Julot

Julot (tableau rapide)
Julot ■ Souteneur, proxénète ; ≈ nom de souteneur ; (souteneur de moyenne catégorie : au moins deux filles) ; ■ homme (mari, amant, concubin, compagnon) ; ami de coeur
synonyme maquereau, proxénète, souteneur
date 1910
fréquence 42

Julot

& julot ; son julot

n.m., nom propre

Définition

■ Souteneur, proxénète ; ≈ nom de souteneur ; (souteneur de moyenne catégorie : au moins deux filles) ; ■ homme (mari, amant, concubin, compagnon) ; ami de coeur

registre ancien : 9 registre moderne : 8

Synonyme : maquereau, proxénète, souteneur Usage : prostitution, police

Citations
1976 Plus j'ai avancé en âge, plus ma tendance me portait vers la féminité. À dix-huit ans, malgré les cheveux courts et les costumes droits, je ressemblais beaucoup plus à une gousse déguisée en julot qu'à un garçon de bonne famille. source : 1976. Le nouveau visage de la prostitution
1914 un homme courtois, pour le moins, lui répliqua : « Va donc, eh ! barbeau ! » Et M. Julot ne se sentit point offensé source : 1914. La bienvenue, dans Racaille et parias
2003 Il faudrait les inviter au débat. Eux les proxos, les julots, les mafieux, personne n'en parle ! source : 2003. Canard enchaîné
1957 James encaissa en Julot source : 1957. Du riffifi chez les femmes
1979 Venez faire un tour par chez moi où restent quelques vrais Julots source : 1979. Le tango de Massy-Palaiseau
1969 En bonne fille, elle obéit à son julot source : 1969. Les flics
1969 Entre les deux, on trouve le « julot » classique, le beau maquereau. Il a au moins deux filles qui tapinent pour lui. La plus ancienne, la régulière, dresse la nouvelle, la « doublarde » source : 1969. Les flics
1981 Son julot c'est mon camarade source : 1981. Lézard
1981 T'es ma nénesse, t'es ma gonzesse, je suis ton julot source : 1981. La java
1948 comme j'avais peur de rentrer sans argent, j'ai jeté mon sac dans l'égout et j'ai dit à Julot [son souteneur] que l'on m'avait volée source : 1948. Vie d'une prostituée
1986 Pour la police en effet, quatre-vingt-dix pour cent au moins des prostituées de Paris sont « maquées ». Autrement dit, presque toutes ont un protecteur, un proxénète, un « Julot », un homme qu'elles entretiennent. source : 1986. Rue Saint-Denis. Rites, personnages et secrets du quartier le plus chaud de Paris
1990 Farida [prostituée] n'avait pas de julot, ça je le savais. C'est vrai que j'aurais pu tout péter et partir avec elle si je l'avais aimée. source : 1990. L'étage des morts
1977 Paraît qu'elle était la plus belle quand elle a décampé pour l'Australie avec son Julot. Le Julot est mort trois mois après le débarquement […]. Elle a travaillé dur. Facile, avec le bourdon qu'elle tenait. Quand elle eu du blé, elle a pris un troquet source : 1977. Faut pas rire avec les barbares
1903 Louise m'a donc dit que Julot s'était fait « poisser » pour l'affaire de la rue de Lisbonne et qu'il était au ballon avec Alfred, Kiki et la Rouquine. S'ils « jaspinent » je n'y coupe pas pour six mois. source : 1903. Les enracinées

<14 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

B. −REM. Julot, subst. masc.,arg. (parfois avec une majuscule). Synon. de Jules (au sens B). Mon affaire avait fait beaucoup de bruit dans la truanderie (...). Quatre-vingts pour cent des julots étaient contre moi (Trignol, Pantruche,1946, p. 34). Sans doute, les scènes de tortures décrites à Grenoble diminueront-elles. Les « julots » parisiens, songeraient, paraît-il, à changer de style (...). Mieux vaudrait agir en gentleman, être un « amant de cœur », ce personnage intermédiaire, librement choisi par la prostituée mais qui vit − n'est-ce pas l'essentiel? − de ses gains à elle (Le Monde,10 juill. 1980, p. 9). Tombé amoureux d'elle, Nadaud a voulu la sortir du tapin. Mais le julot de service exigeait une amende de cinq briques (Le Breton, Brigade anti-gangs, Bontemps et les loubards, Paris, Éd. du Masque, 1980, p. 62). Mais envers et contre tout il fermerait sa gueule, encaisserait en Julot, conserverait son nez propre. La rue [...] lui avait enseigné cette règle (Le Breton, Brigade anti-gangs, Bontemps et les loubards, Paris, Éd. du Masque, 1980 p. 227). 2. 1947 « mari, amant » (Stollé, Douze récits hist., p. 6 et Contes, loc. cit.); 3. 1953 « proxénète » (Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 176). Emplois iron. du prénom Jules. Au sens 3, cf. julot « id. » dès 1910 (Esn.). (tlfi:julot) /

  • 1910, DHAF (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).