Définition de : pierreuse

  • pierreuse
    • ■ (hist.) Prostituée de bas étage, qui travaille dehors, habituée des jardins publics, anciennes fortifications, boulevards extérieurs, quais, terrains vagues, maisons en construction ; ■ par ext. (souvent avec misérabilisme, ou évocation réaliste) prostituée en général
    • fréquence : 052
    • id : 2008

Définition

■ (hist.) Prostituée de bas étage, qui travaille dehors, habituée des jardins publics, anciennes fortifications, boulevards extérieurs, quais, terrains vagues, maisons en construction ; ■ par ext. (souvent avec misérabilisme, ou évocation réaliste) prostituée en général

fréquence : 052
registre ancien : 8 registre moderne : 5

synonyme : prostituée, prostitué usage : Argot de la prostitution

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1802.

1802 1836 1847 1862 1862 1876 1877 1884 1885 1886 1886 1890 1891 1892 1894 1897 1899 1899 1899 1900 1900 1901 1903 1903 1904 1904 1904 1906 1907 1907 1908 1919 1925 1925 1927 1929 1930 1931 1933 1954 1961 1964 1971 1973 1976 1979 1981 1986 1997 2003 2012 xxxx

Citations

<9 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

PIERREUSE II. − Subst. fém., arg. et pop., vieilli. Prostituée de bas étage. Synon. gadoue (vieilli). Ils parlaient des pierreuses, les filles à deux sous, sur les pierres de taille à deux cents pas de la porte de notre chétive maison (Stendhal, H. Brulard, t. 2, 1836, p. 406). Hâve, de dix ans plus vieille, les paupières gonflées et sanglantes (...), le désordre effaré d'une pierreuse qui sort d'une chasse de police, c'est Fanny (A. Daudet, Sapho, 1884, p. 281). V. gadoue ex. de Goncourt. Prononc. et Orth.: [pjε ʀø], fém. [-ø:z]. Étymol. et Hist. 3. 1807 subst. fém., arg. police pierreuse « prostituée, opérant parmi les matériaux des bâtiments en construction, notamment du Louvre en 1802 » ds Esn. ; 1808 (Hautel). (tlfi:pierreuse)

  • pierreuse n.f. arg. ARG. PROSTIT. "prostituée" - E, 1802-07 ; TLF, 1807 ; DFNC, déb. 19e ; L, ø d.
    • 1792 - «[...] les tribunes étoient, à l'ordinaire, entrelardées de brigands, de barboteuses, de pierreuses, de toupies ramassées dans les rues du Pélican et Jean-S.-Denis [...]» [Le Père Duchêne de la rue Pavée], Le Père Duchêne fout son bonnet de travers, 2 - P.E.
  • Corr.FEW (8, 318b), GLLF, Lex.[79], GR[85], TLF (1808, D'Hautel)
    • 1807 - «PIERREUSE. Prostituée, vile courtisane, raccrocheuse dans le plus bas degré.» [D'Hautel], Dict. du bas-langage, II, 231 (Slatkine) - P.E (bhvf:pierreuse)
  • Parce qu'elle bat son quart sur le pavé de 7 à 11 heures. (VIR-PARIMP)
  • Des pierres des chantiers de construction. (GR)
  • 1802 (gb) / 1807, Hautel (TLFi) / 1808 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.