Définition de : purée

purée & puré ; être dans la purée ; tomber dans la purée ; nager dans la purée ; il est dans la purée ; sentir la purée ; dans la purée ; purée ; c'est la purée ; air purée n.f.

Définition

■ Misère, gêne, dénuement, être sans argent, misérable, sans ressource, dans une mauvaise situation, être nécessiteux ; ■ misérable, qui n'a pas d'argent, insulte ; ■ malchance, déveine

ALL : Elend / ANG : (pea-soup) mess, misery, he is in a mess
fréquence : 053
registre ancien : 7 registre moderne : 7

synonyme : argent (sans), pauvre, misère, pauvreté, misérable, situation (mauvaise)

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1878.

1894 1895 1897 1899 1899 1900 1901 1901 1901 1902 1903 1904 1905 1905 1905 1906 1907 1908 1908 1909 1910 1911 1911 1911 1912 1916 1917 1917 1918 1918 1920 1921 1925 1926 1927 1927 1928 1930 1930 1931 1933 1937 1939 1945 1949 1949 1950 1951 1953 1960 1975 1981 xxxx

3438.jpg: 472x700, 114k (19 juillet 2012 à 03h22)

Citations

<18 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

PURÉE, subst. fém. 2. Pop. et fam. a) Gêne financière, dénuement, misère. Synon. dèche, débine, mouise, panade. Période de purée, être dans la purée. Je suis dans une purée épatante; ayez pitié de moi, Seigneur ! envoyez-moi un généreux bienfaiteur qui me tirera de la limonade ! (COURTELINE, Femmes d'amis, Envoyé du ciel, 1927, p. 149). Actuellement, c'est la purée et je cherche une place (L. DAUDET, Clemenceau, 1942, p. 25). Loc., vx. Avoir le dix de purée. ,,Être réduit à la dernière misère (...). Mon pauv' vieux, j'ai le dix de purée`` (MÉTÉNIER, [18]85 ds LARCH. Suppl. 1889, p. 198). P. méton. Personne sans ressource, pauvre, misérable. Synon. fauché. Elle eût, avec sa robe de laine noire et son bonnet démodé, fait sourire quelque noceur qui de son « rocking » eût murmuré « quelle purée! » (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 678) : Même tes miteux, tes « purées » (...) ne pensent qu'à leur traitement, à leur retraite, à leurs sous. Seulement, ils ne le disent pas, parce qu'ils ne sont même pas sincères. Pour mépriser les choses, il faut commencer par les avoir. DUHAMEL, Jard. bêtes sauv., 1934, p. 180. [À propos d'une chose ou d'une pers.] Avoir l'air, être, faire purée. Faire pauvre, misérable. Vous êtes purée, vous avez besoin d'galette (J. LÉVY, Gosses Paris, 1898, p. 6). Ce que ça fait purée de louer une baraque comme ça à Monte-Carlo ! (COLETTE, Entrave, 1913, p. 29). Malheureux que mon costume il était purée, que je ressemblais un mendigot en côté les autres (MUSETTE, Cagayous poilu, 1919, p. 25). Empl. adj. inv. Minable, misérable, pauvre. Le Théâtre de la Tour d'Auvergne, glorieux mais purée, n'avait pu fournir aux deux artistes qu'une seule serviette! (GALIPEAUX, Souv., 1931, p. 68). b) Adversités, embarras, ennuis; chose difficile, embrouillée, ennuyeuse. Synon. pétrin. J'ai écrit à l'avoué de mon ex-conjointe (...) et j'avertis sa cliente de la purée où ses bons soins me laissent me débattre (VERLAINE, Corresp., 1887, p. 84). Étymol. et Hist. 3. 1878 « misère, malheur » être dans la purée (RIGAUD, Dict. jarg. paris., p. 283) ; 4. 1895 adj. inv. « qui a un aspect misérable » il est rien purée (ds ESN. 1966) ; cf. 1898 (J. LÉVY, loc. cit.) (tlfi:purée) /

  • Misérable : par métonymie (GR)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)
  • 1878 « misère, malheur » être dans la purée (Rig., Dict. jarg. paris.) ; 1895 adj. inv. « qui a un aspect misérable » il est rien purée (d'après Esn) (TLFi) / 1878 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.