¶ foutu

  • foutu
    • Capable de (souvent en mauvaise part) ; ≠ incapable de, ne pas arriver à (péj.)
    • fréquence : 041
    • id : 5097

foutu & être foutu ; foutu de ; ≠ pas foutu de adj.

Définition

Capable de (souvent en mauvaise part) ; ≠ incapable de, ne pas arriver à (péj.)

fréquence : 041
registre ancien : 7 registre moderne : 7

synonyme : capable

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1863.

1863 1863 1891 1894 1903 1914 1920 1925 1932 1933 1935 1937 1938 1951 1952 1953 1953 1953 1953 1954 1954 1955 1957 1960 1965 1965 1967 1971 1977 1979 1981 1984 1985 1985 1988 1995 1997 1998 2006 2011 2015

Citations

  • 1863 Mais comme on ne peut pas condamner un accusé sur ses propres aveux, et comme vous n'êtes pas foutu de vous en tirer, je vous tends la perche… source : 1863. Le dernier jour d'un condamné
  • 1965 Malgré tout, j'ai des inquiétudes parce qu'ils sont allés chercher le général Weygand. Celui-là, il est encore foutu de retourner la situation, et alors nous, on est bon pour quatre ans de rab. source : 1965. La débâcle
  • 1935 ma poisse m'oubliait pas. Elle me fait prendre en flagrant délit d'exercice illégal de la médecine, un jour que j'expliquais à une rombière le traitement des varices par la farine de moutarde. Mes confrères de l'endroit, qui n'étaient pas foutus de guérir les varices par n'importe quel moyen, m'avaient signalé au quart. source : 1935. Viande à brûler
  • 1985 Comment voulez-vous garder un secret, si vous n'êtes pas foutu de conserver le silence vous-même ? source : 1985. Un flic de l'intérieur
  • 1937 Il en obtenait des effets… des véritables incendies… absolument, vraiment superbes… que ceux-ci sont pas foutus… rien de comparable ! source : 1937. Bagatelles pour un massacre
  • 1982 Ce connard-là ! fit Parker, amusé […] On lui raconterait que sa mère est un homme, il serait foutu de le croire ! source : 1982. Le lapin de lune
  • 1998 Qu'est-ce que c'est que ce bordel ? Vous n'avez pas été foutus de m'avertir ? source : 1998. Il faut tuer René Dousquet !
  • 1984 n'importe où il y a du soleil, où un type peut refaire sa vie avec quatre millions devant lui. Un beau fade, en définitive, surtout pour une tête brûlée qui n'a jamais été foutue de faire quelque chose de ses dix doigts source : 1984. Boulevard des allongés
  • 1953 […] du sergent d'semaine, qui s'rait foutu de l'faire balayer les chiottes, la vache source : 1953. Allons z'enfants

<9 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

B.− [Construit avec un inf. introduit par de] Capable. Il n'est pas foutu de venir ; ils sont foutus de nous abandonner. Synon. fichu (fam.). Sa carrière, nom de Dieu, il ne serait jamais foutu de faire sa carrière (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 245). Faut être prudents. Ces saloperies-là, ce serait encore foutu de nous faire dérailler (Malraux, Espoir, 1937, p. 483) : 2. Louis xii Louis XIII Louis XIV Louis XV Louis XVI Louis XVIII Et plus personne plus rien... Qu'est-ce que c'est que ces gens-là Qui ne sont pas foutus De compter jusqu'à vingt ? Prévert, Paroles, 1946, p. 194. 4. 1888 être foutu de [faire qqc.] (Courteline, Train 8 h 47, p. 121 : y sont foutus de nous dévorer) (tlfi:foutu)

  • 1863 (gb) / 1888, Courteline (TLFi)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.