¶ soulever

  • soulever
    • ■ (prendre indûment) Voler, subtiliser, dérober, soustraire, prendre (avec habileté, ou pas) ; se faire prendre, se faire subtiliser ; ■ (séduire) prendre qqun, séduire (une femme, un client, un admirateur) ; ■ arrêter qqun ; se faire arrêter
    • fréquence : 042
    • id : 4829

soulever & soulever qqchose à qqun ; se faire soulever ; □ soulever une fille ; soulever une frangine ; soulever une souris v.tr.

Définition de soulever

■ (prendre indûment) Voler, subtiliser, dérober, soustraire, prendre (avec habileté, ou pas) ; se faire prendre, se faire subtiliser ; ■ (séduire) prendre qqun, séduire (une femme, un client, un admirateur) ; ■ arrêter qqun ; se faire arrêter

ALL : bestehlen / ANG : to steal
fréquence : 042 registre ancien : 7 registre moderne : 7

synonyme de soulever : voler, dérober, prendre indûment, prendre, saisir, emporter

Chronologie (aide)

La plus ancienne attestation connue est : 1790.

1799 1800 1801 1828 1847 1900 1901 1903 1904 1905 1917 1918 1918 1918 1921 1925 1925 1927 1930 1930 1935 1937 1938 1942 1944 1947 1952 1952 1952 1955 1957 1957 1965 1967 1966 1976 1979 1979 1981 2004 2018 2019

Citations (aide)

<19 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

C. − Pop. Dérober, enlever, soustraire. Synon. chiper (fam.), faucher (pop.), piquer (pop.). 1. [Le compl. désigne une chose] [Mariette] se rappelait son émotion, la première fois qu'elle avait soulevé, de cette façon, une grosse somme à un Anglais fou d'elle (L. Daudet, Entremett., 1921, p. 86). 2. [Le compl. désigne une pers.] Il s'amène à moitié saoul à mon cocktail, il insulte mes invités, et les gens intéressants, il me les soulève en douce ! (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 249). − En partic. Séduire (généralement une femme). Y a des tas d'gas qui essayent de ferrer pour la soul'ver [cette môme] à son homme (Bruant1901, p. 132). 6. a) 1400 « séduire, enlever une femme » (Trésor des Chartes, reg. 155, ch. CXII, cité ds Du Cange, s.v. sublevare) ; b) 1790 « voler » (Jean Bart, n° 100, p. 4 ds Quem. DDL t. 19, s.v. enculeur). (tlfi:soulever)

  • soulever v.tr. arg. ARG. CRIMES "voler" - E, GLLF, 1828, Vidocq ; FEW (5, 274b), 1867, Delv. ; Rs, cit. Queneau ; R, Lex.[75], PR[77], ø d. Compl.TLF (mêmes réf., ø texte)
    • 1790 - «Une société de BOUGRES, dans toute la force du terme, a choisi pour théâtre de ses exploits les galeries de bois du Palais-Royal. Les tireurs au mur, pour ne pas dire les enculeurs acostent comme de raison les membres de cette société, et tandis qu'ils jouent de la flûte à bec, leurs ganimèdes profitent de leurs transports passionés, et leur soulèvent argent et bijoux.» Jean Bart, numéro 100, 4 - P.E.
  • soulever qqn à qqn v.tr. non conv. RELAT. "enlever qqn à qqn" - TLF, cit. Bruant, 1901 ; GLLF, 1964 ; GR[85], ø d.
    • 1799 - «Mad. ANGOT. Manon ! la fille de Cloutier, Manon qui a t'épousée Cadet, et qui, après quatre ans de ménage, l'a planté là pour suivre Blanchet, qui l'a soulevée à son maître...» [Aude et Hapdé], Cadet Roussel misantrope et Manon repentante, 34 (Théâtre du Vaudeville) - P.E. (bhvf:soulever)
  • 1400 (séduire, enlever une femme) (??) ; 1790 (voler) (Enckell, BHVF) / 1828 (GR) / 1801 (gb) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.