languefrancaise.net

gueule de bois (définition)

gueule de bois
Malaise (bouche pâteuse, migraine, mal de tête) consécutif à ivresse, indisposition suite à excès d'alcool, à ivresse ; fait d'avoir (trop) bu la veille ; (malaise par manque de sommeil) ; > au fig. : quand la réalité succède aux espoirs d'un avenir meilleur

$LinkAlt

gueule de bois & gueule-de-bois ; g... de b... ; avoir la gueule de bois ; tenir une gueule de bois ; se sculpter une gueule de bois ; (figure de bois) (1882) #locution

Malaise (bouche pâteuse, migraine, mal de tête) consécutif à ivresse, indisposition suite à excès d'alcool, à ivresse ; fait d'avoir (trop) bu la veille ; (malaise par manque de sommeil) ; > au fig. : quand la réalité succède aux espoirs d'un avenir meilleur

↓ fréquence : 070 | registre ancien : 6 | registre moderne : 5

3146.jpg: 417x650, 81k (2011-08-30 19:04)
Citations
  • 1957 Son trop plein s'est pratiquement évaporé et elle est maintenant dans cet état léthargique qu'est le plus pur délice de la gueule de bois. Je lui prépare un soda, qu'elle s'enfile en s'en envoyant la moitié dans le cou. source : 1957?. Dix ans de frigo
  • 1933 J'arrive en retard au Mercure. Sans compter une légère figure de bois pour manque de sommeil. source : 1933. Journal particulier
  • 1979 L'autre jour je me réveille avec une gueule de bois source : 1979. Sans déc'
  • 1897 Rien ne saurait donner idée de la gueule de bois dont je détiens le record, et le mal de tête qui m'opprime défie toute comparaison source : 1897. Théodore, dans Un client sérieux
  • 1882 c'était le cours de mathématiques. […] On y enseignait […] les jeux de mots et les définitions. C'est là où nous avons appris que, quand on a fortement fêté Bacchus, cela s'appelle, en langage imagé, « se sculpter une gueule de bois ». source : 1882. Nos farces à Saumur
  • 2006 À la limite de la gueule de bois, je reste une heure sous la douche. J'ai simultanément faim et envie de gerber. source : 2006. Fuck and forget - Journal de Pattaya
  • 1915 Il a p'têt' soif, dit un autre. Ça n'aurait rien d'étonnant, après une muffée pareille… Hein, mon salaud, t'as la gueule de bois ? source : 1915. Les poilus de la 9e
  • 2003 prirent un petit déjeuner à base de café noir et de café noir. Ils avaient tous trois la gueule de bois. source : 2003. L'industrie du sexe et du poisson pané
  • 1896 cinq heures de sommeil, c'est bien peu pour effacer les fatigues de toutes sortes, prosaïquement désignées sous le nom de gueule bois (bouche d'ébène, pour les cavaliers). source : 1896. L’album d’un saint-cyrien. Deux années d’école
  • 1888 dormant debout, avec des coins de lèvres tordus qui trahissaient des commencements de gueules-de-bois arrêtées en pleine gestation source : 1888. Le train de 8 h. 47
  • 2011 En attendant, je prends la route du bourg après un passage éclair au Petit-Maroc. Rien ne vaut une bière quand il s'agit de calmer une gueule bois. source : 2011. Un militant, trois poules (suivi de La Citouche)
  • 1914-1919 Mercredi 1er janvier. Je tiens une bonne gueule de bois – bien fadée. source : 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées
  • 1933 J'avais la g... de b... pour un apéritif. Il faut avouer que je n'en avais encore jamais bu ! source : 1933. Puberté. Journal d'une écolière

<13 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1882. Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Merci.

1882 1888 1893 1894 1896 1896 1897 1900 1901 1901 1907 1908 1910 1911 1911 1911 1912 1914 1915 1917 1920 1925 1926 1929 1931 1933 1933 1942 1943 1945 1946 1946 1947 1948 1951 1952 1953 1953 1953 1955 1955 1955 1955 1956 1957 1957 1958 1960 1967 1968 1972 1974 1975 1977 1979 1980 1981 1981 1984 1984 1987 1989 1995 2002 2003 2003 2004 2006 2007 2011

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments