arbi

arbi (tableau rapide)
arbi Arabe, Nord-Africain, Maghrébin, Africain (non péj.) ; soldat arabe (marocain, tunisien, algérien) ; tirailleur algérien ; Arabe, Nord-Africain (emploi comme appellatif, comme sobriquet)
synonyme Arabe, Maghrébin
date 1863
fréquence 42

arbi

& Arbi ; arby

n.m.

Définition

Arabe, Nord-Africain, Maghrébin, Africain (non péj.) ; soldat arabe (marocain, tunisien, algérien) ; tirailleur algérien ; Arabe, Nord-Africain (emploi comme appellatif, comme sobriquet) ALL : Araber / ANG : algerian soldier

registre ancien : 4 registre moderne : 7

Synonyme : Arabe, Maghrébin Morphologie : -bi, -ebi Famille : arabe Usage : militaire, guerre Langue : Arabe

7140_emile_chez_les_arbis_1903_00.jpg: 714x730, 61k (15 septembre 2019 à 18h15) 7140_emile_chez_les_arbis_1903_01.jpg: 688x730, 72k (15 septembre 2019 à 18h15) 7140_emile_chez_les_arbis_1903_02.jpg: 669x730, 48k (15 septembre 2019 à 18h15) 7140_emile_chez_les_arbis_1903_03.jpg: 920x655, 72k (15 septembre 2019 à 18h15) 7140_emile_chez_les_arbis_1903_04.jpg: 920x644, 92k (15 septembre 2019 à 18h15) 7140_emile_chez_les_arbis_1903_05.jpg: 920x563, 75k (15 septembre 2019 à 18h15) 7140_marche_des_zouaves_papa_l_arbi_1905.jpg: 583x768, 149k (15 septembre 2019 à 18h28)

Citations
1932 « Ceux-là c'est pas boire qui les intéresse, les arbi, c'est plutôt de s'en..., c'est défendu de boire dans leur religion mais c'est pas défendu de faire ça… » Il les méprisait Matrodin. « Des salauds quoi ! Il paraît qu'ils font même ça à ma bonne ! En v'là des idées hein docteur ? » source : 1932. Voyage au bout de la nuit (Seul manuscrit)
1955 malgré l'emploi d'un rasoir, ce n'était peut-être pas un Arbi qui avait si bien arrangé mon pote source : 1955. Les rats de Montsouris
1938 tout en chantant Pan Pan l'arbi source : 1938. Derrière la clique
1926 Fiche-moi donc le camp, hé l'arbi source : 1926. Le marchand de tapis (part. 1 & 2)
1957 Zénana, l'arbi si poli, courtois, aimable et empressé source : 1957. Les eaux troubles de Javel
1917 Un tirailleur, visage bronzé d'arbi, bras en écharpe, pieds emmaillotés, contemple, indifférent, le ciel et fredonne une bizarre mélopée de son pays source : 1917. La cote 304 et Souvenirs d'un Officier de Zouaves - Guerre 1914-1917
1915 Les deux turcos qui nous accompagnent sont vraiment merveilleux. Ils se sont aplatis sur l'herbe et glissent en s'aidant des coudes, sans faire le moindre bruit. Ah ! ces sacrés Arbis ! Ils sont à leur affaire quand il s'agit d'une reconnaissance. source : 1915. Les poilus de la 9e
1863 Eh l'arbi ! combien ta viande ? criait un zéphir en belle humeur. –Achera soldi, – dix sous. source : 1863. Les bohèmes du drapeau. Types de l'armée d'Afrique
1863 Voix-tu, l'Arbi – l'Arabe, – c'est ainsi qu'on nourrit le porte-monnaie. Nous vendrons ce butin à la première occasion, et nos profondes auront le style qui leur manque. source : 1863. Les bohèmes du drapeau. Types de l'armée d'Afrique

<9 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

ARBI, subst. masc. Argot A. Cour., péj. Arabe : 1. ... du Gourguillon roide et pointant vers Fourvière à la place du pont, carrefour populeux des arbis, des Marseillais, des franchicots et des racailles étrangères... A. ARNOUX, Rhône, mon fleuve, 1944, p. 91. Rem. Attesté ds GUÉRIN 1892, Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop. et QUILLET 1965. B. LING. Langue arabe. Parler arbi : 2. GEORGET, avec un souverain mépris tout militaire. Allez, oust! Là, le gourbi! Maaldinoummek! ... Croyez-vous que je parle bien arbi! ... H. BATAILLE, Maman Colibri, 1904, III, 5, p. 23. ÉTYMOL. ET HIST. 1. 1863 arg. « arabe et tirailleur algérien » (CAMUS, [Les Bohèmes du drapeau], t. 1, p. 10 ds SAIN. Lang. par., p. 154 : Eh l'Arbi, combien la viande, crie un zéphyr en belle humeur); 2. 1904 ling., supra ex. 2. Empr. à l'ar. pendant la période de la colonisation française de l'Algérie. STAT. Fréq. abs. littér. : 3. BBG. FRANCE 1907. LARCH. 1880. SAIN. Lang. par. 1920, p. 152, 154. (tlfi:arbi)

  • arbi n.m. non conv. LING. "langue arabe" - TLF, 1904, Bataille.
    • 1869 - «D'abord je parle l'arbi comme celui qui l'a inventé ; 2 je sais assez de russe pour me faire comprendre - militairement parlant [...]» Petit journ. pour rire, n° 2, nouv. série, 2 - M.H.
  • Arbi n.m. non conv. N. PEUPLE "Arabe" - TLF, 1863, Camus ; FEW (19, 9a), 1888 ; ND2, fin 19e.
    • 1869 - «Sobres les Arbis, une poignée de son, un peu d'eau, le coin de leur burnous, voilà leur repas dans les haltes.» Commentaires de Loriot, in Larchey, Dict. (1881) (bhvf:arbi) /

Suffixation arabe -bi (Esnault1919)

  • L'étymologie est incertaine et variable selon les auteurs : apocope de arbicot (suppose l'antériorité de ce mot) / mot d'origine arabe modifié / « arabe » suffixé en -bi. Ma préférence va u mot d'origine arabe. (gb).
  • Arabi = arabe, argot d'Algérie (LAR 6e)
  • Le mot a d'abord désigné les travailleurs algériens, dans le contexte colonial (cf. « Pan, pan, l'arbi, les chacals sont par ici... ») ; il était moins injurieux que ne l'est devenu bicot, terme raciste ; arabe maghrébin, arabe class. arabiyy, -i «arabe» → Bicot (GR)
  • Empr. à l'ar. pendant la période de la colonisation française de l'Algérie (TLFi)
  • Apocope de arbicot (George, FM48)
  • Abréviation de arbicot ou arabicot peu employés. Ces mots étaient employés avant la guerre en Algérie, Tunisie ; on rencontre le mot Arabicot dans la Divine chanson par Myriam Harry (Dech1918)
  • 1863, mais antérieur (→ Arbicot) (GR) / 1863 arg. « arabe et tirailleur algérien » (Camus, [Les Bohèmes du drapeau], t. 1, p. 10 ds SAIN. Lang. par., p. 154 : Eh l'Arbi, combien la viande, crie un zéphyr en belle humeur) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).