balèze

balèze (tableau rapide)
balèze ■ Massif, fort, puissant (physiquement) ; individu fort et puissant ; ■ soldat brave, héros, courageux ; ■ compétent, expert (par ext. intellectuellement) ; ■ difficile, ardu, trapu (examen)
synonyme fort (physiquement), costaud, compétent, avoir le savoir-faire, difficile, compliqué, complexe
date 1916
fréquence 036

balèze

& balèse ; balaise ; balaize ; balès ; baleste

n., adj.

Définition

■ Massif, fort, puissant (physiquement) ; individu fort et puissant ; ■ soldat brave, héros, courageux ; ■ compétent, expert (par ext. intellectuellement) ; ■ difficile, ardu, trapu (examen)

registre ancien : 8 registre moderne : 6

Synonyme : fort (physiquement), costaud, compétent, avoir le savoir-faire, difficile, compliqué, complexe Usage : militaire, guerre Langue : Provençal

Citations
2008 Cette imbécile avait pas trouvé mieux que me faire une blague avec la complicité des parents. Je lui en ai voulu balèze au moins un quart de seconde source : 2008. Kiffer sa race / edit
2008 puis carrément les bavardages, le chahut déconcentrent pas les acteurs qui débitent leur texte avec une précision froide et mécanique. Balèzes, les acteurs, moi, je pourrais pas. source : 2008. Kiffer sa race / edit
1955 C'était toujours le balès, fléchant ses 200 livres, un mètre quatre-vingt-dix à la toise, et une frime à foutre le feu plutôt qu'à l'éteindre, avec son tarin en patate, ses mâchoires de bourrin et la longue balafre rose qui lui barrait la joue droite de l'oeil jusqu'à la lèvre. source : 1955. Mollo sur la joncaille / edit
1957 Du vestibule, derrière la môme, je repère une couple de portes qui mènent au bar. De chaque côté se tient un « videur » baleste [sic]. On dirait bien que ce sont les costauds de choc de Joe Parkers. source : 1957?. Dix ans de frigo / edit
1982 Un balèze avec de grandes bacchantes, toujours en bleu de travail comme ses ouvriers source : 1982. La vapeur / edit
1981 Il était balaise, fort comme un grand frère source : 1981. Oscar / edit
1981 bonjour la culture il est vachement balaise source : 1981. Mon beauf / edit
1983 Elle a des envies balaises source : 1983. En cloque / edit
1969 Un grand balèze avec une tronche de gangster source : 1969. Au décarpillage / edit
2003 Il a subi, à coup sûr, un lavage de cerveau balèze par son père source : 2003. Dans l'enfer des tournantes / edit
1954 Un type qui est passé par là, un grand balèze avec une gueule bosselée comme un chaudron source : 1954. Le jaguar ne pardonne pas ! (Pitiless) / edit
2003 Ce n'est pas un diplôme très balèze, mais c'est totalement inespéré pour la petite caillera qui n'écoutait rien cours. source : 2003. Dans l'enfer des tournantes / edit
1971 Je me disais : « Ils sont balaizes, tu vas pouvoir t'en farcir un ce soir. » source : 1971. Histoire de Michèle / edit
1953 Ta part de viande, elle est carrément plus balèze que la mienne source : 1953. Allons z'enfants / edit
1953 Et pas costaud avec ça. Toujours entouré d'un ou deux pull-over. Pour faire balèze. source : 1953. De la boue et des roses / edit
1976 Sûr de sa force le concierge ! 1,90 m, des muscles saillants sous sa chemise écrue ; le vrai balèze, quoi ! source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza / edit

<16 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

BALÈZE, BALESTE, BALAISE, subst. masc. Arg. ,,Personnage bâti en force. S'applique également aux objets, aux constructions qui en imposent par la puissance qu'elles dégagent`` (Le Breton 1960) : 1. C'était un grand balèze [Engoulement]... aux bacchantes châtain clair, à la gauloise... A. Arnoux, Zulma l'infidèle, 1960, p. 28. − Emploi adj. (princ. en fonction d'attribut) : 2. Ça paraissait duraille [cette maçonnerie] (...) Mais le Suédois était assez baleste pour en venir à bout et sans trop faire de boucan. A. Le Breton, Du Rififi chez les hommes,1953, p. 56. 3. Va lui chercher du rif si c'est ton idée, mais je te préviens qu'il est balaise. A. Simonin, Le Pt Simonin ill.,1957, p. 37. PRONONC. ET ORTH. : [balε:z], [balεs]. Les graph. corresp. sont respectivement balaise, balaize, balèse, balèze et balès. ÉTYMOL. ET HIST. − 1927 balèz « énorme, important » (entendu à l'École d'Arts et Métiers d'Angers d'apr. Esn. : mec balèz). Empr. au prov. mod. balès « type grotesque » loc. usitée à Marseille pour s'aborder : Pagues rèn, vuei, balès! (Lou tron de l'èr ds Mistral). (tlfi:balèze) /

Empr. au provençal mod. balès « grotesque, gros » (GR2) / vient du patois (23e, 27e, 67e, bat. d'alpins, S-E) (Dauzat1918) /

  • 1927 ; 1916 en argot mil. (GR2) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 65921 Ce n'était pas la bataille serrée, où les troupes s'entremêlent. Ce devait être un immense combat avec des régiments étalés sur plusieurs kilomètres, en face d'un ennemi
  • 117636 Plus me plaît du boulmich' l'atmosphère fébrile, / Que du val ancenien l'existence tranquille
  • 117635 Puis l'matin quand sonne le réveil / Plus moyen d'ouvrir les calots / Ça n'les priv' pas d'saluer l'soleil / En brandissant leur zifolo.
  • 117634 N'y a qu'les draps qu'auraient l'droit d'se plaindre / À pein' les a-t-on distribués, / C'est p't'êtr' l'effet d'la canicule, / Y-a pas, faut qu'ils les matricul'nt / En
  • 117633 Surtout quand l'soupir des foirons / Vient mêler sa brusque harmonie / Au grogn'ment des respirations / Et à la chass' des dégueulis.

11453 fayot 1527 fade 21787 enguirlander 7127 épicemar 80361 étui

Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :