languefrancaise.net

définition : roulottier (depuis 1828)

roulottier
□ (hist.) Type de voleur volant le contenu d'une voiture à bras ; voleur de malles, de bâches, de valises, sur et dans les voitures, voleur qui vole les chaises de poste et diligences, voleurs qui la nuit dévalise les voitures des rouliers, les diligences et la malle-poste, voleur de voitures sur la grande route ; □ (moderne) voleur à la roulotte, voleur qui vole dans les voitures et autres véhicules

roulottier & roulotier ; rouloutier ; rouletier ; roulier (1828) #nom

□ (hist.) Type de voleur volant le contenu d'une voiture à bras ; voleur de malles, de bâches, de valises, sur et dans les voitures, voleur qui vole les chaises de poste et diligences, voleurs qui la nuit dévalise les voitures des rouliers, les diligences et la malle-poste, voleur de voitures sur la grande route ; □ (moderne) voleur à la roulotte, voleur qui vole dans les voitures et autres véhicules

  • synonyme : voleur
  • usage : typo voleur
  • index : Roulottier
  • datation : rouletier, V., 1829 ; roulottier, pilleur de camions, de malles-poste, R., 1835 (DHAF)

↓ fréquence : 036 | registre ancien : 9 | registre moderne : 6

Citations
  • 1900 Deux individus traînaient une voiture à bras. Ils s'arrêtèrent au bord du trottoir. […] Mes deux compères entrèrent sous une porte cochère, revinrent, prirent la voiture et la traînèrent sous la porte, qu'ils refermèrent. Puis, bientôt, ils la firent ressortir, et l'un d'eux conduisit le véhicule jusqu'aux fortifications, où il l'abandonna. […] À quatre heures, mes « roulottiers » apparurent et allèrent chercher un fiacre. Ils y chargèrent de grands paniers. […] Les deux hommes étaient d'anciens garçons épiciers qui avaient l'habitude d'attendre qu'un de leurs anciens compagnons laissât sa voiture à une porte pour s'y atteler et filer avec elle. C'était leur seule profession. source : 1900. Mémoires de Rossignol
  • 1867 À cette ignoble agglomération venait s'ajouter une foule nomade que la suppression des fêtes patronales dans la banlieue a fait disparaître peu à peu, ainsi que les baladeurs des barrières. – Les uns avaient pour spécialisé de faire le poivrier (voler les ivrognes). Les autres, dits roulottiers (voleurs qui la nuit dévalisent les voitures des rouliers, les diligences et la malle-poste), rôdaient sans cesse dans les lieux écartés. source : 1867. Les Malfaiteurs
  • 1844 Vol à la roulotte. Les roulotiers sont des gens qui sont à la piste des voitures de roulage et des diligences, des voitures de blanchisseuses. La nuit, sur la route, ils coupent les baches de vos voitures et attrapent ce qu'ils peuvent. Quelquefois un roulier traîne pendant une heure son voleur sans s'en apercevoir. Les camioneurs aussi à Paris sont bien susceptibles d'être victimes des roulotiers ; aussi ayez des chiens sous vos voitures, et au premier avertissement, regardez. source : 1844. Dictionnaire complet de l'Argot employé dans les Mystères de Paris
  • 1862 rouliers ou rouletiers, lesquels, ainsi que le mot l'indique assez, s'attaquent aux camions des entreprises de roulage source : 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865
  • 1862 Le rouletier ne prémédite jamais une affaire ; le pourrait-il d'ailleurs ? Pour lui tout est hasardeux. source : 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865
  • 1955 Certains inspecteurs [de la Brigade Volante] interrogeaient le flag (1) qu'ils venaient de sauter, des pauvres types pour la plupart ; ces petits voleurs aux étalages, des roulottiers, quelques picpockets sans envergure. [(1) Flag : qui vient d'être surpris en flagrant délit.] source : 1955. Un certain Monsieur Jacques
  • 1998 Quelques tox et parfois un ou deux roulottiers de l'avenue Saint-Mandé qui se payent leur dose à coups d'autoradios. Du classique, quoi. source : 1998. Le cercle noir
  • 1830 Nous avons déjà parlé des rouletiers ; on sait que ce sont eux qui volent les malles et autres effets sur les voitures source : 1830. Histoire de Vidocq, chef de la police de sûreté, écrite d'après lui-même, par M. Froment, Ex-Chef de Brigade du Cabinet particulier du préfet, auteur de La police dévoilée (vol.2)
  • 1875 Les roulotiers vont par les rues à la rencontre, c'est-à-dire au hasard. Quand ils aperçoivent une roulotte, un camion ou une voiture chargée de colis ou de bagages, ils la suivent, et si le conducteur l'abandonne un instant […] ils détachent un ballot source : 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870
  • 1875 les voleurs au rendez-moi rougissent de frayer avec les roulotiers source : 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870
  • 1980 Je ne ferme jamais ma voiture à clé. À quoi bon ? Si un roulottier veut s'approprier la radio, il fendra au razif la capote, double perte source : 1980. Pour venger Pépère
  • 1847 Les rouletiers. Ces individus vêtus en rouliers ou en commissionnaires volent toutes espèces du voitures [sic], mais notamment les camionneurs de roulage et les rouliers sur les routes, en les engageant à boire immodérément. source : 1847. (Les moyens de se mettre en garde contre les filous), dans [Nain] Dictionnaire d'argot, ou la langue des voleurs dévoilée

<12 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1828 C'est la date à battre.
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1828 | 1828 1829 1830 1835 1835 1835 1836 1840 1844 1844 1845 1846 1847 1850 1862 1867 1870 1875 1877 1885 1894 1899 1900 1900 1901 1907 1954 1955 1969 1969 1980 1981 1997 1998 1998 2012

Compléments