¶ poser un lapin

  • poser un lapin
    • Idée général de déception, d'engagement non tenu : ■ (hist.) ne pas payer (restaurant, café, et particulièrement ne pas payer une prostituée...) ; faire des dettes ; ■ (moderne) ne pas se rendre à un rendez-vous, faire attendre, faire faux-bond ; ■ (promesse) promettre et ne pas tenir ; ■ (théâtre) amener le public à imaginer une suite de l'intrigue puis détruire cette prévision ; ■ quand on ne trouve pas ce qu'on cherche
    • fréquence : 045
    • id : 3193

poser un lapin & poser du lapin ; poser un lapin au public ; du lapin ; avoir un lapin ; lapin

Définition de poser un lapin

Idée général de déception, d'engagement non tenu : ■ (hist.) ne pas payer (restaurant, café, et particulièrement ne pas payer une prostituée...) ; faire des dettes ; ■ (moderne) ne pas se rendre à un rendez-vous, faire attendre, faire faux-bond ; ■ (promesse) promettre et ne pas tenir ; ■ (théâtre) amener le public à imaginer une suite de l'intrigue puis détruire cette prévision ; ■ quand on ne trouve pas ce qu'on cherche

ALL : (jemand versetzen), Schulden machen / ANG : to fail to keep an appointment
fréquence : 045 registre ancien : 7 registre moderne : 5

synonyme de poser un lapin : déception, dépit, expression de dépi, rendez-vous manqué, absent, gratuit, sans payer
en usage dans : Argot de la prostitution

Chronologie (aide)

La plus ancienne attestation connue est : 1881.

1884 1885 1894 1899 1899 1899 1900 1901 1901 1902 1903 1905 1907 1908 1910 1912 1914 1917 1917 1920 1921 1925 1925 1926 1927 1929 1932 1933 1935 1950 1951 1952 1952 1953 1953 1955 1956 1957 1960 1966 1969 1980 1981 1997 xxxx

3193_lapin_affaire_humbert.jpg: 366x567, 95k (24 décembre 2017 à 01h43) 3193_pauv_therese_du_lapin_bilipo.jpg: 418x600, 55k (24 décembre 2017 à 01h33)

Citations (aide)

<25 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Expr. fam. Poser un lapin à qqn. Ne pas être au rendez-vous convenu : 6. − Vous vous rendez compte, lui expliqua le relieur, qu'il n'est pas question une seconde que vous me posiez un lapin. Vous vous dites qu'une fois sorti d'ici... oui... mais supposez que ce soir vous manquiez au rendez-vous. Hein ? et que je veuille absolument vous retrouver ? Romains, Hommes bonne vol., 1932, p. 91. 2. 1878-79 faire cadeau d'un lapin (à une fille) « ne pas payer ses faveurs » (Gill, La Petite lune, no13, p. 3) ; 1881 poser un lapin « id. » (Rigaud, Dict. arg. mod., p. 308); 1888 id. (A. Daudet, Immortel, p. 46 : lui [d'Athis] n'attend que le décret de l'Officiel pour filer à l'anglaise et, après quinze ans d'un bonheur sans mélange, poser à la duchesse un de ces lapins !). (tlfi:lapin)

  • lapin (poser un -) loc. verb. non conv. ARGENT "partir sans payer" - FEW (5, 175a), ND4, 1896, Delesalle ; absent TLF."ne pas payer une femme galante" : E, 1880 ; TLF, 1881, A. Daudet ; FEW, 1896, Delesalle
    • 1885 - «A ARCACHON. - Cocher, mon ami, cocher, comprenez mon idéal ... - Je comprendrais bien mieux un pourboire, monsieur Ferry. (A part) Je crois qu'il veut me poser un lapin, celui-là.» Le Triboulet, 8 avr., Suppl., 1 - G.S.
  • lapin (poseur de -) loc. nom. m. non conv. CRIMES "escroc" - ø t. lex. réf. ; absent TLF.
    • 1892 - «Qui nous dira le nombre exact, ou approximativement exact, des poseurs de lapins qui pullulent à Paris ? Celui-ci opère aux courses, où il vend des pronostics sûrs et des quasi-certitudes ; celui-là veut bien céder, à la porte des théâtres [...] 'des places moins chères qu'au bureau' ; cet autre, moyennant une petite commission, qu'il touchera illico, vous offrira, 'sur simple signature' et à longue échéance, un prêt dont vous ne toucherez jamais le montant, etc. !» Le Journ. amusant, 15 oct., 6a - G.S. (bhvf:lapin)
  • Lapin (poser un - au public) : c'est somme toute, les petits coups de théâtre que M. Fontanes [quel Fontanes ? : JPL de F. 1757-1821 ou un autre?] baptisa de cette expression humoristique. (GEN)
  • 1878-79 faire cadeau d'un lapin (à une fille) « ne pas payer ses faveurs » (Gill, La Petite lune, no13, p. 3) ; 1881 poser un lapin « id. » (Rigaud, Dict. arg. mod., p. 308) ; 1888 id. (A. Daudet, Immortel, p. 46 : lui [d'Athis] n'attend que le décret de l'Officiel pour filer à l'anglaise et, après quinze ans d'un bonheur sans mélange, poser à la duchesse un de ces lapins !) (TLFi) / Milieu XIXe : paiement éludé (ne pas payer, une prostituée) ; mod : ne pas venir à un rdv (citation, Proust, la Prisonnière, 1926) (GR1&2) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.