¶ carapater

carapater & se carapater ; se carapatter ; se karapater ; se carapather

Définition

S'en aller, partir, se sauver, fuir, courir, marcher, marcher (avec idée de fatigue) > ; partir (mourir) ; spécialement, passer (pour temps de prison = se tirer)

ANG : to run away
fréquence : 046
registre ancien : 7 registre moderne : 6

synonyme : fuir, s'enfuir, se sauver, s'échapper, s'évader, partir, s'en aller famille : carapat- (fuir, pied)

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1867.

1876 1896 1900 1901 1901 1901 1903 1904 1904 1905 1907 1909 1910 1911 1911 1911 1912 1915 1916 1918 1918 1918 1918 1919 1920 1921 1926 1927 1927 1928 1930 1935 1935 1939 1951 1952 1954 1956 1960 1960 1965 1976 1977 1981 1999 2008

Citations

<6 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

CARAPATER, verbe. Pop. Courir : On a raclé les fonds de tiroirs... Elle a eu beau se décarcasser, se retourner tout le ciboulot, carapater au Vésinet entre deux trains, foncer encore vers Chatou, (...) elle arrivait pas à la somme... CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 353. Emploi pronom. Se sauver. Se carapater avec la caisse. C'est vrai qu'elle (Liane) s'est carapatée avec Sandomir et le collier? (COLETTE, Gigi, 1944, p. 29). Ds Ac. 1878. Orth. carapatter ds A. DELVAU, Dict. de la lang. verte, 1867, p. 74. Étymol. et Hist. 1. 1867 carapatter (se) (A. DELVAU, Dict. de la lang. verte p. 74 : Carapatter (se). Se sauver, jouer des pattes. Argot des faubouriens); av. 1881 carapater (se) (X. DE MONTÉPIN, Le Fiacre, no 13 ds L. RIGAUD, Dict. d'arg. mod., p. 77); 2. 1878 (L. RIGAUD, Dict. du jargon parisien, p. 69 : Carapater (Se). Se cacher). Composé du rad. de l'arg. se car(r)er « se cacher » (1835, Raspail ds Le Réformateur ds ESN.; dér. du m. fr. carre « coin », XVe s., Gréban ds GDF., lui-même déverbal de carrer* « donner une forme carrée ») et de patte*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 7. (tlfi:carapater)/

  • Carapater, marcher en se traînant, se sauver : fusion de crapaud+patte cad tirer les pattes comme un crapaud, marcher à quatre pattes en tâtonnant (SAINXIX)
  • Quatre pattes ? (AYN)
  • De patte, et p.-ê. argot se carrer « se cacher », du n. f. carre « coin », de carrer « donner une forme carrée » ; P. Guiraud rattache le mot à l'anc. argot carapata « fantassin de ligne » et à la loc. adv. de carre, en carre « de côté, en travers », d'où se carapater « s'écarter, prendre la tangente » ; le sens de « s'en aller en courant » serait alors secondaire (GR)
  • Composé du rad. de l'arg. se car(r)er « se cacher » (1835, Raspail ds Le Réformateur d'après ESN ; dér. du m. fr. carre « coin », XVe s., Gréban ds GDF., lui-même déverbal de carrer « donner une forme carrée ») et de patte ; dés. -er (TLFi)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)
  • carappater (se), 1867 ; carapater (se) : avant 1881 (GR) / 1. 1867 carapatter (se) (DELVAU, Se sauver, jouer des pattes. Argot des faubouriens) ; av. 1881 carapater (se) (X. DE MONTÉPIN, Le Fiacre, no 13 ds RIGAUD, Dict. d'arg. mod., p. 77) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.