foutaise

foutaise (tableau rapide)
foutaise ■ Terme de mépris : rien, chose insignifiante, méprisable, bagatelle, sans importance, dérisoire, médiocre ; ■ (souvent à propos de discours, de paroles) expression d'incrédulité, ce qui n'est pas vrai, histoires inventées, fictif, faux, mensonger ; □ raconter des conneries, des mensonges
synonyme terme de mépris, formule de mépris, valeur (faible), qui ne vaut rien, mensonge, insincérité, bêtise, ânerie
fréquence 45

foutaise

& foutaises (pl.) ; foutaise ! ; foutaises ! ; de la foutaise ; des foutaises ; □ bonnir des foutaises

n.f.

Définition

■ Terme de mépris : rien, chose insignifiante, méprisable, bagatelle, sans importance, dérisoire, médiocre ; ■ (souvent à propos de discours, de paroles) expression d'incrédulité, ce qui n'est pas vrai, histoires inventées, fictif, faux, mensonger ; □ raconter des conneries, des mensonges

registre ancien : 7 registre moderne : 6

Synonyme : terme de mépris, formule de mépris, valeur (faible), qui ne vaut rien, mensonge, insincérité, bêtise, ânerie

Citations
1961 Foutaises, ces mesures nouvelles, ces campagnes de presse à la radio, entreprises de temps en temps, soi-disant pour que ça change. source : 1961. L'hydre aux mille têtes
1840 Me voilà comme un prédicateur qui, après avoir invoqué les lumières du Saint-Esprit, avec ses auditeurs, leur annonce qu'il va débiter des foutaises en manière d'ange, et leur prouver par A, plus B, moins C, que des vessies sont des lanternes. source : 1835-1840. Les dames de maison et les filles d'amour
1965 Faut que je t'explique que de mon métier, je suis repris de justice. Oh, pas un gangster !… Je suis un petit. Les clapiers, les poulaillers, des foutaises. De la roulotte à l'occasion, comme ils disent les flicards. J'ai un beau casier, question quantité, mais question qualité, ça ne casse rien. source : 1965. La débâcle
1828 des bas de soie tout neufs, et un madras qui n'est pas encore ourlé. –Belles foutaises ! source : 1828. Mémoires de Vidocq – Les voleurs
1791 nous gagerions bien le rogomme qu'il n'y a pas un auteur assez couillon pour avoir écrit ces foutaises-là source : 1791. La liberté, Ou Mlle Raucour - A toute la secte anadrine assemblée au foyer de la Comédie-Française
1949 j'aurais au moins eu une existence agréable avant de tirer mon coup de chapeau à cette belle foutaise qu'on nomme la civilisation européenne source : 1949. Mémoires d'un contrôleur des wagons-lits recueillis par René Delpêche
1999 Et surtout que le cinéma et les feuilletons policiers ne sont que foutaises par rapport à la réalité. source : 1999. Deux frères - flic et truand, deuxième partie (Bruno) (le flic)
1915 T'sais lire et écrire ? T'en sais assez ; l'reste c'est du boniment. –L'bachot ? des foutaises pour fils ed'sénateur ! source : 1915. Les soldats de la guerre : Gaspard
2007 Beaucoup vous rétorqueront que c'est là une approche typiquement « de droite » ! –Foutaise ! […] L'égalité, c'est une notion juridique mais non biologique source : 2007. La défaite en chantant (Conversations avec Dominique de Montvalon)
1974 Donnez-nous cinq cents tickets à chacun, c'est une foutaise pour vous. source : 1974. Le roman d'un turfiste
1962 en réalité, la fraternité, la fameuse solidarité des prisonniers sont de belles foutaises : nos peines ne s'allègent pas par partage source : 1962. Bibiche
1953 cette histoire d'« Escale » revendue sans la présence du probloque ; foutaises, cette histoire ?… –C'est la vérité, j'te dis… Y' a eu un carambouillage avec un chef de la police de je ne sais quel bled environnant que le mec avait dans sa manche. source : 1953. ...et ça continue !

<12 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

De foutre ; cf. fichaise (de ficher) (gb) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).