Définition de : piquette

  • piquette
    • ■ Type de vin, mauvais ou médiocre ; mauvais vin ; d'un vin qui pique? ; ■ boisson obtenue en faisant macérer dans de l'eau le marc qui reste du pressurage, type de boisson piquante (non vin) ; ■ la boisson, de quoi boire?
    • fréquence : 028
    • id : 21285

Définition

■ Type de vin, mauvais ou médiocre ; mauvais vin ; d'un vin qui pique? ; ■ boisson obtenue en faisant macérer dans de l'eau le marc qui reste du pressurage, type de boisson piquante (non vin) ; ■ la boisson, de quoi boire?

fréquence : 028
registre ancien : 4 registre moderne : 4

synonyme : vin famille : piqu-, pic- (vin, boisson) usage : Argot de l'alcool et de l'ivresse

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1660.

1823 1829 1832 1859 1886 1889 1892 1899 1902 1903 1910 1911 1916 1917 1917 1918 1921 1925 1937 1949 1949 1955 1960 1974 1981 1984 1998 2011

21285_dictionnaire_vie_pratique_beleze_1862.png: 1025x1645, 233k (23 juin 2017 à 01h18)

Citations

  • 1823 Je me plaçai, et nous commençâmes par déguster le susdit vinum bonum ; quand je dis bonum, il faudrait être joliment bonhomme pour dire ça ; car, entre nous, à peine en eus-je avalé une gorgée, que je me rappelai cette petite gaudriole bachique d'Armand Gouffé : Et le drôle est si capiteux, / Qu'il en fait dresser les cheveux. / Oh ! quel bon vin. / Oh quel vin divin / Que le vin de Surêne ! Mais comme nous n'étions pas, mes compagnons et moi, des lurons à reculer devant la piquette, sans faire mine de rien […] nous eûmes le courage, dis-je, la force, la grandeur d'ame, la générosité, j'oserai dire plus, l'héroïsme, d'attaquer bravement ce petit bâtard de vin, et nous l'avalâmes jusqu'à la lie… source : 1823. Voyage à Sainte-Pélagie
  • 1899 courant à toutes jambes, s'approvisionner de chocolat Suchard frelaté, de noirs cigares de Vevey et même de bouteilles de piquette et de liqueur source : 1899. Escal-Vigor
  • 1937 « Le bong vaing de nos pères ! »… Nos pères qui ne buvaient eux, en vérité, ces simples, que d'innocentes « petites bières » familiales et de naïves piquettes source : 1937. Bagatelles pour un massacre
  • 1955 Et puis, elle aime un peu trop la piquette source : 1955. Pas de pitié pour les caves
  • 1981 Le repas est, je dois le dire, fort honorable, il nous a sorti sa meilleure piquette et il nous regarde manger, très ému. source : 1981. Mort à facettes
  • 1974 Le dimanche, nous avons droit à un quart de vin, ou plutôt à une infâme piquette autour de laquelle s'organisent des trafics monstres, quand il ne s'agit pas de racket. source : 1974. Ancien détenu cherche emploi
  • 1916 Le cuisinier à grosses lèvres nous sert, ce soir-là, une ignoble piquette gâtée, qui laisse au palais un goût d'encre. source : 1916. Sous Verdun (août-octobre 1914)
  • 1917 Surtout, nos verres sont pleins jusqu'aux bords d'un vin rose et limpide, dont la seule couleur est une gaieté. « Fameux, n'est-ce pas ? –Un peu piquette. J'aime presque mieux le regarder que le boire. Tiens, vois-moi ça : est-il joli ? » source : 1917. Nuits de guerre (Hauts de Meuse)
  • 2011 Comme le patron nous a versé un acompte la veille, nous jetons notre dévolu sur du côte-du-rhône plutôt que sur notre cible habituelle : la vulgaire piquette. source : 2011. Un militant, trois poules (suivi de La Citouche)
  • 1911 Moi, ma chérie, le vin… Ça ne m'a jamais dit grand'chose… Ma mère fait une espèce de piquette avec de l'eau sucrée, de l'acide tartrique et du bi-carbonate… J'en apporte, chaque matin, un litre à l'atelier… Ce n'est pas mauvais… source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1903 C'est vrai qu'on est tranquille et qu'on a toujours la « frippe » et la « piquette » [en maison de prostitution], mais je me ferais l'effet d'un oiseau qui est cage sans sa liberté. source : 1903. Les enracinées

<11 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

A. − Boisson de ménage, légèrement alcoolisée, obtenue par addition d'eau à du marc de raisin ou d'autres fruits, avant fermentation. Malgré quelques améliorations, c'est encore le pauvre vigneron d'autrefois, faisant le vin et buvant la piquette, le résidu de la vendange (Michelet, Journal, 1839, p.797).Le marc est soumis ensuite aux lavages et donne la piquette (Wurtz,Dict. chim., t.3, 1878, p. 685). − P. métaph. Paisiello [compositeur italien de la fin XVIIIe-début XIXes.] me semble de la piquette assez agréable et que l'on peut même rechercher et boire avec plaisir dans les moments où l'on trouve le vin trop fort (Stendhal, H. Brulard,t.1, 1836, p.416). B. − P. anal. Vin aigrelet, de basse qualité. Il me fait boire de sa piquette, se dit-il; mais quand le vin est de qualité supérieure, il le trouve trop bon pour moi (Erckm.-Chatr., Ami Fritz, 1864, p.79). Les Juifs (...) abandonnent avec une hâte comique leurs abris de toiles et de branchages installés trop près de la ruine, pour mettre à l'abri de l'explosion quelques bouteilles de piquette aux étiquettes fallacieuses d'Yquem ou de Château-Margaux (Tharaud, Marrakech, 1920, p.246). (tlfi:piquette) /

  • XVIIe pour le sens propre (MCC) / 1660 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.