¶ tapin

tapin & □ faire le tapin ; □ au tapin ; se mettre au tapin ; mettre au tapin ; filer au tapin ; □ sur le tapin ; être sur le tapin ; mettre sur le tapin ; (le tapin) n.m.

Définition

Activité prostitutionnelle (h. ou f.), racoler, chercher le client dans la rue, sur le trottoir ; se prostituer en général ; prostituer qqun ; (être exposé au carcan, être attaché au poteau)

fréquence : 051
registre ancien : 8 registre moderne : 7

synonyme : prostituer / se, prostitution famille : tapin (prostitution) usage : Argot de la prostitution

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1906.

1922 1925 1929 1931 1933 1935 1935 1937 1937 1947 1948 1950 1951 1952 1955 1955 1955 1957 1957 1961 1961 1961 1963 1963 1965 1966 1967 1966 1968 1971 1972 1972 1973 1973 1976 1976 1976 1978 1979 1981 1981 1985 1986 1988 1995 1997 1998 1999 2002 2006 2011

Citations

<20 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

TAPIN, subst. masc. B. − Arg., pop. 1. Racolage sur la voie publique. Je pense à toutes ces chambres à coucher remplies d'époux. Ça doit être un fameux galimatias ! (...) Ça doit en fabriquer de la prostitution et du tapin, ces dix mille âmes ! (Giono, Gds chemins, 1951, p. 217). Il lui a promis, Monsieur, de la tirer du tapin et de l'appeler à Nice (...) Moi, je ne m'y fie pas (Arnoux, Crimes innoc., 1952, p. 185). Faire le tapin. Racoler dans la rue et se prostituer. Synon. faire le trottoir. Avant de dormir, Renée revivait confusément la soirée: un danseur lui avait proposé de « faire le tapin ». « Faudra que je demande à Fernande ce qu'il a voulu dire » (Dabit, Hôtel Nord, 1929, p. 139). « Tu ne te fais pas idée, chéri, ce qu'on peut se faire chier dans cette putain d'existence... Y en a, ils croient que c'est rigolo de faire le tapin. Vas-y voir. Moi, je dis que pour du pain gagné, c'zest du pain gagné (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 357). − P. méton. Prostituée. Deux tapins (...) guettaient encore [à l'aube] le dernier client (Simonin, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 37). Prononc.: [tapε ̃]. Étymol. et Hist. 2. a) 1906 « racolage sur la voie publique » faire le tapin (voy[ous] ds Esn. 1966) ; b) 1926 p. méton. « fille de trottoir » (sout[eneurs], ibid.); Dér. de taper1* ; suff. -in*. Cf. peut-être déjà ca 1270, pic. tapis « tache qui vient aux jambes quand on s'est chauffé de trop près » (Baudoin de Condé, Conte des hiraus ds Romania t. 10, pp. 590-591, déduit de tapiné « qui a des taches », (Id., ibid.), repris en jeu de mots par tapis). Fréq. abs. littér. : 10. Bbg. Chautard Vie étrange Argot 1931, p. 273. (tlfi:tapin)

  • 1906, Esnault (TLFi)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.