a confié l'outil aux merveilles de la réfrigération moderne. source : 1957?. Dix ans de frigo
1885 mais, tu sais, moi, je n'y entends rien pour monter un nib ; alors j'suis venu te trouver, toi, qui es à la coule source : 1885. L'aventure de Marius Dauriat - Études d'argot, dans La Chair
1979 Plus tard, correctement mis à la coule, les jeunots émancipés s'en iront briller, ou se reperdre… source : 1979. Le désert de l'Iguane
1925 Elle sait tout. Tu ne peux pas t'imaginer son cabinet de travail, les dossiers et les fiches qu'elle a là-dedans, on dirait un ministère. Elle est à la coule de toutes les liaisons parisiennes, du goût exact de chaque client source : 1925. La bonne vie
1927 Quand tu voudras assommer tes clients, il faudra que tu choisisses des poires, mais pas des types à la coule comme nous source : 1927. Nouvelles aventures des Pieds Nickelés (suite), dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1891 D'où sors-tu, t'es pas une débutante, t'as l'air à la coule ? source : 1891?. Paris-Impur
1927 il passait pour un bandit très à la coule et, en réalité, c'était un gaillard qui procurait des tuyaux à la police source : 1927. China-Town, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1902 je puis me tromper ; je ne suis pas encore à la coule, moi source : 1902. Vidocq - Ses exploits, ses aventures (Une grande dame de la pègre)
1904 N'empêche que c'est un homme qui a de la tête et qui est bien à la coule pour toutes les affaires source : 1904. Pepete le bien-aimé
1904 et pour les manières du grand monde, il n'y en a pas qui soie plus à la coule que moi ! source : 1904. Pepete le bien-aimé
1904 Mais la femme de ménage […] arriva de la cuisine pour prendre un ordre. Par convenance, la marbrière se tut. –Oh ! tu peux parler ! - dit Vincente. –C'est Noémi : elle est à la coule de tout ce qui se passe ici source : 1904. Pepete le bien-aimé
1904 à présent qu'il [un Arabe qui mange du cochon] est chez l'Anglaise, il s'est mis à la coule des Européens source : 1904. Pepete le bien-aimé
1918 ne présageait rien de bon aux poilus, déjà « à la coule », ainsi qu'ils disaient après plus d'un an de guerre source : 1918. La main des Massiges
1929 Ils ont dix-huit ans et la belle insouciance de la jeunesse, des allures de types à la coule et des poignées de main de conspirateurs source : 1929. Je suis un geux
1889 Arrivés un mois avant les recrues, ils sont déjà habitués au « régime sain et fortifiant des casernes », dirait le général Boulanger ; ils sont déjà « à la coule », disent les soldats source : 1889. Le soldat Chapuzot
1927 Quel souvenir inoubliable aussi que les redoutes d'Arsène Houssaye, si « à la coule » ! source : 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire
1927 un locataire, homme à « la coule » aussi source : 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire
1870 quand il est rentré là-dedans, on ne savait rien faire, ça commence à venir, on les a mis à la coule source : 1870. Le sublime ou le travailleur comme il est en 1870, et ce qu'il peut être
1927 Celui-là aussi était bien à la coule. source : 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire
1927 C'était de plus un bin pince-sans-rire, ce qui ne nuit pas avec une clientèle de jeunes gens à la coule. source : 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire
1918 Heureux lorsqu'on finit par trouver une bonne mitrailleuse dont on ne se sépare plus et des mécaniciens à la coule qui arrivent à la régler source : 1918. Notes d'un pilote disparu (1916-1917)
1872 Le barbillon n'est pas à la coule, sa gonzesse paillassonne dans tout Pantin. source : 1872. Dictionnaire d'argot ou de jargue (3)
1899 Cependant il tient à paraître « à la coule », et ne veut point déchoir dans l'esprit de sa nouvelle connaissance source : 1899. Bistrouille et Jean Hiroux. Contes du Petit Pioupiou
1922 il mettait cette déveine sur le manque de savoir-faire de sa femme. Il n'était pas logique avec lui-même, car il n'ignorait pas qu'elle était, au contraire, une môme à la coule et qui savait se « défendre ». source : 1922. Au Lion Tranquille
1880 Si vous n'avez pas d'perlot (tabac), vous n'pourrez même pas en griller une (fumer une pipe). […] –A-t-il l'air d'un meg à la flan (être ingénu) ! Laisse-le donc, c'est un communard ; il n'est pas encore à la coule (initié aux ruses). source : 1880. Souvenirs de prison et de bagne
1928 C'est pas la chose de ça, mais c'est pour dire que c'était une typesse à la coule qui avait le truc en tout, quoi !… source : 1928. La racaille
1911 Émile Tavanne, autrement dit Milo de La Fricassée, […] un costeau à ce qu'il paraît, un mec à la coule qui vous troussait un bige en cinq secs, mais que Deibler a calé entre les deux mâts… source : 1911. Le journal à Nénesse
1953 la patronne me reluque un moment, puis elle pige… elle est à la coule ! source : 1953. Prosper en croque
1976 Il n'est pas courant de voir un fonctionnaire étaler son luxe aux yeux de tous. Cela crée des jaloux. Des jaloux qui n'étaient pas à la coule [pas corrompus] et se contentaient de leur petite paie. Des jaloux qui essayaient de faire leur boulot au mieux sans marcher dans les combines. source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<31 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

COULE, subst. fém. Pop. [Seulement dans loc.] (Être) à la coule Avoir ou procurer une vie aisée, facile; avoir bon caractère, être indulgent. Pour un oui, pour un non, à l'hôpital, comme dans la clientèle, le médecin, un peu à la coule, fait une piqûre [de morphine] d'un centigramme (L. DAUDET, Homme et poison, 1925, p. 25) : Ah ben ! dit le Blondinet [à Lambert]. Tu peux dire qu'elle [sa mère] est à la coule, quand je pense que ma mère, à moi, me foutait des claques (...) quand elle me rencontrait avec une môme. SARTRE, La Mort dans l'âme, 1949, p. 247. Être au courant, savoir tirer avantage d'une situation particulière. À une heure et demie, visite à la Maison de la Presse. Alborg très débrouillard et très à la coule (LÉAUTAUD, Journal litt., 1910-21, p. 270). Mettre qqn à la coule. Apprendre à quelqu'un la façon de se procurer de petits profits. Quand il est entré là-dedans, on ne savait rien faire, ça commence à venir, on les a mis à la coule (POULOT, Sublime, 1872, p. 90). Prononc. : [kul]; [alakul]. Étymol. et Hist. 1. 1864 à la coule « adroit, habile, débrouillard » (GONCOURT, Lacerteux, p. 202 : Un joli garçon à la coule qui ne bricole pas de casse-têtes); 2. 1866 coule (DELVAU, p. 93 : Coule. Les dégâts, les petits vols que commettent les employés, les domestiques d'une maison, et spécialement les garçons de café). Déverbal de couler* « faire passer sans heurt, sans difficulté ». Bbg. SAIN. Lang. par. 1920, pp. 389-390. (tlfi:coule)

  • Déverbal de couler « faire passer sans heurt, sans difficulté » (TLFi)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)
  • Cité dans (GR2), non daté, citation Mirbeau, Journal d'une FdC, 1900 / 1864 à la coule « adroit, habile, débrouillard » (GONCOURT, Lacerteux, p. 202 : Un joli garçon à la coule qui ne bricole pas de casse-têtes); (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).