pagnoter

pagnoter (tableau rapide)
pagnoter Coucher, mettre au lit, se coucher, se mettre au lit ; dormir ; coucher (sexuellement)
synonyme sommeil, sieste, dormir, se coucher
date 1878
fréquence 46

pagnoter

& pagnotter ; se pagnoter ; se pagnotter ; se paniotter ; se pagneuter

Définition

Coucher, mettre au lit, se coucher, se mettre au lit ; dormir ; coucher (sexuellement) ANG : to go to bed, to turn in

registre ancien : 8 registre moderne : 8

Synonyme : sommeil, sieste, dormir, se coucher Morphologie : gn/i, n

Citations
1925 tiens ! je vais pagnotter avec cette petite môme-là, qui a un joli grain de peau source : 1925. La bonne vie
1952 il y a une liste secrète qui circule, entre affranchis. C'est la liste des maisons où il est possible de pagnoter avec la patronne source : 1952. Mon taxi et moi
1915 Et puis, moi, j'm'en f… de ne pas m'pagnoter, c'que j'demande, c'est un peu d'larton, car j'ai l'estomac dans mes godasses… source : 1915. Les poilus de la 9e
1888 je m'en vais te dire une bonne chose, tu comprends bien que pour pagnoter au quartier, là-bas au patelin, à Saint-Mihiel, c'est macache et midi sonné, tu n'voudrais pas source : 1888. Le train de 8 h. 47
1891 Ah ça, quéq' tu fabriques ? C'est t'y q'tu vas pas pagnotter ? source : 1891. Lidoire, dans Théâtre II
1903 Il s'en fout lui, il bouffe bien et il se « pagnotte » dans un « plumard » bien douillet. source : 1903. Les enracinées
1903 Le lendemain, après avoir pagnoté jusqu'à midi, je ferai une « chic » toilette et je descendrai chez le « bistro » avec mon homme. source : 1903. Les enracinées
1903 Bien qu'on n'ait jamais « pagnoté » ensemble on est cependant mariées, c'est toi qui m'as dit que tu consentais et que tu te mettrais en ménage avec moi, à la sortie de la tôle. source : 1903. Les enracinées

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments
  • Se mettre dans la panier = le lit (SAIN-TRANCH)
  • Littéralement se mettre au panier (Dech1918)
  • P.-ê. (selon Ménage) de soldats de la pagnot(t)e « mauvais soldats », ital. pagnotta « petit pain », ou de l'esp. pagno « chiffon », du lat. panneus, de pannus, mais le franç. a paniot « housse », d'où pourrait venir le mot (P. Guiraud) (GR)
  • Ancien verbe argotique, de pagne = linge dans lequel on s'entortille, et par conséquent, drap, toile (AYN)
  • Date des guerres d'Italie et se rattache aux 'soldats de pagnotte', sobriquet donné aux soldats italiens à cause du petit pain (pagnotto) qui leur était alloué ; le sens originaire de 'pagnotte' n'a pas tardé à se perdre et le verbe a bientôt exprimé l'idée de se coucher, en parlant des soldats. Louis XV, qui aimait à parler argot, l'employait volontiers. (Dauzat1918)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)
  • 1878 ; mais : « manquer de courage », 1859 (GR) / Guerres d'Italie (Dauzat1918) (mais pour le sens moderne??) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).