Définition de : juteux

juteux & juteux-chef n.m.

Définition

Adjudant ; adjudant-chef

ALL : Feldwebel / ANG : adjutant ; company adjutant
fréquence : 044
registre ancien : 7 registre moderne : 7

synonyme : adjudant usage : militaire, guerre

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1907.

1915 1915 1915 1915 1915 1916 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1920 1921 1926 1932 1935 1935 1936 1945 1947 1950 1951 1952 1953 1954 1955 1957 1960 1960 1965 1968 1969 1977 1979 1981 1988 2004

4644.jpg: 455x700, 97k (16 mars 2013 à 00h09) 4644_je_croyais_que_c_etait_le_juteux.jpg: 384x600, 103k (28 février 2019 à 21h25) 4644_un_juteux_1913.jpg: 395x600, 39k (28 février 2019 à 21h25)

Citations

<10 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

JUTEUX2, subst. masc. Arg. milit. Adjudant. C'est comme moi avec Dodore, l'juteux de la 13e quand j'faisais mon congé. Une carne. Main'nant, il est au Panthéon, comme gardien. I' m'avait dans l'nez alors (Barbusse, Feu,1916, p. 44). Fini les juteux. Personne ne commande. Il n'y a que des hommes (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 202). Juteux-chef. Adjudant-chef. J'ai acheté mon cheval à l'armée, il y est devenu aussi feignant qu'un juteux-chef (C. Michelet, Les Palombes ne passeront plus, Paris, Laffont, 1980, p. 50). Prononc. : [ʒytø]. Étymol. et Hist. 1907 « adjudant » (ds Esn.). De « (premier)-jus » (v. jus) soldat de première classe; suff. -eux*, avec -t- épenthétique. (tlfi:juteux) /

  • Proprement : plein de jus ou de chic ; ironie (SAIN-TRANCH)
  • De l'élément ju-, de adjudant, d'après juteux, et les loc. premier, deuxième jus « soldat de première, deuxième classe » (GR1&2)
  • abréviatif (Agatha1915)
  • 1907 (GR1&2) / 1907, Esnault (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).