languefrancaise.net

tord-boyaux (définition)

tord-boyaux
Alcool, alcool fort de mauvaise qualité, mauvaise eau-de-vie, eau-de-vie de qualité inférieure, eau-de-vie commune ; (mauvais vin)

tord-boyaux & tord-boyau ; Tord-Boyaux ; tord boyau #nom masc. #1855

Alcool, alcool fort de mauvaise qualité, mauvaise eau-de-vie, eau-de-vie de qualité inférieure, eau-de-vie commune ; (mauvais vin)

↓ fréquence : 044 | registre ancien : 7 | registre moderne : 5

  • 1957 Je fais exprès de laisser ouverts les fenêtres et le toit de façon que la poupée puisse se décrasser les éponges avec un peu de l'air frais de la soigne et en même temps pour pas que ça fouette le tord-boyaux. source : 1957?. Dix ans de frigo
  • 2015 L'alcool. Tu picoles, tu picoles, tu picoles. Tu te bourres la gueule au Mékong, leur whisky, et au sato, l'alcool de riz régional. Des tord-boyaux bas de gamme qui abrutissent les neurones de la populace de l'Isan. source : 2015. Phi Prob
  • 1927 je me souviens à présent. J'ai pris une muffée de whisky. Quelle infection, cette drogue-là. J'aurais liché une barrique de tord-boyau français, que c'te blague ne me serait pas arrivée source : 1927. A la revoyure - Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
  • 1908 Passez-moi le tord-boyaux source : 1908. Yann la goutte
  • 1868 les uns se grisent de champagne et les autres avec du tord-boyau, mais le résultat est identique source : 1868. Les curiosités de Paris
  • 1915 Ici [près d'Arras], le café est inconnu ; on ne connaît que l'estaminet, sans luxe, sans glaces, où le comptoir de zinc tient la plus large place et où l'on boit la chope debout. Pas de variété dans les boissons : la bière ou le petit verre de tord-boyaux source : 1915. Journal d'un poilu. août 1914-décembre 1915
  • 1863 pousse nous la romance. –Soit ! allons-y gaiement, dit le zéphir, qui eut le soin de prétendre qu'une larme de tord-boyaux, –eau-de-vie,– le mettrait en voix. source : 1863. Les bohèmes du drapeau. Types de l'armée d'Afrique
  • 1883 beaucoup de ces avaleurs de tord-boyaux en connaissent le goût depuis un demi-siècle source : 1883. Le Tableau de Paris

<8 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1855. Si vous connaissez une date plus ancienne, indiquez-la en commentaire avec précision de la source exacte. Merci.

1863 1868 1883 1884 1886 1887 1888 1889 1890 1893 1894 1900 1901 1907 1908 1915 1915 1915 1916 1917 1918 1918 1920 1921 1922 1926 1927 1927 1930 1933 1941 1946 1951 1954 1957 1961 1979 1981 1984 1989 2002 2006 2006 2015

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

TORD-BOYAUX, subst. masc. inv. Pop., fam. Eau-de-vie très forte et de mauvaise qualité. Synon. arg. casse-pattes (s.v. casse-), casse-poitrine (ibid.). Il avait repris sa ration ordinaire, sa chopine de tord-boyaux par jour (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 699). Il faut avoir eu une longue expérience de la vie et avoir bu beaucoup, beaucoup de petits verres de tord-boyaux avec l'homme du peuple dans les assommoirs à la Zola pour réapprendre à aimer les hommes fraternellement (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 194). Prononc. et Orth.: []. MARTINET-WALTER 1973 ], LITTRÉ [. BEAUVOIR, Invitée, 1943, p. 19: tord-boyau. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1857 tord-boyaux (BAUDEL., Nouv. Hist. extr., p. 241). Comp. de tord-, forme verbale de tordre* et de boyaux*. (tlfi:tord-boyaux) /

  • De tordre, et boyau (GR)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)
  • XIXe (MCC) / 1855 (GR) /