Définition de : lever le coude

lever le coude (tableau rapide)
lever le coude Boire, aimer boire, boire beaucoup ; trop boire, s'enivrer, avoir des habitudes d'intempérance ; (sobriquet d'ivrogne)
synonyme souler (se), s'enivrer, boire de l'alcool, boire, offrir à boire
fréquence 029

lever le coude

& plier le coude ; hausser le coude ; (Lève-le-Coude)

locution

Définition

Boire, aimer boire, boire beaucoup ; trop boire, s'enivrer, avoir des habitudes d'intempérance ; (sobriquet d'ivrogne) ANG : he raises his elbow (speaking of an inveterate drinker)

registre ancien : 6 registre moderne : 5

Synonyme : souler (se), s'enivrer, boire de l'alcool, boire, offrir à boire Usage : alcool, ivrognerie, boire

8456.jpg: 426x600, 38k (06 novembre 2014 à 16h26)

Citations
1826 POULOT. –V'là une heure que je vous attends, père Bombarde, c'est vous qui êtes dans les traînards. BOMBARDE, montrant sa jambe [il a une jambe de bois]. –Que veux-tu, mon petit Poulot, ça ne va plus que d'une aile. POULOT. –Oh ! ça ne vous empêche pas de lever le coude. source : 1826. Les jolis soldats
1927 Faut être plus rupin que Carnegie pour lever le coude dans votre établissement source : 1927. Les Pieds-Nickelés en Amérique, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1979 On se paie du vin cacheté et, là, il n'est pas le dernier à lever le coude source : 1979. Les mauvais lieux de Paris
1955 Marcelle bombardait comme un sapeur et levait lestement le coude source : 1955. La nuit de Saint-Germain-des-Prés (Les nouveaux mystères de Paris, 6e arrondissement)
1997 Quelques barriques, bien rangées, servent à la vente, l'essentiel étant toutefois destiné à la consommation personnelle de la conjureuse de vers. Elle aime bien, dit-on, lever le coude et parfois, en l'absence de son époux, elle invite quelques amis. source : 1997. La Citouche. Regard sur « la Navale », dans Un militant, trois poules

<5 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

COUDE, subst. masc. Au fig., fam. Lever, hausser le coude. Boire beaucoup, être enclin à boire. Avec quel air de bonheur il leva le coude, lorsque Marescot lui tendit le bidon! (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 225). Tyrannion avait le défaut de lever le coude et de boire plus que de raison (L. DAUDET, Sylla, 1922, p. 177). Étymol. et Hist. b) fin XVIe s. plier le coude « boire beaucoup » (BOUCHET, Sérées, éd. C.-E. Roybet, t. 1, p. 6); 1752 lever le coude (Ph. LEROUX, Dict. comique, satyrique..., Lyon) (tlfi:coude) /

  • Lever le coude : depuis XVIIIe ; plier au XVIe, hausser au XVIIe (MCC) / 1752 lever, hausser le coude (GR) / b) fin XVIe s. plier le coude « boire beaucoup » (BOUCHET, Sérées, éd. C.-E. Roybet, t. 1, p. 6); 1752 lever le coude (Ph. LEROUX, Dict. comique, satyrique..., Lyon) / Hausser le coudee dans Oudin, 1640 (gb) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).