¶ loufoque

loufoque & (louffoque ; loufoc ; louffoc ; louphoque ; loup-phoque) ; □ la faire au loufoque n., adj.

Définition de loufoque

Fou, idiot, simple d'esprit ; excentrique, original ; imbécile ; absurde, grotesque, incroyable, bizarre, ridicule, comique ; □ jouer à l'idiot

ALL : Narr, verrückt / ANG : crazy ; he is soft brained
fréquence : 049 registre ancien : 7 registre moderne : 6

synonyme de loufoque : fou, déraisonnable, déraisonner, délirer, excentrique, original
morphologie : -oque, -oc, -toc
famille : louf (fou)

Chronologie (aide)

La plus ancienne attestation connue est : 1873.

1873 1876 1888 1889 1889 1894 1897 1899 1900 1901 1901 1901 1904 1907 1908 1911 1912 1914 1915 1915 1915 1916 1916 1917 1918 1918 1918 1920 1921 1926 1927 1927 1927 1928 1930 1931 1935 1935 1947 1951 1958 1971 1976 1977 1981 1983 2006 2011 xxxx

3238_il_est_mort_le_cafard_les_loufoques_l_ont_tue.jpg: 531x339, 31k (02 février 2018 à 20h37)

Citations (aide)

  • 1935 Il est légèrement piqué, mon subordonné, le vicomte Bertrand Polard de Saint-Justin. Nouveau venu, j'ai pu croire que ce représentant de la vieille noblesse bourguignonne avait perdu la boule au cours de ses vingt-cinq ans de service. Vingt-cinq ans de service ! Les copains qui n'en ont que sept ou huit sont déjà passablement abrutis […] Renseignements pris, j'ai su que Polard était loufoque avant de porter le col bleu. source : 1935. Mer Noire
  • 1935 traitèrent sinon complètement d'aliéné, tout au moins de « loup-phoque » aux idées comico-saugrenues son auteur source : 1935. Sous-soliloques des trottoirs de Paris
  • 1897 C'est pas du chiqué, un gonce comme le Miller qui tourne pendant 142 plombes comme un abruti, comme un loufoque, quand il faut se passer pour ainsi dire de briffer pendant six jours et de roupiller pendant six sorgues, moi je dis que c'est un meg d'attaque et qu'il a le palpitant claveté dans la bonne casse. source : 1897. Notes d'un tricoteur (L'Auto-Vélo)
  • 1983 Elles me font marrer ses idées loufoques source : 1983. En cloque
  • 1976 Bien des loufoques ont leurs joyeux moments source : 1976. Un septennat policier - Dessous et secrets de la police républicaine
  • 1916 C'est un loufoque qui s'amuse depuis qu'il fait jour. source : 1916. Sous Verdun (août-octobre 1914)
  • 1915 y avait personne pour lui faire la théorie. Il était tombé sur ce loufoque de Cabassou qui lui faisait exécuter des mouvements stupides. source : 1915. Les poilus de la 9e
  • 1873 Tu vas peut-être me traiter de Loufoque (imbécile) d'aller au turbin avec des objets pareille. source : 1873. Notes d'un voleur - mémoire autobiographique
  • 1914-1919 Visite du château, oeuvre d'un loufoque : style moyen-âgeux. source : 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées
  • 1928 et se fait une grosse voix fâchée ; sa gorge se serre un peu. –Non, mais quoi !… T'es pas loufoque de chialer pour ça… source : 1928. La racaille
  • 1911 Et mon Théo, après la première secousse, avait bien essayé de conniller, de battre comtois, d'inventer des histoires, de la faire au loufoque, mais macache bono, il était midi ! source : 1911. Le journal à Nénesse

<11 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • Loufoque, fou, est à tort envisagé comme une anagramme : c'est une simple amplification de louf, imbécile, emprunt au méridional qu'on lit dans Murger (SAINXIX)
  • Largonji (RICH)
  • Loucherbem (AYN)
  • Transformation de fou en largonji (- Louf), avec calembour (loup-phoque) (GR)
  • Mot du jargon des bouchers : largonji (Dech1918)
  • 1873 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.