Définition de : coup de gueule

coup de gueule & □ pousser un coup de gueule n.m., locution

Définition

Cri, gronderie, ordre crié, exclamation de colère ; colère ; harangue ; chant fort ; aboiement (de chien) ; □ râler, être en colère

fréquence : 037
registre moderne : 6

synonyme : colère (être/mettre en), énerver, humeur (mauvaise), bouder, mécontent, cri, hurlement famille : gueule

Chronologie

1888 1900 1916 1917 1918 1932 1935 1935 1939 1948 1949 1954 1956 1958 1958 1960 1967 1971 1972 1975 1976 1977 1978 1979 1980 1982 1982 1982 1982 1985 1997 1999 2001 2002 2004 2009 2011

Citations

  • 1958 trois commères du voisinage – maîtresses femmes justement réputées pour la puissance de leur coup de gueule – sont déjà rassemblées devant la grille source : 1958. Chandeleur l'artiste
  • 1932 Danton n'était pas là pour des prunes, par quelques coups de gueule si bien sentis qu'on les entend encore, il vous le mobilisa en un tour de main le bon peuple source : 1932. Voyage au bout de la nuit (Seul manuscrit)
  • 1960 De son paddock, Armand pousse un coup de gueule. On va arrêter de lui casser les claouis avec cette sonnette, non ? source : 1960. Du mouron pour les petits oiseaux
  • 1985 Il endossait surtout la responsabilité de plusieurs fuites importantes qui avaient amené des coups de gueule spectaculaires de Defferre source : 1985. Un flic de l'intérieur
  • 1956 Il semblait mal à l'aise, en dépit de ses coups de gueule source : 1956. M'as-tu vu en cadavre ?
  • 1949 Harangues, coups de gueule, cris d'animaux, enfin, vous connaissez la musique. C'est toujours le même tabac dans ces sortes de festivals source : 1949. Mémoires d'un contrôleur des wagons-lits recueillis par René Delpêche
  • 1917 Ses bras […] donnent le signal du refrain que tous les hommes attaquent en vigueur, d'un coup de gueule unanime et joyeux : Les godillots sont lourds su' l'sac, / Les godillots sont lourds ! source : 1917. Nuits de guerre (Hauts de Meuse)
  • 1888 l'homme du monde dont il y eût le moins à craindre ; très fort pour le chambardement, ayant le coup de gueule facile et, à la rigueur, le coup de botte, mais en fin de compte un bon soûlard, incapable d'une méchanceté source : 1888. Le train de 8 h. 47
  • 2001 les gens de la « crémerie » grenouillaient désormais du côté d'Alger, depuis que le général Lorillot avait poussé un coup de gueule parce qu'il ne comprenait pas que les services spéciaux ne soient pas engagés en Algérie. source : 2001. Services spéciaux. Algérie, 1955-1957
  • 1975 Dans son bureau, au quartier général de la province, le colonel Luu avait réuni à grands coups de gueule et de téléphone ses collaborateurs, civils et militaires. source : 1975. Les canards de Ca Mao
  • 1958 Quand Legorn était présent, il n'y avait jamais de cris, de gros coups de gueule source : 1958. Rage blanche

<11 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.