¶ croquant

croquant & croquante (fém.) ; croquand n.

Définition

■ Paysan ; campagnard ; ■ individu (péj.), homme de rien, terme de mépris, insulte ; homme peu dégourdi ; ([mauvais goût] ; garnement difficile ; individu grossier)

ALL : Landbewohn / ANG : a reub, a peasant
fréquence : 044
registre moderne : 5

synonyme : insulte, paysan, fermier, terme de mépris, formule de mépris

Chronologie (aide)

La plus ancienne attestation connue est : 1603.

1725 1789 1860 1890 1891 1894 1899 1900 1901 1901 1904 1905 1907 1915 1915 1915 1916 1916 1916 1916 1917 1917 1917 1918 1925 1926 1927 1931 1931 1933 1934 1937 1947 1949 1952 1952 1953 1953 1957 1965 1972 1980 1981 2004

Citations (aide)

  • 1965 La France donnait dix francs par jour à ses chômeurs pour se les rouler, et ils se trouvaient fort à plaindre, ces satrapes ; le croquant polonais gagnait trente sous à gratter comme un croquant ! source : 1965. La débâcle
  • 1933 je ne dis pas ça pour te vexer. Mais il faut être un croquant pour payer sa place en chemin de fer. Hein ? Veux-tu me dire : qu'est-ce qu'on risque même à voyager sans billet ? De tomber sur le casse-noisette ? (Le contrôleur.) Et après ? Il ne te fera pas un enfant dans le dos. source : 1933. Les bars des mauvais garçons
  • 1937 Ce n'est pas extrêmement grave que ces petits croquants déconnent, ils ont pas grande voix au chapitre source : 1937. Bagatelles pour un massacre
  • 1931 Pour t'habiller t'as des goûts qui sont vraiment croquants source : 1931. Ça m'fait mal
  • 1972 Seulement, tous ces croquants ne se sont jamais demandé comment ce co-détenu s'était trouvé là, à point nommé source : 1972. Cambrioles - Les bouleversants mémoires de l'Arsène Lupin de l'après-guerre
  • 1952 Il serait donc dit que toute mon existence je ne fréquenterais que ce genre de croquants. Je ne m'en sortirai jamais, quoi que je fasse. Même lorsque je croirais tomber sur des filles bien, je m'apercevrais trop tard qu'elles trimballaient le même casier source : 1952. Rencontre dans la nuit
  • 1915 C't un Normand, un croquant, un cul terreux ; ça possède que d'la bouse de vache, du fumier d'poule et des crottes ed'lapin, et ça voudrait la place d'un journalisse et d'un machinisse ! source : 1915. Les soldats de la guerre : Gaspard
  • 1953 Papa pourra plus crier que je suis un croquant et que je ne sers à rien source : 1953. Allons z'enfants
  • 1725 Je vois certain croquant au détour d'une ruë / Se planter devant moi, droit comme une statuë source : 1725. Le Vice puni, ou Cartouche, poëme
  • 2004 nous ne devions voir personne jusqu'à notre départ et pourtant il y avait des maisons non loin de l'accrochage. Mais les croquants s'étaient barricadés chez eux. source : 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne

<10 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • Orig. incert.; p.-ê. du provençal crouca « arracher », ou de 1. croquer, au sens de « détruire » (GR)
  • 1603 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.