Définition de : muflée

muflée & mufflée ; mufée ; muffée ; □ avoir une muffée ; en avoir une muffée ; tenir une mufée ; tenir une bonne muflée ; prendre une muflée ; prendre une mufée ; prendre une muffée ; prendre une mufflée ; se payer une muflée ; être avec une muffée ; (□ être muffé) n.f.

Définition

■ Ivresse, soûlerie, excès d'alcool ; □ se saouler ; être ivre, soûl ; ■ beaucoup, grande quantité de

fréquence : 034
registre ancien : 8 registre moderne : 8

synonyme : ivre, ivresse, excès de boissons usage : Argot de l'alcool et de l'ivresse

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1883.

1888 1890 1894 1900 1901 1903 1909 1915 1915 1915 1917 1918 1918 1920 1921 1926 1927 1930 1949 1951 1955 1960 1960 1975 1976 1981 1983 1983 1984 1989 1990 2002 2004 2008

Citations

<10 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

MUFFÉE, subst. fém. Pop. Grande quantité de quelque chose et, en partic., d'alcool absorbé; excès de boisson, beuverie, soûlerie. Il étouffe pudiquement sa pituite, que les matinées du lendemain du dimanche, jour de muffée, irritent (ARNOUX, Solde, 1958, p. 37). Avoir, tenir, prendre une (bonne) muffée. Être soûl, se soûler. Les Anglais de l'élite, pour prendre des muffées lugubres à l'aide de leur vitriol national (...) ont deux excellentes excuses : ils boivent pour neutraliser le cafard (...) et pour tuer le prodigieux ennui des dimanches londoniens (L'OEuvre, 1er mars 1941). Prononc. et Orth. : [myfe]. ROB. : ,,muflée ou par altération muffée``; Lar. Lang. fr. : muffée, muflée. CAR. Argot 1977 et A. SARRAZIN ds CELLARD-REY 1980 : muflée. Étymol. et Hist. 1881 « grande quantité » (RIGAUD, Dict. arg. mod. : une muflée de plats); 1883 en avoir une vraie muffée « être ivre » (VIRMAITRE, Dict. arg. fin-de-s.). Dér. de mufle et de sa var. muffe (1856, MICHEL); suff. -ée, v. é. (tlfi:muffée) /

  • muffée (en avoir une) = en avoir plein le mufle (SAIN-TRANCH)
  • muffée, abrév. de mufflée (GIR-BIS)
  • De muflée = prise de tabac, reniflée par le mufle (AYN)
  • Mots formés sur mufle, museau (cf. musette) (MCC)
  • De mufle (GR)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)
  • XIXe (MCC) / 1888 au sens : ivresse (muflée, 1881) (GR) / (TLFi) date l'expression de 1883 en avoir une vraie muffée « être ivre » avec un dictionnaire de 1894 (VIR, Dict. arg. fin-de-s.) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.