vanné

vanné (tableau rapide)
vanné Fatigué, très fatigué, éreinté, courbaturé, vidé, fatigué par excès de travail, fatigué d'avoir nocé, fait l'amour ; abattu, ruiné, perdu
synonyme fatigué, fatigue
date 1884
fréquence 52

vanné

& être vanné

adj.

Fatigué, très fatigué, éreinté, courbaturé, vidé, fatigué par excès de travail, fatigué d'avoir nocé, fait l'amour ; abattu, ruiné, perdu ALL : ermüdet, ruiniert, verloren

registre ancien : 5 registre moderne : 5

1957 Adoptant, par précaution, la démarche vannée du clodo chevronné, j'enfilai la rue Payen et parvins jusqu'au bistrot-hôtel-confort-moderne source : 1957. Les eaux troubles de Javel
1917 Au bout d'une heure, arrivés dans un petit bois, Prieur demande grâce. Il est complètement vanné. Sa voix chevrote comme celle d'un vieillard […] je suis épouvanté de l'altération de ses traits, il est verdâtre, le nez pincé, les lèvres blanches. source : 1917. L'évasion. Récit de deux prisonniers français évadés du camp d'Hammelbourg
2000 Dyrac, qui n'était plus tout jeune, suait et haletait de fatigue en traversant le boulevard. Quant à moi, j'étais vanné ; dès la tombée du jour, le sommeil me prenait comme une vague et je m'endormais brusquement dans mon angoisse. source : 2000. Le portail
1949 Elle était fourbue, complètement éreintée par ces quelques heures d'amour. Moi aussi, j'étais plutôt vanné source : 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain
1977 Chaque jour, on patrouille dans les environs. Montagne, plaine, brousse. On revient complètement vannés. Malgré ça, pas moyen de ronfler. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares
1911 sentirent tout à coup la fatigue leur infuser de la guimauve dans les abatis. Vannés et fourbus, ils jugèrent qu'ils étaient hors d'atteinte source : 1911. Les Pieds Nickelés voyagent, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)

<6 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

VANNÉ, -ÉE, part. passé et adj. B. Fam. [Corresp. à vanner1 D] 1. [En parlant d'une pers.] Qui est épuisé à la suite d'un effort intense ou par manque de sommeil. Synon. crevé (pop.), épuisé, fourbu, harassé, moulu, vidé (fam.). Avoir l'air vanné. Je suis vannée. (...) Ce matin, j'ai traversé tout le Bois à pied (...). Je suis moulue (A. FRANCE, Lys rouge, 1894, p. 8). Je ne veux pas dire que le régiment soit admirable en soi. Tu l'accuses d'être une discipline imposée à la liberté du risque. En effet. Et de cette discipline on souffre. Au moment où je t'écris, je viens d'arriver vanné, crevé, énervé, anarchiste, désespéré (ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1906, p. 211). 2. [En parlant d'une partie du corps] Fatigué, usé. Nous traînions sur le port depuis des semaines, le ventre vide, les pieds vannés, sales et hirsutes (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 72). C'était une femme noiraude, au visage dur et vanné, à la voix exaltée (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 517). Prononc. et Orth.: [vane]. Att. ds Ac. 1694-1878. Fréq. abs. littér.: 48. (tlfi:vanné) /

Vane ouverte, l'étang est à sec (sens érotique) (AYN) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).