je t'emmerde

je t'emmerde Expression de mépris (et parfois de supériorité) ; mépriser, agonir, injurier ; insulte générale ; se moquer de, ne pas faire cas de, ne pas craindre ; n'avoir que faire de X ; formule hostile
fréquence 47
synonyme terme de mépris, formule de mépris

je t'emmerde

& j't'em... ; je t'emm.... ; je l'emmerde ; je l'emm... ; il t'emmerde; on t'emmerde ; je vous emmerde ; emmerder qqun ; em...... qqun ; emmerder X

locution

Expression de mépris (et parfois de supériorité) ; mépriser, agonir, injurier ; insulte générale ; se moquer de, ne pas faire cas de, ne pas craindre ; n'avoir que faire de X ; formule hostile

registre ancien : 7 registre moderne : 7

18486.jpg: 470x600, 95k (06 janvier 2016 à 19h51)

1863 Accusé, avez-vous encore quelque chose à ajouter pour votre défense ? –J'ai à ajouter que la garde nationale m'emmerde. –Accusé, je ne puis tolérer de pareilles expressions, elles portent atteinte à la dignité de la cour. –J'emmerde la cour ! 1863. Le dernier jour d'un condamné
1914 Avez-vous une déclaration à faire à la justice, Bichu ? –J'ai à lui dire que je l'emm... ! –Greffier, vous écrirez : « Le condamné répond n'avoir aucune déclaration à faire. » 1914. La grâce de Bichu, dans Racaille et parias
1935 Une sonnerie de clairon, et le greffier lit la sentence. –Au nom du peuple français… D'une fenêtre, quelqu'un lance : –Le peuple français t'emmerde, face d'âne ! […] On remet ça. Nouvelle sonnerie, nouvelle tentative du greffier. –Au nom du peuple français… –Mais puisqu'on te dit que le peuple français t'emmerde ! 1935. Mer Noire
1967 Mais pourquoi l'argot ? […] …Pour emmerder les croulants et les N.C.A. 1967. L'argot chez les mineurs délinquants
1966 On parlait de Boboy qui s'était fait embarquer la veille dans un Uniprix et qui avait dit au flic : « Moi j't'emmerde. » 1968. Les barjots
1958 pour écraser un prolétaire qui se rend à son travail. Un prolétaire qui les emmerde du haut de sa dignité d'ouvrier ! 1958. Chandeleur l'artiste
1932 il avait son compte : « Maman ! maman ! » qu'il pleurnichait tout en crevant. « “Maman ! elle t'emmerde !”… que je lui ai répondu sur le coin de sa sale gueule en passant. Tu parles si ça a dû le faire jouir ! Hein, vieux ! C'est pas souvent hein qu'on peut dire c'qu'on pense ? nous autres […] » 1932. Voyage au bout de la nuit (Seul manuscrit)
1925 un quartier-maître s'est amené qui m'a dit comme ça : mettez-vous donc au garde à vous, pour me causer, c'est ce qui fait que je lui ai répondu : j't'emmerde… C'est ce qui fait que j'ai faloté 1925. La bonne vie
1957 Un type comme moi, il vous emmerde 1957. Le trou
1937 Elle pourra chier tant qu'elle voudra, la Critique… Je l'ai conchiée bien plus d'avance ! Ah ! je l'emmerde, c'est le cas de le dire ! 1937. Bagatelles pour un massacre
1955 Te fatigue pas à me plaindre, grogna-t-il. Je vous emmerde tous 1955. La nuit de Saint-Germain-des-Prés (Les nouveaux mystères de Paris, 6e arrondissement)
1950 Ton pognon, je l'emmerde 1950. Ainsi soit-il
1950 Ne vous cassez pas les burnes pour la postérité. La Postérité, on l'emmerde… avec un grand pet 1950. Ainsi soit-il
1966 Les autres se montraient condescendants. Quentin disait : « Ils ne sont pas difficiles dans ton patelin de vaseux ! –On n'est pas difficile mais on t'emmerde » répondait Herriot 1966. Les cahiers du capitaine Georges - Souvenirs d'amour et de guerre (1894-1945)
1829 je te dis que je l'emm..... lui et tout le régiment 1829. Mémoires d'un forçat ou Vidocq dévoilé (tome second)
1971 Ginette foudroya le jeune homme du regard, se leva brusquement, renversant sa chaise et s'enfuit de la salle à manger, après avoir lancé d'un ton méchant : –Je vous emmerde tous ! 1971. Les chemins de la perversion
1995 vous savez ce que j'en pense, moi, des hommes qui restent maîtres de la situation ? –On sait, dit Vandoosler. Tu les emmerdes. –Parfaitement, je les emmerde ! 1995. Debout les morts
1978 Ça me dérangeait pas du tout, et en plus, j'avais l'impression que c'était une insulte à mon milieu social, une insulte à tout ça. Et je me disais : ben, merde ! je les emmerde, tous, moi, je m'amuse beaucoup. 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine
1987 Le maton s'est peut-être rincé l'oeil mais j'ai pris mon pied et je l'emmerde. 1987. Voyage à l'intérieur des prisons - Témoignage
2004 Quel « dur », Tebem. Pas un intellectuel, lui ; une tête de pirate, avec des pattes sur les côtés, plus Gitan qu'Arabe. Il ricanait sur le gril : « J'y t'emmerde… j'y sais rien ». 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne
1924 Et puis, après tout, j't'em… eh ! maquereau. J'suis libre et j'me débine si j'veux. 1924. Les dessous de Montmartre
1976 Je t'emmerde, Peraldi… Si tu savais comme je t'emmerde… 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza
1947 Je me répétais intérieurement : « Je te méprise, je te domine et je t'emm.... », et j'y mettais une énergie interne et muette que je concentrais le plus possible. 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises
1903 Un bécot, mignonne, sur ta langue en sucre. [signé :] Ta femme qui em...... ton homme, Elvire. 1903. Les enracinées

<24 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).