¶ tricard

  • tricard
    • ■ (hist.) Condamné frappé d'une interdiction de séjour : interdit de séjour ; qui a rompu sa surveillance, qui est en rupture de ban ; ■ (moderne, par ext.) pas bienvenu, persona non grata, indésirable, quand personne ne veut plus de vous, quand vous êtes rejeté, ne pas être accepté qqpart ; □ interdit de, privé qqchose (lieu, objet...) ; □ interdire de séjour ; rendre indésirable
    • fréquence : 045
    • id : 4604

tricard & triquard ; être tricard ; être triquard ; □ tricard de ; mettre tricard de ; □ faire triquard ; faire tricar n., adj.

Définition

■ (hist.) Condamné frappé d'une interdiction de séjour : interdit de séjour ; qui a rompu sa surveillance, qui est en rupture de ban ; ■ (moderne, par ext.) pas bienvenu, persona non grata, indésirable, quand personne ne veut plus de vous, quand vous êtes rejeté, ne pas être accepté qqpart ; □ interdit de, privé qqchose (lieu, objet...) ; □ interdire de séjour ; rendre indésirable

fréquence : 045
registre ancien : 9 registre moderne : 8

synonyme : interdit de séjour, surveillance, ban, rupture de ban morphologie : -ard famille : trique (interdiction de séjour) usage : Argot de la pénalité

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1884.

1884 1900 1901 1901 1938 1945 1946 1949 1952 1953 1953 1953 1954 1954 1955 1955 1955 1955 1957 1957 1963 1966 1969 1972 1974 1974 1976 1977 1979 1981 1985 1986 1986 1990 2002 2003 2006 2006 2007 2007 2008 2011 2012 2013 xxxx

Citations

  • 1900 passer des nuits entières à guetter quelque individu poursuivi pour rupture de ban, c'est-à-dire, en argot, un triquard, un homme qui « avait cassé sa canne ». source : 1900. Mémoires de Rossignol
  • 1955 Pour le moment, Milou-la-Science, après un sapement de trois piges tirées à Loos, avait à s'en farcir cinq de trique. Et c'est pour ça qu'il s'était installé à Sens (Yonne) qui, comme on sait, est un bled de tricards. Avantage de pas se trouver loin de Paris et de pouvoir venir y faire en loucedé de petites virées, ce qui est appréciable. source : 1955. Mollo sur la joncaille
  • 1884 D'abord, il y en a deux en surbine et un autre tricard, ils n'y couperont pas ! source : 1884. La casserole - Etudes d'argot, dans La Chair
  • 1966 Et parmi les « coups de vice » dont il m'avait menacé quelques jours plus tôt, au café, il y avait celui qui consistait à me « faire tricar » dans le quartier de la bande adverse. source : 1968. Les barjots
  • 1979 Vous n'allez pas les punir tous à cause d'un seul ? C'est moi qu'il faut mettre tricard de la boîte à images ! source : 1979. Le désert de l'Iguane
  • 1945 Alors j'vais au Dépot. J'y trouve de drôles de gniasses, / Y avait des purs, des chouettes, des truands, des tricards / Y avait même des pédés qu'arrangeaient leur tignasse / En r'luqant les copains, c'qui-z-avaient dans l'bénard. source : 1945. Trop tard (mss)
  • xxxx C'est un indicateur de police non rétribué en espèces parce que tricard. source : xxxx. Écrits
  • 1963 Oh ! plus jamais : je suis tricard de perlot source : 1963. Mélodie en sous-sol
  • 1954 Sacchi n'avait pas été régulier. Danse-Toujours l'avait rossé dans un bistre […] et il l'avait fait triquard de la Montagne, et du quartier par ici source : 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville
  • 1954 Et depuis ce jour, Maurice, définitvement « triquard », se vit bannir à tout jamais de la rue du Croissant qu'il avait profanée source : 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville
  • 2007 Un franc-tireur, donc, de la famille des Mocky ou des Faraldo, autres tricards professionnels du PAF, qui payent de leur personne –ou de leur silence– leur dent contre le « système ». source : 2007. Télérama
  • 1986 « Je suis tricarde […] Je ne peux plus travailler nulle part. » source : 1986. Rue Saint-Denis. Rites, personnages et secrets du quartier le plus chaud de Paris
  • 2006 Si […] l'enveloppe que l'on vous donne pour votre service fond de moitié, vous allez […] vous retrouver tricard vis-à-vis de vos hommes, qui vont croire que vous avez décidé de tout vous mettre dans la poche source : 2006. Place Beauvau - La face cachée de la police
  • 1990 Qu'est-ce qu'on pouvait bien foutre de plus quand on était triquard partout, usé, rincé, quand on n'avait plus de moelle ? source : 1990. L'étage des morts
  • 2003 Le seul regret vint de Yann, qui pensa être désormais tricard chez tous les pizzaioli du coin. source : 2003. L'industrie du sexe et du poisson pané
  • 1949 J'ouvris mon maroquin pour sortir ma carte d'identité et, manque de pot, faut croire que c'était le jour, qu'est-ce que je laisse tomber sur le bitume ? Mon carnet de tricard ! source : 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain
  • 2011 Nous l'avons harcelé et crois-moi il a retenu la leçon ! Il se tient à carreau et ne vient plus rouler les mécaniques dans notre secteur : ici, il est tricard ! source : 2011. Un militant, trois poules (suivi de La Citouche)
  • 1974 Il ne lui restait plus d'autre alternative pour qu'il pût subsister : ne plus observer l'interdiction de séjour et devenir « tricard » à Paris. source : 1974. J'ai été 16 ans médecin à Fresnes

<18 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Tricard, -arde, subst.,arg. Personne interdite de séjour. Si je me justifiais pas en moins de rien, j'allais me trouver en quarantaine, tricard de partout ! Angelo, il était pas à court pour les saloperies (Simonin, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 128). P. anal. Personne mise à la porte, exclue. Après des études mouvementées à travers 14 établissements, Frédéric « tricard de tous les lycées de France » pour insubordination, décide de faire sa médecine (Le Point, 26 mai 1975 ds Gilb. 1980).− [tʀika:ʀ], fém. [-aʀd]. − 1re attest. 1896 (Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg. ds Quem. DDL t. 31); de trique, suff. -ard*. (tlfi:tricard)

  • tricard n.m. ARG. - Lex.[79], v.1920 (?) ; E, GLLF, DFNC, GR[85], 1926.

Compl.TLF (mêmes réf., ø texte)

  • 1896 - «Tricard s.m. Individu sous la surveillance de la police, qui a rompu son ban [...]» Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg. (Ollendorff) - P.E.
  • tricard n.m. ARG. - TLF, 1896, Delesalle ; Lex.[79], v.1920 (?) ; E, GLLF, DFNC, GR[85], 1926. • triquard - Lex.[79], 1926 ; GLLF, ø d ; absent TLF.
    • 1901 - «Triquard. [...] Aujourd'hui le triquard est l'interdit qui se trouve dans une des villes où il lui est défendu de passer.» Rossignol, Dict. d'arg., 105b (Ollendorff) - P.E.
    • 1923 - «Le gouvernement m'a foutu au bloc. Mais il me doit 2.840 francs comme trépané. A ce titre-là, bien que triquard, je circule librement dans Paris avec le visa de la P.P. sous le prétexte d'aller toucher ma pension aux Invalos.» Cyril et Berger, La 'Coco' poison moderne, 80 (Flammarion) - P.E.
  • 1884, Méténier (gb) / 1896, Delesalle (Enckell, BHVF)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.