savon

savon (tableau rapide)
savon Réprimande, sévère réprimande, sanction, engueulade, gronderie, admonestation ; gronder, réprimander, morigéner, engueuler, tancer, se faire gronder, être grondé ; sermonner
synonyme réprimande, réprimander, gronder
date 1694
fréquence 46

savon

& passer un savon ; coller un savon ; donner un savon ; flanquer un savon ; recevoir un savon ; se faire passer un savon

n.m.

Définition

Réprimande, sévère réprimande, sanction, engueulade, gronderie, admonestation ; gronder, réprimander, morigéner, engueuler, tancer, se faire gronder, être grondé ; sermonner

registre ancien : 6 registre moderne : 5

Synonyme : réprimande, réprimander, gronder Famille : gronder = savon, étrilllage

Citations
1899 comme un scandale pouvait troubler inutilement le repos d'une famille honorable, je me contentai de rendre ses lettres à la dame belge et de donner un vigoureux savon à la diseuse de bonne aventure source : 1899. L'amour à Paris - Nouveaux mémoires - Les industries de l'amour
1808 J'ly conseillons d'fair' sa dédaigneuse ! / Gar' là, qu'su sa baigneuse / J'ly r'passions un savon source : 1808. 5e soirée de Cadet Buteux à Longchamp, dans L'épicurien français, ou les dîners du caveau moderne, 3e année
1850 il devrait être encore sur le champ de bataille à ramasser nos généraux blessés. Il va avoir un savon de l'Empereur source : 1850. Les cahiers du capitaine Coignet (Jean Mistler éd.)
2006 « Si tu enquêtes de façon trop approfondie, tu croules sous les dossiers. Et le parquet se plaint alors au taulier qui te passe un savon », explique le policier désabusé source : 2006. Place Beauvau - La face cachée de la police
1971 Mais les inspecteurs trop zélés ne sont pas près d'oublier le 'savon' qu'ils reçurent ce jour-là source : 1971. Les demoiselles au téléphone
2001 j'ai demandé à Raouf de venir me voir à la fin du cours. Je lui ai passé à nouveau un savon. Ça a donné lieu à un de ces échanges auxquels j'ai du mal à m'habituer source : 2001. Sale prof !
2001 Garcet avait reçu un formidable savon et s'était vengé en subtilisant une caisse d'excellent scotch qu'il avait rapportée d'Égypte pour ce patron « ingrat » mais vénéré. source : 2001. Services spéciaux. Algérie, 1955-1957

<7 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

SAVON2, subst. masc. B. − Au fig., fam. Sévère réprimande. Synon. attrapade (fam.), engueulade (pop.). De mon innocence dans le fait il ne fut même pas question, car c'est la seule hypothèse que personne ne voulut admettre un instant. Néanmoins les difficultés de l'inculpation firent que je m'en tirai avec ce savon, extrêmement violent (Proust, Fugit., 1922, p. 444). Un lavage de tête, (...) un savon ferme, courtois, bref à un sous-chef (Arnoux, Double chance, 1958, p. 144). − Loc. Passer, flanquer (fam., pop.), foutre (vulg.) (ou un verbe de même parad.) un savon à qqn. Il vient de recevoir un savon de son colonel, ton Van Dyck (H. Bataille, Maman Colibri, 1904, III, 2, p. 21). Si jamais un flic te questionne (...) tu ne me connais pas (...) ils te passeront un savon mais ils te laisseront filer (Vialar, Faux fuyants, 1953, p. 109). Prononc.: [savɔ ̃]. Homon. savons (du verbe savoir). Étymol. et Hist. 1. a) 1597 laver (à qqn) la teste sans savon « faire des reproches (à quelqu'un) » (Favre, Lettre du 9 janv. ds Œuvres de S. François de Sales, publ. par les Religieuses de la Visitation du 1ermonastère d'Annecy, t. 11, p. 423); b) 1757 avoir le savon « se faire réprimander » (J.-J. Vadé, Œuvres posth., p. 256); 2. 1634 « action de savonner le linge » (Corneille, Galerie du Palais, I, 6, 115 ds Œuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 2, p. 24). Déverbal de savonner*. Bbg. Quem. DDL t. 5. (tlfi:savon) /

  • savon n.m. non conv. RELAT. "réprimande" - FEW (17, 5a), PR[72], 1788, Féraud ; L, cit. Corresp. Klinglin [1797-1798] ; DG, ø d. Add.DDL et compl. TLF :
    • 1757 - «Vous v'nez d'avoir le savon / Cheux l'pere Mahon.» Vadé, Oeuvres posthumes, 256 (Londres) - IGLF
    • 1839 - «Et ma fille qui va me donner un savon royal !... elle ne m'a rien dit hier au soir en rentrant ; elle me gardait ça pour mon dimanche.» Dupeuty et Vanderbuch, Balochard, II, i - B.W.
  • savon n.m. non conv. ACT. OBJET "coup, volée de coups" - E (s.v. savonner), DFNC, 1756 ; absent TLF.
    • 1716 - «M. BLAZONNET. Malepeste ! tenez. Monsieur, pour vous parler net, c'est que plus le linge est sale, plus il y faut de savon. ARLEQUIN, en colère. Attends, attends, insolent, je vais te donner du savon, moi. (Il conduit M. Blazonnet à coups de batte.) M. BLAZONNET, s'enfuyant. A l'aide ! Au meurtre ! on m'assassine !» Dorneval, Arlequin traitant, in D'Auriac, Théâtre de la foire, 198 (Garnier) - P.E.
  • savon n.m. non conv. RELAT. "réprimande" - DDL 5, 1757, Vadé [repris in TLF] ; BEI, déb. 18e ; GLLF, FEW (17, 5a), 1788, Féraud ; L, cit. Corresp. Klinglin [1797-1798]
    • 1744 - «[...] on Lui donna un fier Savon : severe reprimande... Lavasse Savonner, laver la tete à Q[elqu'un].» P. Potier, in P.W. Halford (éd.), Le français des Canadiens à la veille de la Conquête, 49 (Les Presses de l'Université d'Ottawa, 1994) - P.H.
    • 1746 - «On Lui à donné un fier ou Maitre Coreil : Savon... suif... Lavasse... corection reprimande.» P. Potier, in P.W. Halford (éd.), Le français des Canadiens à la veille de la Conquête, 92 (Les Presses de l'Université d'Ottawa, 1994) - P.H. (bhvf:savon) /
  • Laver la tête : friction (AYN)
  • De savonner la tête (GR)
  • 1694 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).