Définition de : gigolette

Définition

Jeune femme (des faubourgs) : jeune fille, maîtresse, concubine, amante, jeune femme légère, femme libérée ; grisette ; danseuse des bals publics ; starlette ; petite femme, prostituée ; (femme en général)

registre ancien : 7

synonyme : prostituée, prostitué, danseur, femme légère, femme facile, fille (jeune femme, adolescente), maîtresse, concubine, amante famille : gig- (jambe, danse)

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1864.

1851 1889 1894 1895 1896 1897 1898 1899 1899 1899 1899 1899 1900 1900 1901 1901 1902 1903 1904 1906 1907 1907 1908 1910 1911 1915 1915 1915 1920 1925 1927 1929 1930 1951 1954 1975 1981 1981 xxxx xxxx xxxx

3105.jpg: 436x480, 40k (03 janvier 2013 à 15h58)

Citations

1895 On s'en va en choeur manger une gibelotte et boire du picolo avec le pognon du singe : il marie sa gigolette. Mince de rigolade ! source : 1895. En plein faubourg
1897 Quoiqu' tu soy's louf, ma gigolette / Et qu't'ay's le battant décroché, / T'es à la roue dans ta toilette ; / T'es bath ! sûr comme j'suis fauché. source : 1897. Hors les lois
1975 Toutes les idoles de la Coupole, les midinettes, les gigolettes source : 1975. La coupole
1981 nous nous retrouvons rien qu'entre mectons et vraies gigolettes source : 1981. La java
1981 Sur cette butte-là y'avait pas de gigolette source : 1981. La butte rouge
1907 I'm'demandait pardon à genoux, i m'appelait sa p'tite gigolette (version texte) source : 1907. A la Villette
1899 la gigolette des cafés-concerts source : 1899. Les Mémoires de M. Goron - La police de l'avenir
1899 Cette femme étaitune fille publique de la dernière catégorie, une « gigolette » des boulevards extérieurs, la très vulgaire pierreuse source : 1899. L'amour à Paris - Nouveaux mémoires - L'Amour criminel
1927 Y a un fameux accordéon qui vous sort de ces variations à faire pâmer les gigolettes source : 1927. C'est la valse des costauds
1903 On se frusquera bientôt en gigolettes et on reverra les michetons. source : 1903. Les enracinées

<10 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

GIGOLETTE, subst. fém. Pop. et vieilli A. − Fille des rues. Le hasard fit qu'il n'habitât point une maison bondée de roulures ou foisonnant de gigolettes propres à le dégourdir (Huysmans, Sœurs Vatard, 1879, p. 70). B. − P. ext. Jeune fille délurée, de mœurs faciles, fréquentant les bals populaires. Les danses ardentes et chaloupées du Moulin de la Galette, où fréquentent indistinctement trottins et gigolettes, calicots valseurs, barbillons, rapins et curieux (Carco, Jésus-la-Caille, 1914, p. 113). Prononc. : [ʒigɔlεt]. Étymol. et Hist. 1864 (Delvau, Les Cythères parisiennes ds Delvau 1867, p. 181). Prob. dér. de gigue1*; cf. l'angl. giglet, giglot « femme de mauvaise vie; jeune fille gaie, turbulente » (dep. av. 1325 ds MED), qui a pu influencer la formation de ce mot (FEW t. 16, p. 41, note 9). Fréq. abs. littér. : 4. Bbg. Hasselrot 1957, p. 204; 20es. 1972, p. 71. (tlfi:gigolette) /

  • Fille qui danse dans les guinguettes ; fait de gigue = jambe, fille publique par ext. (AYN)
  • Orig. incert., p.-ê. de gigue (GR)
  • Prob. dér. de gigue1*; cf. l'angl. giglet, giglot « femme de mauvaise vie; jeune fille gaie, turbulente » (dep. av. 1325 ds MED), qui a pu influencer la formation de ce mot (FEW t. 16, p. 41, note 9). (TLFi)
  • 1864 (mais : probablt dès 1850 → Gigolo) (GR) / 1864, Delvau (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).