Définition de : se débarbouiller

se débarbouiller (tableau rapide)
se débarbouiller Se laver, se nettoyer, se rafraîchir (plutôt sommairement) ; nettoyer
synonyme laver, se laver, nettoyer
fréquence 030

se débarbouiller

& débarbouiller

Définition

Se laver, se nettoyer, se rafraîchir (plutôt sommairement) ; nettoyer

registre ancien : 2 registre moderne : 2

Synonyme : laver, se laver, nettoyer

Citations
1960 il s'est retourné vers son petit singe barbouillé de rouge, de bleu… de noir… te l'a attrapé par la peau du cou, enfermé dans une salle de bains et débarbouillé. source : 1960. Les Centurions
1953 Bébé, une serviette au cou, claque la porte comme s'il venait de se débarbouiller : –Debout là d'dans ! source : 1953. Misère du matin
1927 Y a pas à tortiller, […] ça fait du bien de se débarbouiller dans la gnolle source : 1927. A la revoyure - Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1915 Il a une mine superbe, du moins à ce que je trouve, car depuis vingt-deux jours que nous sommes au feu, nous ne nous débarbouillons pas souvent. source : 1915. (correspondance) Les cinq mois de campagne d'un ouvrier parisien (1)

<4 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

DÉBARBOUILLER, verbe trans. A. Fam. Nettoyer, laver celui ou ce qui est barbouillé. 1. [L'obj. désigne une pers. ou un animal, spéc. son visage ou sa tête] Ces mères trop soigneuses qui débarbouillent leurs enfants jusqu'au sang (DU CAMP, Hollande, 1859, p. 44) : 1. Les garçons barbouillent le visage des filles en y écrasant quelques grains de « teinturier », ou même une grappe de « noirot », raisins à jus très noir, s'offrant généreusement ensuite à les débarbouiller avec des baisers. MENON, LECOTTÉ, Au village de France, t. 2, 1954, p. 75. 2. Au petit matin, les gosses préposés aux premiers soins, après avoir attaché le cheval et sorti le crottin, lui passent une éponge dans les yeux et les naseaux, le débarbouillent à l'eau froide, ... ZITRONE, Léon Zitrone vous emmène aux courses, 1962, p. 226. Emploi pronom. réfl. Il se débarbouilla à grande eau, pour se rafraîchir les tempes (ZOLA, Œuvre, 1886, p. 29). [Avec un compl. d'obj. interne] Espèce d'abreuvoir où nous allions chaque matin nous débarbouiller le visage et nous laver les mains (BALZAC, L. Lambert, 1832, p. 51). Étymol. et Hist. 1549 « laver une tache, nettoyer » (EST.); 1600 desbarbouiller « nettoyer le visage » (A. D'AUBIGNÉ, Confession du Sieur de Sancy, éd. E. Réaume et F. de Caussade, II, 294) (tlfi:débarbouiller) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).