Définition de : tapette

tapette (tableau rapide)
tapette ■ (homosexualité) Homosexuel passif, pédéraste, sodomite, qui est efféminé ; type d'homosexuel ; homme efféminé ; ■ (par ext.) homme dont la virilité est mise en doute (par raisonnement archaïque) : homme peu courageux, peureux, qui se laisse impressionner, qui ne sait pas se battre ; homme civilisé (bien habillé, cultivé, intelligent, parlant bien, doux, etc.)
synonyme homosexuel, sodomite, pédéraste, efféminé, fluet, faible, être faible
date 1854
fréquence 037

tapette

n.f.

Définition

■ (homosexualité) Homosexuel passif, pédéraste, sodomite, qui est efféminé ; type d'homosexuel ; homme efféminé ; ■ (par ext.) homme dont la virilité est mise en doute (par raisonnement archaïque) : homme peu courageux, peureux, qui se laisse impressionner, qui ne sait pas se battre ; homme civilisé (bien habillé, cultivé, intelligent, parlant bien, doux, etc.)

registre moderne : 6

Synonyme : homosexuel, sodomite, pédéraste, efféminé, fluet, faible, être faible Usage : homosexualité

Citations
1863 (Entrée de Sanson.) Tiens ! vous v'là encore, vieille tapette !… source : 1863. Le dernier jour d'un condamné / edit
1935 Va donc, eh ! Pédé, Tante, Drauque, Lope, Tapette ! source : 1935. Moi, le Dab, souteneur ! / edit
1929 Et puis aussi les vulgaires tapettes de Sébasto et de Montparnasse. source : 1929. Au Poiss' d'or / edit
1969 Sa mignonne paluche de tapette blonde dessine ce petit geste rageur et défaitiste des Jules qui ne savent pas imposer la loi du mâle source : 1969. Au décarpillage / edit
1978 La plupart, c'est des tapettes. J'ai vu des petits mecs qui faisaient les durs, et puis quand ils sont au lit, ils tournent le dos… source : 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine / edit
1978 Et moi, toutes ces petites tapettes, ces carolines à la mode, ces coiffeurs, ces petits vendeurs, ça ne m'intéresse pas. source : 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine / edit
1976 quand elles sont opérées [travestis], elles retournent dans leur pays. Elles sont obligées de venir ici faire de l'argent parce que dans leur pays, il leur faudrait rester en tapette, et ce n'est pas bien vu. [1976] source : 1976. Le gang des Abbesses, dans Hennig, Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine, paru dans Façade (1976) / edit
2004 Les treillis serrés, à la blue jeans, collent aux fesses, font tapette et vous entament la peau. source : 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne / edit

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

C. − Fam. Homosexuel passif. Synon. arg. tante. Un jour, comme le petit tardait, un gros cocher, cynique et voleur, qui était de toutes ces fêtes, voyant Eugénie inquiète... lui dit: − Vous tarabustez-donc pas... Elle va venir tout à l'heure, votre tapette. Eugénie se leva, frémissante et grondante: − Qu'est-ce que vous avez dit, vous?... Une tapette... ce chérubin?... Répétez-voir un peu?... Et quand même... si ça lui fait plaisir à cet enfant... Il est assez joli pour ça... il est assez joli pour tout... vous savez? (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 334). C'étaient [les petits voyous du boulevard Sébastopol] des tapettes d'occasion, de petits rustres mal dégrossis, brutaux et canailles, aux voix rauques, avec une sournoiserie feutrée, qui cherchaient simplement à gagner dix francs et un dîner (Sartre, Âge de raison, 1945, p. 131). 3. 1854 « pédéraste passif » ils sont tous maquereaux ou tapettes (Goncourt, Journal, p. 141) (tlfi:tapette) /

  • Qui se fait taper dans le tas (VIR)
  • Vient de « taper » (pour enfoncer) (DELPAL)
  • Orig. inconnue (Brenner, note CAN)
  • De taper au sens érotique → sémantisme du coup (GR)
  • 1854, Goncourt (TLFi) / 1859 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 178037 Y voulait péter plus haut qu'son cul. Chouchou était pourri d'orgueil.
  • 178036 Ce p'tit mec faisait sa poire. Y voulait péter plus haut qu'on cul. Chouchou était pourri d'orgueil.
  • 178035 Ils s'étaient vus chez un patron où Julot s'embauchait à l'occasion comme manoeuvre, lorsque, faute d'expédients, il se trouvait bel et bien obligé de bricoler de ses dix
  • 178034 Leur chambre était coquette. […] Ils s'étaient mis en ménage, dans « leurs bois », et l'avaient meublée comme ils pouvaient, c'est-à-dire de peu de choses.
  • 178033 Cette fois-ci, il n'y couperait plus, le sale môme : il était bon comme la romaine !
Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :