enfoiré

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre ancien : 8 registre moderne : 7 fréquence : 48

enfoiré & enfouaré ; l'enfoiré ; enfoiré de ; 'foiré ; □ un bel enfoiré ; □ enfoiré de frais n.

Insulte, terme de mépris, souvent général, parfois à caractère moral (traître, lâche, salaud) ; > insulte amicale

Synonyme : insulte

2008 T'as fait exprès de nous foutre l'hachouma, enfoiré ! 2008. Kiffer sa race 1955 Hé pédoque ! –Pédoque, moi ? –Oui, toi, pédoque de mes deux, enfoiré de frais, va te faire beurrer la bagouse. 1955. Mollo sur la joncaille 1955 Ce petit enfouaré s'est ramené, il y a pas une demi-heure de ça, il a sonné d'en bas, moi, bonne pomme, le reconnaissant, je lui ai ouvert, pensant que vous n'étiez pas loin ou qu'il venait de votre part. Tu parles, Charles, à peine entré ici, il m'est tombé dessus et m'a foutu la plus belle avoine que j'ai jamais encaissée de ma pute d'existence. 1955. Mollo sur la joncaille 1969 L'enfoiré de bignole, bougonna Lacoste. Il aurait pu nous prévenir, la vache ! 1969. Les flics 2004 Cet enfoiré de M. Schihont, il a cru que Maman se moquait de lui parce qu'avec son accent elle prononce son nom « Schihant ». 2004. Kiffe kiffe demain 2009 Putain ! Il nous a bien eus, cet enfoiré 2009. Sang d'encre au 36 1990 me disent que j'ai un courage fou d'aller dîner avec cet enfoiré. 1990. À l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie 2004 Connaissez-vous Untel ? Où est-il cet enfoiré ? On démarre dans cinq minutes… Sacrée bande de bleus bites… Z'avez juré de nous faire suer… 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne 2004 L'enfoiré ! il me guettait comme au stand de tir. J'ai vu le canon de l'arme lorsque le soleil a joué dessus. La quille, bordel ! la quille mais vivant ! 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne 2007 J'ai bel et bien l'honneur et l'avantage d'être son confrère et néanmoins… très lointain ami. Enfin je crois, cela fait tellement longtemps que je n'ai plus de nouvelle de cet enfoiré. 2007. La gigue des cailleras <10 citation(s)>

I.− Emploi adj. et subst., trivial. Imbécile, bon à rien. Il voulait même plus que j'en cause tellement qu'il est enfoiré quand il a sa tête de cochon! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 552). − Surtout emploi subst. Quel est l'enfoiré qui a le culot de venir au défilé avec une veste caca d'oie (Fombeure, Soldat, 1935, p. 112): − Paraît que le... qui nous a relevés à Berry s'est fait poirer une tranchée. − Ça ne m'étonne pas de ces enfoirés-là. − Des bons à lappe qu'ont même pas été foutus de creuser de bons gourbis... Dorgelès, Les Croix de bois, 1919, p. 111. Prononc. : [ɑ ̃fwaʀe]. Fréq. abs. littér. : 8. Bbg. Chautard (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 253. (tlfi:enfoiré) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 960