bâffrer

bâffrer Manger, manger goulûment, avec avidité, beaucoup, dévorer
date 1507
fréquence 36
synonyme manger, nourrir

bâffrer

& baffrer ; bâfrer ; bafrer ; se bâfrer ; se baffrer ; (baffré)

Manger, manger goulûment, avec avidité, beaucoup, dévorer

registre moderne : 7

1933 Quant aux petites réunions de M.D., à en juger par celle-ci, parfaitement ridicules, les gens ne se connaissent pas. La plupart ne songent qu'à se baffrer au buffet. source : 1933. Journal particulier
1979 Dire qu'elles ont mangé, c'est être modeste, elles ont bâfré. Et quant à la boisson, au dessert elles étaient soûles comme des grives. Moi aussi source : 1979. Les mauvais lieux de Paris
1937 ivrognes rampants, intouchables, qui s'en foutrent à bite que veux-tu, s'en mystifient, s'en bâfrent à crever source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1904 Le Tout-Paris bâfrait comme une tribu de sauvages après trois jours de jeûne source : 1904. La jungle de Paris
1953 Rengaines expulsées, des élèves tirèrent les vivres de leurs musettes. D'autres les imitères sans réfléchir, et toute vergogne absente, ils bâfrèrent en choeur, ingurgitant la viande froide, les sardines, le fromage avec d'affreuses grimaces source : 1953. Allons z'enfants
1977 Ce n'est pas tous les jours que l'on peut s'installer pour bâfrer et baiser dans une église, une vraie. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares

<6 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Déjà dans Rabelais (SAINXIX) / Variante de babouiner ; (TIM cité par DEL) du skt bax ou buj m.s. (Burnouf cité par DEL) / 1507, baufrer ; du rad. onomat. baf → Baffe, bafouer, bafouiller (GR)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).