¶ mouise

  • mouise
    • Misère, impécuniosité, mauvaise situation financière, situation difficile, problème, difficulté ; □ être dans la misère, dans la gêne, dans les ennuis, dans une mauvaise situation ; □ sortir de la misère, de l'impécuniosité ; (merde)
    • fréquence : 046
    • id : 1890

mouise & mouïse ; mouîse ; □ être dans la mouise ; être mouise ; tomber dans la mouise ; avoir la mouise ; □ tirer de la mouise ; sortir de la mouise n.f.

Définition de mouise

Misère, impécuniosité, mauvaise situation financière, situation difficile, problème, difficulté ; □ être dans la misère, dans la gêne, dans les ennuis, dans une mauvaise situation ; □ sortir de la misère, de l'impécuniosité ; (merde)

ALL : schlechte Lage, Elend /
fréquence : 046 registre ancien : 7 registre moderne : 7

synonyme de mouise : misère, pauvreté, situation (mauvaise)
famille : mouis- (misère, pb, soupe)

Chronologie (aide)

La plus ancienne attestation connue est : 1895.

1897 1898 1899 1900 1901 1901 1903 1905 1908 1909 1910 1911 1911 1911 1917 1918 1918 1918 1920 1921 1925 1925 1926 1928 1929 1930 1933 1935 1935 1947 1951 1953 1953 1957 1957 1960 1961 1969 1975 1977 1978 1981 2003 2003 2012 xxxx

Citations (aide)

  • 1900 –Faites-vous toujours les courses ? lui dis-je. –Mais oui. –Êtes-vous un peu refait ? (À l'époque où on me l'avait recommandé, il était un peu mouise (décavé), relativement à son ancienne splendeur). –Oui, monsieur, me répondit-il, grâce à vous. source : 1900. Mémoires de Rossignol
  • 1935 Tu as vu comme elle a hésité entre toi qui es dans la mouise et le poussah qui va raquer cent balles, plus un gueuleton ? source : 1935. Viande à brûler
  • 1898 je ne crois pas qu'il a fait fortune au pays des dollars et je serai plutôt d'avis qu'il doit être dans une mouise comparable à celle du père Job quand il se tenait assis sur un tas d'ordures en vendant La Presse à la porte du Moulin-Rouge. source : 1898. Notes d'un tricoteur (L'Auto-Vélo)
  • 1897 c'est encore les plus rupins et du moment que leurs vieux les ont toujours à la bonne, ils sont sûrs de ne jamais trop tomber dans la mouise. source : 1897. Notes d'un tricoteur (L'Auto-Vélo)
  • 1961 On balance les copains qui t'ont tiré de la mouise ? source : 1961. Des fruits, des fleurs et du plomb
  • 1969 nous n'avions plus le rond. Il me fallait à tout prix sortir de la mouise source : 1969. Au décarpillage
  • 1947 J'ai vendu 120 francs ce bouquin un jour de mouise et je voudrais le voir réintégrer ma bibliothèque source : 1947. Mon journal dans la drôle de paix
  • 1928 Et vous ne pipez pas une datte, espèce d'idiots !… C'est l'heure d'ouvrir les yeux, abrutis… Tant plus nous nous laisserons bouffer, tant plus il engraissera, ce cochon-là, et tant plus qu'on crèvera dans la mouise, nous autres… source : 1928. La racaille
  • 1911 j'avais été sacqué de l'atelier faute de turbin, et c'était la mouise dans les grands prix… source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1909 on a connu des mouises encore plus verdâtres, les aminches source : 1909. Ribouldingue se marie, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)
  • 1903 Si on ne croit pas en Dieu, nous, on a un culte pour sainte Galette ! Sainte Galette, priez pour nous et pour nos hommes qui sont dans la « Mouise ». source : 1903. Les enracinées
  • 1903 Il est bien ennuyé sans moi, surtout qu'il ne trouve pas de travail. Il est dans la « mouise », il paraît même qu'il n'a plus d'habits à se mettre sur le dos. source : 1903. Les enracinées

<12 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Misère, pauvreté. Synon. pop. panade, poisse, purée. Être, vivre dans la mouise. Maintenant, c'est la grande faim, la grande poisse, la grande mouise (Duhamel,Journ. Salav., 1927, p.180). Si tu deviens riche et que je tombe dans la mouise, ne m'oublie pas (Druon, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 85). Prononc.: [mwi:z]. Étymol. et Hist. 1. a) 1821 « soupe économique » (Ansiaume d'apr. Esn.); b) 1888 « excréments » (Rigaud, Dict. arg. mod., p. 405) ; 2. 1895 « misère » (d'apr. Esn.). Mot dial. de l'Est (cf. Montbéliard mouesse « confiture grossière faite de fruits sans addition de sucre; raisiné », Doubs mousse « confiture ») qui paraît empr. de l'all. dial. du Sud mues « bouillie » (FEW t. 16, p.585a). Pour les passages sém. de « soupe » à « purée » puis à « misère », v. aussi panade, purée et Cellard-Rey. (tlfi:mouise)

  • De mouisse = soupe. (AYN)
  • Vient de l'allemand mus, bouillie, soupe, sous la forme alsacienne et suisse de mues. (Dech1918)
  • Sens métaphorique ; origine allemande, venu par l'intermédiaire de l'argot des malfaiteurs. (Dauzat1918)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre. (Dauzat1918voc)
  • 1895, Esnault (TLFi)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.